Les leçons d’une « pandémie inachevée »

Un jour une pandémie virale s’est propagée dans le monde, quelque chose d’imprévisible qui a échappé à la vision myope que seuls les yeux pouvaient esquisser devant des événements qui étaient en dehors des paramètres connus et inévitablement, la société a eu recours à « l’effet papillon » pour tenter d’expliquer la conjonction vertigineuse de des forces centripètes et centrifuges qui configuraient le puzzle décousu du chaos ordonné qui se préparait. Le soi-disant « effet papillon » a été décrit par le météorologue américain Edward Lorenz en 1972 et affirme que « la séquence sans fin d’événements, apparemment déclenchés entre eux, finissent par avoir des conséquences complètement imprévisibles ».

Cet effet papillon transféré à des systèmes complexes comme la Détection et la Prévention des Épidémies aurait pour effet collatéral l’impossibilité de détecter à l’avance un futur médiat, puisque les modèles quantiques qu’ils utilisent ne seraient que des simulations basées sur des modèles antérieurs. Ainsi, l’inclusion d’une seule variable incorrecte ou l’apparition soudaine d’une variable imprévue provoque l’amplification de la marge d’erreur de ces modèles dans chaque unité de temps simulée, dépassant même la limite stratosphérique de cent pour cent et générant un cygne noir.

La théorie du cygne noir a été développée par Nicholas Taleb dans son livre « The Black Swan (2010) dans lequel il tente d’expliquer » les biais psychologiques qui rendent les gens individuellement et collectivement aveugles à l’incertitude et inconscients du rôle massif de l’événement étrange dans l’histoire questions « . Ainsi, l’irruption sur la scène mondiale d’une nouvelle pandémie virale n’a pas été perçue d’avance, car notre esprit n’est capable de séquencer que des fragments face à des événements qui échappent aux paramètres connus. De même, nous avons été incapables de reconnaître notre ignorance, puisque la différence entre un sage et un ignorant est que le premier est capable de reconnaître que la sagesse vient de la reconnaissance de l’ignorance, incarnée dans la phrase iconique attribuée à Socrate (« Je ne sais que que non je ne sais rien »).

Les recommandations des autorités sanitaires reposaient sur la méthode scientifique des « essais et erreurs » et soutenaient leurs fondements dans l’espoir du vaccin comme bouée de sauvetage pour l’Humanité, mais les vagues de contagion successives auraient mis en évidence les limites des vaccins non stérilisants. qui n’empêchent pas la contagion. Par conséquent, les citoyens seront immergés dans la vaccination à vie en raison de l’irruption de nouvelles variantes du virus tout en étant contrôlés par le passeport COVID, laissant les secteurs réfractaires aux impératifs de la santé en marge des circuits habituels du travail, de la culture et des loisirs.

Au final, la pandémie sanitaire et la récession économique qui se profile obligeront la société à effectuer une profonde catharsis et une métanoïa qui lui feront réviser les fondamentaux qui la soutenaient jusqu’à présent. Ainsi, l’imaginaire collectif doit adopter une nouvelle façon de penser et une attitude proactive face au nouveau scénario post-pandémique qui provoquera la recherche d’une nouvelle utopie après l’effondrement de la tour de la mondialisation universelle et la naissance d’un nouveau individu réaffirmé dans une solide conscience critique et soutenu par des valeurs telles que la solidarité, le développement durable et le respect de l’environnement.

Germán Gorraiz López , analyste politique



Articles Par : Germán Gorraiz López

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]