Les soldats de l’avenir de la Fédération Russe sont équipés du système novateur « Ratnik »

Région :

Le 23 octobre 2014, les forces armées russes ont décidé d’adopter l’équipement standard  « Ratnik » des Troupes Terrestres. Ce « soldat de l’avenir », équipé de « Ratnik » a quelques trais essentiels. D’abord, l’augmentation de la protection du soldat par l’utilisation d’équipements pare-balles qui lui assurent aussi une mobilité adéquate. Ensuite, la dotation de chaque militaire d’appareils pour la vision nocturne, aux capteurs de détection et aux appareils optiques télémétriques qui créent l’avantage de voir le premier et, par la suite, d’être le premier à tirer, en permettant au soldat de lutter pendant la nuit tout comme pendant le jour. Le saut de la dotation de chaque militaire des stations radios portables à la technique militaire plurifonctionnelle qui affiche de manière opérationnelle des cartes digitales avec la situation tactique, les positions connues de l’ennemi etc. Un autre trait, c’est la croissance du pouvoir de feu par l’usage des lanceurs à grenades rattachables au pistolet automatique.

 

« Ratnik » dispose d’une veste et des boucliers contre-balles modernisés (de la 6e classe de protection), un casque au moniteur spécial (d’illumination pour la vision nocturne et pour la visée). « Ratnik » protège presque 90% du corps. Durant les tests, on a tiré vers l’équipement « Ratnik » 10 projectiles calibre 7.62, sans qu’on puisse le pénétrer, pendant que les équipements OTAN ou E-U, à la dixième balle, avaient déjà au moins deux trous.

http://youtu.be/jLdKUPKiyN0

En plus, « Ratnik » dispose d’un système computérisé de communications  «Strelets» (pour les transmissions voix et vidéo) qui contiennent aussi un module de navigation par satellite (GLONASS).  Le groupe d’infanterie est dotée aussi d’un mini- UAV silencieux, propulsé par un moteur électrique.

http://youtu.be/SnFuzU0QknY

À l’aide de « Strelets », le commandant du groupe de militaires connait en permanence la location de chaque subordonné, en éliminant la possibilité de l’ouverture du feu contre ses propres militaires. C’est toujours par le biais de « Strelets » que le commandant de sous-unité en mission de recherche peut donner des ordres à ses équipes ou envoyer à l’échelon supérieur des vidéos et des photos des objectifs ennemis. Chaque soldat a son propre ordinateur tactique « Strelets », moindre que celui du commandant, ayant les dimensions d’un téléphone. L’équipement complet « Ratnik » pèse 19-20 kilogrammes.

Valentin Vasilescu



Articles Par : Valentin Vasilescu

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]