Les dessous de la découverte des dispositifs d’espionnage israélien au Liban Sud

19/10/2009 C’est la Résistance qui a informé samedi l’armée libanaise de la présence des trois engins  d’espionnage israéliens installés dans la vallée AlAnk entre les deux localités de Houla et de Meïs ElJabal, située à près de mille mètres de la position militaire israélienne AlAbbad.
 
C’est alors que celle-ci s’est attelée à assiéger la région, quand les drones israéliens sont arrivés sur les lieux. Vers 20 heures 20 de la nuit de samedi,  le premier engin a explosé.  Piégé, il semble avoir été  sauté à distance, à partir de la Palestine occupée. Le Hezbollah et l’armée libanaise accusent l’ennemi sioniste de l’avoir détruit, de crainte qu’il ne soit démantelé et décodé. 

Le second appareil d’espionnage, installé non loin du premier dans la même région, a également eu le même sort, douze heures plus tard, dans la matinée du dimanche. Auparavant, l’armée ennemie avait mis en garde l’armée libanaise et la Finul contre toute velléité de s’en approcher.  
C’est alors qu’un régiment de génie de l’armée libanaise s’est chargé de démanteler le troisième dispositif, interdisant à un contingent espagnol de s’en charger seul. Assistée par une unité onusienne, il a découvert 6 boîtes ainsi que des câbles liés aux deux engins détruits. Chacune des boîtes contenait 360 batteries. L’engin n’était pas piégé et servait à connecter les deux autres détruits.

Selon le quotidien AsSafir, les deux engins étaient liés par  câbles à un panneau d’émission équipé de caméras, fixé dans la colonie israélienne de Manara située aux confins avec la frontière libanaise.  Ils permettaient la transmission presque  instantanée de toute action captée.

Restent à savoir quand et comment leur installation a eu lieu. Selon le Hezbollah, c’est après la guerre de juillet 2006 que le dispositif a été planté, ce qui implique qu’un groupe de techniciens israéliens ou de collaborateurs libanais s’en sont chargés. Quant à la  Finul, elle s’est empressée  de dire qu’il a été installé par les Israéliens eux mêmes, durant la guerre de juillet, sans préciser d’où ses informations ont été recueillies.   



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: me[email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]