Les États-Unis ont utilisé la bombe à neutron pour s’emparer de Bagdad

Dans sa guerre d’info intox, en 2003, l’armée américaine a fait croire à une victoire facile sur l’armée irakienne. Faux : face à une contre offensive irakienne et une résistance acharnée, notamment à l’aéroport de Bagdad, les américains ont lâchement utilisé une bombe thermonucléaire et des armes chimiques.
Les US ont utilisé la Bombe à Neutron (Bombe Thermonucléaire) pour s'emparer de Bagdad

De nouvelles informations font surface sur l’éventualité que les US aient expérimenté des armes tactiques nucléaires contre les forces armées irakiennes il y a quatre ans lors des derniers jours de l’invasion.

Lors d’une récente interview avec The Iconoclast intitulée « Battle of Bagdad Cover-up – Four Years Later” (Dissimulation sur la Bataille de Bagdad- 4 ans plus tard), le capitaine Eric H.May, un ancien officier des services secrets et des affaires publiques au sein de l’armée US, a déclaré :

« la vérité c’est que la bataille a commencé le 5 avril, la nuit où on a dit qu’ils avaient contre attaqué à l’aéroport de Bagdad et qu’il y avait des combats intenses qui ont duré pendant plusieurs heures. La meilleur preuve que j’ai venant de sources internationales, de sources scientifiques, c’est que la position devenait intenable à l’aéroport de Bagdad et nous avons utilisé une tête nucléaire à neutron, au moins une. C’est le grand secret de l’aéroport de Bagdad. »

La veille du 4ème anniversaire, le 8 avril, aux informations sur Al Jazeera a aussi été diffusée une interview de l’ancien chef de la Garde Républicaine irakienne, Saifeddin Al-Rawi, au cours de laquelle il affirmait que les US avaient utilisé à la fois des bombes à neutron et au phosphore pour s’emparer de l’aéroport de Bagdad il y a 4 ans. Cette affirmation édifiante peut d’une certaine façon expliquer l’effondrement soudain et surprenant du Corps d’Elite de la Garde Républicaine, dont les soldats survivants constituent actuellement certains des éléments les plus tenaces et dangereux de la résistance.

Lors de l’interview Al-Rawi racontaient comment les bombes larguées « avaient annihilé les soldats mais laissé les bâtiments et les infrastructures de l’aéroport intacts ». Environ 2000 soldats irakiens ont menée une résistance acharnée avant d’être brusquement désintégrés.

Les bombes à neutron sont des bombes thermonucléaires dont la détonation se fait avec une explosion minimum, mais elles émettent des radiations qui pénètrent dans les bâtiments et les blindés et sont instantanément mortelles pour les êtres humains.

L’accusation d’Al-Rawi n’est pas sans fondement, puisque les américains et les britanniques ont utilisé des bombes à l’UA et des armes chimiques telle que le Napalm lors de la première guerre du Golfe. L’UA est un sous produit de l’uranium enrichi dans des réacteurs nucléaires ou lors de la fabrication d’armes nucléaires. Les US actuellement le fixent sur les têtes de missiles car à cause de sa radioactivité il peut pénétrer les cibles en brûlant. Simon Helweg –Larsen sur Znet a expliqué que « le 28 mars .2003 une unité de tanks a tiré deux salves d’armes à l’UA de 120mm en lisière de la route principale de la zone urbaine de Kifi, créant un effet de vide qui a littéralement aspiré les résistants de leurs cachettes les projetant dans les rues, où ils ont été abattus avec de petites armes à feu, où écrasés par des tanks. »

Ces informations concernant l’utilisation de ces armes sont également plausibles étant donné qu’on sait que pendant la première guerre du Golfe les US ont tiré 14 000 obus à l’Uranium Appauvri et largué 940 000 bombes à l’UA d’avions visant des tanks. Helweg Larsen a calculé que 280 tonnes d’UA s’est vaporisé ou n’a pas explosé. « 70% des bombes est vaporisée sous forme de fines particules qui peuvent être transportées par les vents sur de grandes distances… » Depuis les irakiens sont touchés par des taux anormaux de cancers, malformations et fausses couches… Surtout autour de Basra. »

De plus, malgré les affirmations de l’armée US qu’elle a arrêté d’utiliser du Napalm et détruit ses stocks en 2001, il existe des preuves sûres qu’il a été utilisé en Irak. Des reporters de CNN et du Sydney Moring Herald/Melbourne Age intégrés au 1er bataillon de la 7 ème Marines près de Basra, ont rapporté que le Napalm avait été utilisé contre des combattants de la résistance. Lyndsay Murdoch a rapporté dans le Sydney que « l’artillerie des Marines était soutenue par les avions de la Flotte US qui ont largué 20 tonnes d’explosifs et de Napalm. « Martin Savidge reporter de CNN a parlé lui d’un assaut où « on estime maintenant que la colline a été touchée par des missiles, de l’artillerie et l’aviation et qu’ils en ont rasé quelques mètres. Et tout ce qui se trouvait au sommet a été touché par le Napalm. Et cela a pratiquement mis fin à toute opération irakienne sur cette colline. »

Ces dires correspondent aussi avec le fait que l’administration Bush a une politique d’attaque nucléaire préventive. Etant donné le fait que les forces armées US ont été amenées à croire que Saddam Hussein possédait des armes chimiques et biologiques de destruction massive, Washington et le Pentagone ont probablement donné le feu vert pour expérimenter les bombes à neutron et l’utilisation d’armes chimiques contre les troupes de Saddam. Après tout, ce sont les Britanniques qui avaient utilisé en premier le gaz moutarde sur les irakiens dans les années 20 et 30. Pourquoi ne pas expérimenté les armes de destructions massives les plus récentes sur les irakiens d’aujourd’hui ?

Article original., « Us Used Neutron Bomb to Take Baghdad »,
http://www.freearticlesarchive.com/article/US_Used_Neutron_Bomb_to_Take_Baghdad/99938/0/ , 23 septembre 2007.  

Source et Copyright: Free article.

Introduction et Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org  

Interview d’Al Rawi sur Al Jazeera et autres informations corroborant ces informations

Stephen J.Morgan 23/0/07 (ancien membre du comité exécutif du parti travailliste britannique, essayiste politique, journaliste, il vit à Bruxelles.)



Articles Par : Stephen J. Morgan

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]obalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]