Les Héros du Mavi Marmara : un tournant pour la solidarité internationale

Déclaration collective du Nouveau Comité Anglais pour défendre la Palestine*, au sujet des héros du Mavi Marmara

Par le Nouveau Comité Anglais pour défendre la Palestine

De tous les rapports crédibles sur ce qui s’est passé pendant le raid contre la flottille Free Gaza à l’aube du lundi 31 mai 2010, il semble clair que des commandos israéliens ont attaqué le bateau de tête, le Mavi Marmara, en tirant avant de l’aborder dans les eaux internationales, et ont rapidement maitrisé, par une démonstration de force armée brutale, le capitaine et les passagers qui refusaient de se soumettre. Ceci est conforme à un schéma bien connu d’attaques sionistes armées contre des activistes sans armes, de l’écrasement de Rachel Corrie au tir à bout portant sur Bassem Abu Rahme.


Mais il est tout aussi clair que les choses, cette fois, n’ont pas suivi le scénario habituel. Les passagers du Mavi Marmara ont résisté. Ils ont décidé qu’ils ne permettraient pas que leur bateau soit illégalement arraisonné et réquisitionné dans les eaux internationales. Ils ont choisi de ne pas être tués, frappés, électro-choqués, kidnappés et capturés sans se battre. L’armée israélienne a justifié l’assassinat des activistes de la flottille au motif qu’ils n’avaient pas répondu « non violemment » à l’invasion armée de leur bateau. Selon les conditions dictées par le colonialisme, l’auto-défense des opprimés rend légitime la violence meurtrière de l’oppresseur.

Les commandos ont envahi le bateau en tirant. Nul ne sait combien de personnes ils auraient exécutées s’ils n’avaient pas rencontré de résistance sur le pont ; il est possible qu’ils aient poursuivi leur attaque meurtrière dans tout le navire. En l’état, les images diffusées par la télévision turque montrent les soldats regroupés, tapis d’un côté du pont, fusils au poing. Etant surtout entraînés à tabasser et à tuer des gamins de 9 ans qui leur jettent des pierres, ils semblent terrifiés face à des adultes armés seulement de bâtons et de tuyaux.

La résistance des passagers du Mavi Marmara ouvre un nouveau chapitre pour le mouvement de la solidarité. Leur décision de se battre fut héroïque. Ils se sont servis de ce qui était à leur disposition – en particulier leurs corps désarmés et leur courage – pour combattre une unité de commandos lourdement armés. En conséquence, les sionistes n’ont pu revendiquer la victoire confortable qu’ils avaient prévue. Ils ont arrêté la flottille, mais cette fois, les conséquences dépassent ce qu’ils sont en mesure de payer. L’opération est un échec total, et au vu et au su du public mondial.

En ‘Israël’, la presse a clairement dit que pour les sionistes, c’était un échec parce qu’il y avait des blessés dans leur propre camp. On ne saurait trop mettre l’accent sur ce fait. Pour la population intérieure de la colonie raciste, aucun niveau de destruction et de brutalité contre les autres ne dépasse les bornes, à condition qu’elles soient high-tech et bien gérées, et qu’elle-même n’en subisse aucune conséquence. C’est la raison pour laquelle l’attaque contre le Liban en 2006 et l’attaque contre Gaza en 2008 ont été des défaites importantes.

Les organisateurs du convoi savaient à l’avance que les sionistes feraient usage d’une force brutale pour les arrêter, mais ils ont choisi courageusement de continuer leur action contre le siège. Beaucoup des activistes – en particulier les membres turcs – avaient déclaré leur détermination inébranlable à mener à terme leur mission, acceptant comme un honneur de tomber en martyr au nom des Palestiniens. Leur sang a défait le glaive des Israéliens. Ils ont dénoncé l’hypocrisie des institutions du soi-disant « droit international », le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, la « diplomatie » d’Obama et les « engagements » européens pour les « droits de l’homme ». Leur sacrifice ouvre la voie à la levée du siège de Gaza et montre aux autres un chemin.

Ceux qui ont donné leurs vies sur le Mavi Marmara méritent d’être honorés comme des martyrs de la résistance.


Ibrahim Bilgen, 61 ans, ingénieur en électricité à Siirt, Turquie. Marié, 6 enfants.


Ali Haydar Bengi, 39 ans, de Diyarbakir, Turquie. Diplômé de l’Université Al-Azhar (département de littérature arabe). Marié, 4 enfants


Cevdet Kiliçlar, 38 ans, journaliste à Kayseri, Turquie. Marié, 2 enfants


Çetin Topçuoglu, 54 ans, d’Adana, Turquie. Ancien joueur de football et champion de taekwando, entraîneur de l’équipe nationale turque de taekwando. Marié, 1 enfant


Necdet Yildirim, 32 ans, de Malatya, Turquie. Travailleur humanitaire à IHH. Marié, 1 enfant.


Fahri Yaldiz, 43 ans, pompier et employé municipal à Adiyaman, Turquie. Marié, 4 enfants


Cengiz Songür, 47 ans, d’Izmir, Turquie. Marié, 7 enfants


Cengiz Akyüz, 41 ans, d’Iskenderun, Turquie. Marié, 3 enfants.


Furkan Dogan, 19 ans, étudiant au lycée de Kayseri, voulait devenir médecin. Fils du Dr. Ahmet Dogan, Professeur associé à l’université Erciyes, Turquie. Citoyen américain et turc, 2 frères et sœurs. Tué de cinq balles dans la tête, à bout portant, dans ce qui ressemble à une exécution.

Rejoignez le groupe Facebook pour connaître toutes les initiatives militant important et de réagir à ce massacre, en l’honneur des martyrs et d’aider le peuple palestinien

(*) New England Committee to Defend Palestine.

Article original en anglais :
http://www.ism-france.org/news/article.php?id=13943&type=analyse&lesujet=Résistances

Traduction : MR pour ISM



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]