Les membres de l’ONU soutiennent le cessez-le-feu à Gaza par un vote écrasant de 153 voix contre 10

Malgré un vote “contre” des États-Unis, “L'humanité a prévalu”, a déclaré l'ambassadeur égyptien Oussama Abdel Khalek. “L'agression israélienne contre Gaza doit cesser. Le bain de sang doit cesser.”

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté mardi une résolution exigeant “un cessez-le-feu humanitaire immédiat” dans la guerre de deux mois menée par Israël contre Gaza, après que les États-Unis ont utilisé la semaine dernière leur statut de membre permanent pour opposer leur veto à une mesure similaire du Conseil de sécurité.

La résolution exige également

“que toutes les parties respectent leurs obligations en vertu du droit international, y compris le droit international humanitaire, notamment en ce qui concerne la protection des civils”, ainsi que “la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages, et la garantie de l’accès humanitaire”.

Le vote final lors de la session extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale à New York a été de 153 voix contre 10 et 23 abstentions.

 

“L’humanité a prévalu”, a déclaré l’ambassadeur égyptien auprès des Nations unies, Osama Abdel Khalek, après le vote. “Cette résolution doit être mise en œuvre immédiatement. L’agression israélienne contre Gaza doit cesser. L’effusion de sang doit cesser”.

La réunion de mardi a eu lieu après que l’Égypte et la Mauritanie ont invoqué la résolution 377A (V), qui stipule que

“si le Conseil de sécurité, faute d’unanimité des membres permanents, n’exerce pas sa responsabilité principale dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales dans tout cas où il apparaît qu’il existe une menace pour la paix, une rupture de la paix ou un acte d’agression, l’Assemblée générale examine la question immédiatement”.

Le veto américain de la semaine dernière est intervenu après que le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a invoqué l’article 99, une section rarement utilisée de la Charte des Nations unies l’habilitant à porter à l’attention du Conseil de sécurité “toute question qui, à son avis, peut menacer le maintien de la paix et de la sécurité internationales”, et ce pour la première fois depuis le début de son mandat.

Prenant acte du message de M. Guterres au Conseil ainsi que d’une lettre récente du commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Uniespour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, la résolution de l’Assemblée générale exprime

“une grave préoccupation face à la situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza et aux souffrances de la population civile palestinienne” et souligne que “les populations civiles palestinienne et israélienne doivent être protégées conformément au droit international humanitaire”.

Mardi, l’ambassadeur israélien Gilad Erdan avait exhorté les États membres à s’opposer à la résolution, estimant qu’elle reviendrait à “voter en faveur d’une organisation djihadiste génocidaire” et qu’elle entraverait l’opération menée actuellement par Israël pour détruire le Hamas.

“Un cessez-le-feu revient à une condamnation à mort”, a déclaré M. Erdan, qui a ajouté que les efforts déployés pour adopter la résolution faisaient des Nations unies “une tache morale sur l’humanité”.

L’offensive israélienne sur Gaza a tué au moins 18 412 Palestiniens et en a blessé plus de 50 100 autres, selon les autorités sanitaires locales. La guerre a également dévasté les infrastructures civiles et déplacé 85 % des 2,3 millions d’habitants de l’enclave assiégée.

Francesca Albanese, rapporteur spécial des Nations unies pour les territoires palestiniens occupés, a exhorté l’assemblée à soutenir la résolution en déclarantmardi que “l’armée israélienne combat tout et tout le monde à Gaza, y compris les Nations unies”.

L’ambassadrice américaine Linda Thomas-Greenfield a déclaré à l’Assemblée générale que les États-Unis étaient d’accord avec certains “aspects” de la résolution, notamment le fait que les conditions à Gaza sont désastreuses, que les habitants du territoire palestinien ont besoin d’une aide accrue et que les otages doivent être libérés. Toutefois, elle a également affirmé que “tout cessez-le-feu en ce moment serait au mieux temporaire et au pire dangereux”.

Les États-Unis, qui ont voté contre la résolution mardi, accordent à Israël une aide militaire annuelle de 3,8 milliards de dollars et le Congrès étudie actuellement un nouveau programme de 14,3 milliards de dollars.

“Aujourd’hui, la majorité du monde s’est unie pour exiger qu’il soit mis fin à l’effusion de sang et à la souffrance à Gaza. Les États-Unis ont une fois de plus voté en faveur de la poursuite du carnage contre les civils à Gaza”, a déclaré Avril Benoît, directrice exécutive de Médecins sans frontières/ Doctors Without Borders USA, à l’issue du vote.

“Aujourd’hui, les États-Unis n’ont pas fait preuve de compassion ni de leadership face à la poursuite des bombardements sur des êtres humains piégés à Gaza, sans nourriture, sans eau, sans abri et sans accès à des soins médicaux adéquats”, a poursuivi Mme Benoît. “Les États-Unis sont de plus en plus isolés dans leur soutien indéfectible à une guerre qui semble ne connaître ni règles ni limites, une guerre qui, selon Israël, vise à éradiquer le Hamas, mais qui continue de tuer un grand nombre de civils palestiniens, principalement des femmes et des enfants.”

“Israël a continué à attaquer sans discrimination les civils et les structures civiles, à imposer un siège qui équivaut à une punition collective pour l’ensemble de la population de Gaza, à forcer des déplacements massifs et à refuser l’accès aux soins médicaux vitaux et à l’aide humanitaire. Les États-Unis continuent d’apporter un soutien politique et financier à Israël dans la poursuite de ses opérations militaires, sans se soucier du terrible tribut payé par les civils. Il est impossible de fournir une aide humanitaire à grande échelle à Gaza dans les circonstances actuelles”, a-t-elle souligné. “Pour que les humanitaires puissent répondre aux besoins énormes, nous avons besoin d’un cessez-le-feu immédiat”.

Outre la résolution, l’Assemblée générale a examiné mardi deux amendements, l’un des États-Unis condamnant “les attaques terroristes odieuses du Hamas” le 7 octobre et la prise d’otages, et l’autre de l’Autriche visant à ajouter des propos sur le Hamas à la ligne appelant à la libération des otages.

Aucun des deux amendements n’a obtenu la majorité des deux tiers nécessaire pour être adopté. L’amendement autrichien a été voté par 89 voix pour, 61 voix contre et 20 abstentions, tandis que l’amendement américain a été voté par 84 voix contre, 62 voix pour et 25 abstentions.

La résolution précédemment approuvée par l’Assemblée générale sur Gaza, adoptée fin octobre, appelait à “une trêve humanitaire immédiate, durable et soutenue menant à une cessation des hostilités”.

Jessica Corbett

 

 

Lien vers l’article original en anglais :

https://scheerpost.com/2023/12/13/un-members-support-gaza-cease-fire-in-overwhelming-153-10-vote/

Traduction : Spirit of Free Speech

Image en vedette : Palestinian News & Information Agency (Wafa) en contrat avec APAimages, CC BY-SA 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0, via Wikimedia Commons

 

Jessica Corbett est rédactrice pour Common Dreams.



Articles Par : Jessica Corbett

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]