Les satellites d’Elon Musk pour la guerre en Ukraine

Elon Musk, l’homme le plus riche du monde dont le patrimoine a quasiment décuplé dans les deux années de pandémie, a offert 44 milliards de dollars pour acheter Twitter qui, d’après lui, deviendrait “la plateforme pour la liberté de parole dans le monde entier”. Elon Musk est le propriétaire de SpaceX, société aérospatiale dont le siège est en Californie.

SpaceX construit des fusées et satellites pour réaliser Starlink, système Internet à large spectre qui, une fois terminé, couvrira le monde entier. SpaceX qui jusqu’à présent a mis en orbite 2.500 satellites avec des fusées qui en transportent 50 à la foi, a en programme de mettre 42.000 satellites Starlink en orbite basse, occupant 80% de cet espace.

Starlink, présenté comme système satellitaire commercial, a des applications militaires fondamentales. Les satellites en orbite basse transmettent en effet les signaux à une vitesse beaucoup plus grande que ceux mis en orbite géosynchrone autour de l’Équateur. L’armée et l’aéronautique étasuniennes financent et testent Starlink pour en utiliser les capacités militaires. Par exemple, en mars dernier, l’US Air Force a communiqué que les chasseurs F-35A à double capacité conventionnelle et nucléaire avaient effectué la transmission de données en employant les satellites Starlink à des vitesses 30 fois plus rapides que les connections traditionnelles.

Les satellites Starlink de SpaceX se trouvent utilisés par l’armée ukrainienne pour guider drones, projectiles d’artillerie et missiles contre les positions russes. Le confirme le général Dickinson, chef du Commandement Spatial USA, lequel a déclaré au Sénat que “la société Starlink d’Elon Musk démontre en Ukraine ce que peuvent faire les mega-constellations de satellites”. SpaceX d’Elon Musk fait partie du groupe des dix plus grands opérateurs satellitaires commerciaux qui collaborent avec le Commandement spatial USA dans la base spatiale militaire de Vanderberg en Californie.

Manlio Dinucci

Bref résumé du 49ème épisode de l’émission Grandangolo de vendredi 28 mai 2022 à 20h30 :

https://www.byoblu.com/2022/05/27/grandangolo-pangea-la-rassegna-stampa-internazionale-di-byoblu-49-puntata/ 

Reçu de l’auteur et traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

En cours de traduction :

La guerre. C’est notre vie qui est en jeu, de Manlio Dinucci 

édité par Byoblu mai 2022 

https://store.byoblu.com/prodotto/la-guerra-e-in-gioco-la-nostra-vita/



Articles Par : Manlio Dinucci

A propos :

Manlio Dinucci est géographe et journaliste. Il a une chronique hebdomadaire “L’art de la guerre” au quotidien italien il manifesto. Parmi ses derniers livres: Geocommunity (en trois tomes) Ed. Zanichelli 2013; Geolaboratorio, Ed. Zanichelli 2014;Se dici guerra…, Ed. Kappa Vu 2014.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]