Les détails de l’enquête du SCRS sur l’influence étrangère toujours retenus

Région :

Richard Fadden

 Le gouvernement Harper retient toujours les détails de l’enquête effectuée par le SCRS sur l’influence étrangère à l’égard des politiciens canadiens.

Le gouvernement Harper retient toujours les détails de l’enquête effectuée par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) qui ont incité le directeur du SCRS Richard Fadden à se prononcer sur l’influence étrangère à l’égard des politiciens canadiens. Les médias ont mis l’accent sur la Chine comme une source d’influence inappropriée. Fadden a toutefois indiqué qu’au moins cinq pays, dont la Chine et des nations du Moyen-Orient, sont impliqués. Il n’a pas précisé de quels pays du Moyen Orient il s’agissait. La réserve du gouvernement à cet égard pourrait indiquer qu’Israël – envers lequel le gouvernement Harper a manifesté un soutien inconditionnel et résolu – est parmi les pays du Moyen-Orient qui, selon les enquêtes du SCRS, influencent indûment les politiciens du Canada.

Dans ses commentaires, Fadden s’est exprimé au sujet de l’influence étrangère exercée par l’entremise des clubs universitaires et sociaux. Il a noté « Vous payez [pour] leurs voyages et… quand un événement se produit qui est d’intérêt particulier pour le pays ‘X’, vous appelez et vous demandez à la personne d’adopter une vue particulière », a déclaré Fadden. Actuellement, les clubs Hillel fonctionnent sur la plupart des campus canadiens et leurs mandats incluent explicitement le « plaidoyer en faveur d’Israël » et la promotion de l’identification des étudiants juifs avec Israël. Des opportunités de voyages de deux semaines en Israël, tous frais payés, sont également mises à la disposition des étudiants. Un processus similaire est en place auprès des députés fédéraux et législateurs provinciaux. Le Comité Canada-Israël subventionne des voyages en Israël pour les députés fédéraux et les législateurs provinciaux depuis des décennies.

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient est préoccupée par l’influence exercée par Israël et le Comité Canada-Israël sur les politiciens fédéraux grâce à des voyages subventionnés et possiblement d’autres moyens. « Nous exhortons le gouvernement à divulguer immédiatement les pays qui, selon le SCRS, exercent une influence indue et les moyens par lesquels ils le font », explique le président de CJPMO, Thomas Woodley. Comme le souligne le journaliste de la CBC Brian Stewart, les voyages subventionnés par les gouvernements étrangers sont « soigneusement planifiés, souvent par l’organe de renseignement du pays hôte ». CJPMO estime que la politique canadienne devrait être modelée sur le respect du droit international et craint que la politique canadienne au Moyen-Orient soit biaisée en raison du type d’influence décrit par Fadden.

Selon le commissaire fédéral à l’éthique, le Comité Canada-Israël a payé plus de 160 000$ pour différents voyages d’une semaine en Israël effectués par 14 députés durant la seule année de 2009. Le Comité Canada-Israël a subventionné un voyage pour sept députés en juillet 2010: les députés conservateurs John Duncan, Jeff Watson, Edward Fast et Brent Rathgeber, les députés libéraux Scott Simms et Anthony Rota, et le député néo-démocrate Glenn Thibeault. Aucune autre nation du Moyen-Orient n’a accueilli autant de députés pour des déplacements si fréquents et si coûteux.

#####
 
Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Grace Batchoun
Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient
Téléphone: 438-380-5410
Courriel CJPMOSite Web CJPMO

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région


Articles Par : CJPMO

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]h.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]