Print

Les dix patrons les mieux payés des USA se sont partagés 10 milliards de dollars en 2015
Par Prof. Jules Dufour
Mondialisation.ca, 15 mai 2016

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/les-dix-patrons-les-mieux-payes-des-usa-se-sont-partages-10-milliards-de-dollars-en-2015/5525441

Le monde capitaliste est heureux d’exhiber le palmarès des patrons les mieux payés de 2015 aux États-Unis y compris la valeur de leur part au sein de leurs fonds d’investissement. Peut-on imaginer que les dix plus grands « salariés » de ce système financier se soient partagé la somme de dix milliards de dollars en 2015? Est-ce possible que l’on puisse concevoir que dix individus possèdent plus que le budget national d’un très grand nombre de pays à travers le monde ? Kenneth Griffin, du fonds Citadel et James Simons, de Renaissance Technologies, dominent cette liste avec 1.7 milliard de dollars chacun. Ceux qui suivent paraissent bien « pauvres » par rapport aux premiers. Lloyd Blankfein, le p.d.g. de Goldman Sachs, banquier le mieux payé de Wall Street en 2015, a reçu 30 millions de dollars et James Dimon, patron de JPMorgan Chase, première banque américaine par actifs, a obtenu 27 millions de rémunération (salaire fixe, stock-option et prime). Tout ceci s’avère être dans les faits le résultat de la réalisation du rêve américain : « Devenir richissime! » (AFP, Journal Le Devoir, le 11 mai 2016, p.  B 4).

Kenneth Griffin

La spéculation au cœur de la motivation des patrons et de leurs actionnaires

Ces sommes astronomiques dans les mains de quelques individus sont le résultat d’un processus de spéculation boursière avec les fonds d’investissement. C’est le modèle à suivre. C’est Finance 101 appliquée à l’extrême. C’est l’ « empire du capital » selon l’expression du sociologue Claudio Katz. Accumuler au-delà des limites de la raison et amener la société à admettre cette réalité comme étant normale. C’est le capitalisme « sauvage » selon l’expression développée au début des années 1970 avec le mouvement de désindustrialisation des pays occidentaux et de remise en cause de l’État-providence. C’est le renforcement des inégalités sociales qui a suivi la Révolution industrielle et qui s’exprime aujourd’hui avec une plus grande acuité.

Cette concentration de l’accumulation est obtenue grâce aux interventions impérialistes du monde occidental.

L’impérialisme de l’Occident fort bien exprimé dans les fondements de l’OTAN garantit le maintien du cadre capitaliste, assure son expansion à travers le monde et sa concentration dans les coffrets d’une minorité. Toute velléité de remise en question de ce projet  « éminemment grandiose » est sévèrement punie. Les sanctions, les coups d’État, les assassinats et si nécessaire la guerre sont les moyens utilisés pour réprimer toute protestation dans la périphérie du système. C’est ainsi que  l’accumulation du capital est assurée au cœur de ce système.

Quelques riches dans un océan « violent » de pauvres et de démunis

Nous l’avons déjà évoqué : « Le système capitaliste « appliqué à l’extrême », sans égard aux situations sociales problématiques, constituerait la racine de cette insécurité et de cette violence que nous observons aujourd’hui aux USA. Ce pays montre un malaise profond qui laisse présager un déclin inexorable à l’intérieur du processus de marginalisation sans cesse croissante de la majorité de la population. Il faut le dire : Le capitalisme débridé et contrôlé par une infime minorité ne peut que générer la pauvreté et ce dans un contexte d’une crise qui se perpétue et dont les effets dévastateurs accablent la société toute entière ».

« Les données réelles sur la situation de l’emploi et du taux de pauvreté ne peuvent que semer l’inquiétude chez la majorité. L’importance accrue des emplois à temps partiel et la délocalisation à l’étranger des emplois bien rémunérés fragilisent l’économie et partant le tissu social ».

« La détérioration générale des conditions de vie contribue à la croissance de l’insécurité. Dans ce contexte et pour réprimer tout mouvement de protestation un véritable régime de répression policière a été mis en place, le tout encadré par des pratiques militaristes. On peut alors évoquer l’idée que la gouvernance générale de cet État peut être assimilée à un régime dictatorial »  (La « démocratie » aux États-Unis : Une image ternie par l’insécurité, la violence et l’implosion sociale).

Cette réalité est répandue dans l’ensemble de la planète avec les mesures d’austérité imposées par les États nationaux sous le commandement des grandes institutions financières.

Le discours dominant laisse croire que les dépenses publiques sont responsables des crises du capitalisme et qu’il faut les diminuer pour revenir à la croissance. Ce discours, il est fallacieux et erroné. Il est bâti avec la perspective de réduire les services et de déverser ensuite les surplus générés dans l’assiette du système de production et, ainsi, créer la richesse escomptée pour les plus riches.

Conclusion

Cette nouvelle confirme les données concernant l’hyperconcentration de la richesse collective entre quelques mains que nous avons présentée récemment. Des fortunes colossales sont laissées entre les mains de quelques individus. En date de mars 2015 le monde comptait un nombre record de milliardaires, de plus en plus riches selon le classement du magazine Forbes. Au total, la liste de Forbes consultée par B. Dusseau comptait en 2015 un nombre record de 1826 milliardaires, contre 1645 en 2014, dont 46 ont moins de 40 ans, un autre record. De plus, les 17 premiers ont tous vu leur fortune augmenter depuis 2014. La richesse cumulée de ces ultra-riches atteint désormais 7050 milliards de dollars, contre 6400 en 2014 (B. Dusseau, Journal Le Devoir, le 3 mars 2015) (http://www.mondialisation.ca/hyperconcentration-de-la-richesse-et-expansion-de-la-pauvrete-les-acteurs-de-davos-continuent-de-batir-leurs-projets-dexpansion/5509324).

Les mieux nantis font appel à deux stratagèmes pour se soustraire aux lois nationales régissant les fortunes et les revenus : Les paradis fiscaux et la corruption. Dans les deux cas les États nationaux en sont les premières victimes et ils ne contribuent guère à en stopper le développement. Ils deviennent alors des observateurs collaborateurs qui se contentent de déplorer le recours par les mieux nantis à ces moyens dont le premier est qualifié par Alain Deneault comme étant une escroquerie légalisée. Le même auteur répond à ces questions fondamentales : Comment les définir? Quelles sont les conséquences dramatiques de cette spoliation et comment contrer cette loi des puissants? Selon Deneault, il est urgent de mettre fin à ce mécanisme insensé par lequel les contribuables financent les banques par le service de la dette et les services publics dont profitent les entreprises, tout en s’appauvrissant. Il faut se saisir collectivement de la question des paradis fiscaux pour que ce qui est légalisé ne le soit plus.

En ce qui a trait à la corruption les Panama Papers sont en voie de révéler, pour la première fois, l’ampleur de ce phénomène à l’échelle mondiale. L’année 2016 sera marquée par des révélations concernant ceux et celles qui ont cherché à dissimuler de l’argent au détriment de la recherche d’un mieux-être de leurs communautés et de nations toutes entières. La somme de 12 000 milliards de dollars serait ainsi logée dans les paradis fiscaux selon Édouard Pflimlin du Journal Le Monde.

 Jules Dufour

Source de l’image : http://rjfqc.org/2014/04/29/concentration-indecente-richesse-justice-fiscale/

Références

AFP. Fonds d’investissements américains. Dix patrons se sont partagé plus de 10 milliards de dollars en 2015. Journal Le Devoir, le 11 mai 2016, p.  B 4.

CHORMSKY, Norm. 2010. Les dix stratégies de manipulation de masses. MEDIAPART, le 25 octobre 2010. En ligne : http://blogs.mediapart.fr/blog/diogene-junior/251010/dix-strategies-de-manipulation-de-masses

CHOSSUDOVSKY, M. 2004. Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial. Montréal, Les Éditions Écosociété. 383 pages.

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2015. Globalization of War : America’s « Long War » against Humanity. Global Research, Montréal, 2015, 240 pages.

COLLECTIF. 2016. « Les États doivent mettre un terme à l’ère des paradis fiscaux ». LeMonde.fr. Le 10 mai 2016. En ligne : http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/10/les-etats-doivent-mettre-fin-a-l-ere-des-paradis-fiscaux_4916345_3234.html

DENEAULT, Alain. Une escroquerie légalisée: Précis sur les «paradis fiscaux». Kindle Edition. En ligne : https://www.amazon.ca/Une-escroquerie-l%C3%A9galis%C3%A9e-%C2%ABparadis-fiscaux%C2%BB-ebook/dp/B01DCCDDXS/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1463331989&sr=8-2&keywords=alain+denault

DUFOUR, Jules. 2015. La « démocratie » aux États-Unis : Une image ternie par l’insécurité, la violence et l’implosion sociale. Mondialisation.ca. Le 7  octobre 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-democratie-aux-etats-unis-une-image-ternie-par-linsecurite-la-violence-et-limplosion-sociale/5480316

DUFOUR, Jules. 2016. Hyperconcentration de la richesse et expansion de la pauvreté: Les acteurs de Davos continuent de bâtir leurs projets d’expansion. La résistance et la révolte des peuples face au nouvel ordre mondial. Mondialisation.ca. Le 21 février 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/hyperconcentration-de-la-richesse-et-expansion-de-la-pauvrete-les-acteurs-de-davos-continuent-de-batir-leurs-projets-dexpansion/5509324

DUFOUR, Jules. 2016.   L’austérité pour l’enrichissement continu des tout puissants et des mieux nantis. La journée internationale des travailleurs. Un mouvement mondial contre les mesures d’austérité et contre l’appauvrissement des peuples.      Mondialisation.ca. Le 2 mai 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/lausterite-pour-lenrichissement-continu-des-tout-puissants-et-des-mieux-nantis/5522837

KATZ, Claudio. 2014. Sous l’empire du capital. L’impérialisme aujourd’hui. Paris, M Éditeurs. 263 pages.

KEMPF, Hervé. 2007. Comment les riches détruisent la planète. Paris, Seuil. 148 pages.

PETRELLA, Riccardo. 1996. Le bien commun. Éloge de la solidarité. Bruxelles, Éditions Labor. 93 pages.

PFLIMLIN, Édouard. 2016. 12 000 milliards de dollars dans les paradis fiscaux. LeMonde.fr. Le 9 mai 2016. En ligne : http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/09/12-000-milliards-de-dollars-dans-les-paradis-fiscaux_4915901_3234.html

WIKIPEDIA. List of government budgets by country. En ligne : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_government_budgets_by_country

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.