Les généraux vénézuéliens, objets de toutes les attentions américaines

Après quatre mois de pression exercée par les espions de la CIA, les généraux de l’armée vénézuélienne restent toujours fidèles au président légitime, Maduro. Tous ont été approchés et ont participé à des discussions avec des espions de la CIA (déguisés en représentants de l’opposition). On leur a promis des sommes énormes pour trahir. Sous les ordres de Maduro, la Russie coordonne les services de renseignement du Venezuela. Par peur des Russes ou par fidélité, les généraux vénézuéliens leur ont rapporté tous les détails et leur ont appris quoi et comment ils devaient faire ce qu’on attendait d’eux. Même le général Manuel Figuera, directeur de SEBIN, a déserté avec l’approbation des Russes, car son épouse était prise en otage par les Américains. Quand Washington a cru que Maduro avait été trahi par les chefs de l’armée, il a organisé la comédie du coup d’État. Ce fut un fiasco total de la part de l’espionnage américain.

Lieutenant général Athanasie Stanculescu

En 1989, les généraux de l’armée roumaine subissaient les mêmes pressions que leurs homologues soviétiques. C’est le cas par exemple du premier sous-ministre de la Défense, lieutenant général Athanasie Stanculescu, formée par l’espionnage britannique. C’est lui qui a organisé le coup d’État suivi de l’exécution des époux de Ceausescu. C’est lui qui a inventé la comédie sanglante avec les terroristes. Donc, pour les généraux vénézuéliens, il y a déjà eu un modèle en Roumanie.

Sans rien demander à personne, le président Trump a admis qu’après cet échec il avait appelé Poutine, pour parler du Venezuela, de l’Ukraine et de la Syrie. Trump a insinué que l’utilisation de l’Ukraine comme monnaie d’échange aurait persuadé Poutine de laisser le Venezuela aux mains des États-Unis. Ce qui est un autre énorme mensonge. Tout comme quand les États-Unis ont menti à la Russie en affirmant qu’après l’unification de l’Allemagne, l’OTAN ne s’étendrait pas jusqu’à ses frontières.

Les mensonges de Trump n’était pas destiné à tromper Poutine, mais les généraux du Venezuela. Il reste à voir si les généraux vénézuéliens vont trahir leur président légitime, en passant du côté d’un guignol américain, ou bien conserver leur dignité d’officier.

Valentin Vasilescu

Traduction AvicRéseau International



Articles Par : Valentin Vasilescu

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]