Les troubles en Palestine s’étendent à Israël

Les troubles en Palestine se sont étendus à Israël et à la Cisjordanie en fin de semaine après l’enterrement de Muhammad Abu Khudair, le garçon de 16 ans enlevé devant son domicile à Jérusalem et tué par des Juifs israéliens de droite mercredi dernier.

L’indignation populaire s’est intensifiée avec la diffusion de nouveaux détails sur le meurtre. Le procureur général de l’Autorité palestinienne a déclaré que Khudair avait été brûlé vif. Une autopsie menée par des docteurs israéliens à Tel Aviv, avec un docteur palestinien en observateur, a trouvé de la suie dans les poumons et les intestins de l’adolescent. Les brûlures couvraient plus de 90 pour cent de son corps.

Il y a eu des heurts violents entre manifestants palestiniens et la police et l’armée israéliennes au Nord du pays, dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est, et loin au Sud, aux abords de la ville de Beersheba. La police a fermé un certain nombre des principales autoroutes.

Les heurts les plus importants ont eu lieu au Nord d’Israël, là où vivent la plupart des Arabes israéliens. 200 d’entre-eux, dont beaucoup portaient des masques, ont lancé des pierres et des bombes incendiaires contre la police anti-émeute près de la ville de Tamra. Il y a eu quatorze arrestations. Des combats ont eu lieu près de Nazareth, où 67 personnes ont été arrêtées en deux jours, à L’billin, Taibe, Tira, Kafr Qara, Sakhnin et à la sortie de Yavor sur la Route 70, où plusieurs centaines de manifestants bloquaient la route.

D’autres troubles ont éclaté dans des villes du centre d’Israël, Jaljulia et Qalansuwa, où la police a riposté par des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes et a arrêté plus d’une dizaine d’Arabes israéliens.

Dans Jérusalem-Est, il y a eu des manifestations palestiniennes dans le quartier de Shuafat, où vit la famille Khudair, dans celui d’Hizmet et celui d’A-tor. Des attaques violentes contre des individus ont été rapportées au Mont Scopus et dans la Vieille ville.

Des Juifs israéliens orthodoxes de droite se sont affrontés avec la police dans plusieurs endroits à Jérusalem-Ouest, et ont organisé des attaques contre des Arabes isolés dans la zone centrale qui forme la frontière de fait entre les parties juive et arabe de la ville. Des centaines de Juifs orthodoxes ont tenté de bloquer le carrefour de Bar-Llian à Jérusalem en brûlant des pneus, ils criaient des slogans racistes anti-arabes, mais ont été dispersés par la police montée. Des Israéliens de droite ont également attaqué une manifestation de gauche organisée sur la place Zahal à Jérusalem-Ouest et un homme de droite y aurait été arrêté pour des violences.

Au Sud d’Israël, il y a eu des manifestations dans de nombreuses communautés bédouines, qui gardent traditionnellement leurs distances avec les Arabes palestiniens plus urbanisés (et qui sont les seuls Arabes à pouvoir s’engager dans l’armée de défense d’Israël.) Plusieurs centaines de Bédouins ont bloqué la Route 60 près de Beersheba, et un autre groupe a bloqué la Route 80 près de Tel Arad dans la région du Néguev.

L’armée israélienne a continué les frappes aériennes contre la Bande de Gaza, pendant que des militants islamiques tiraient une poignée de roquettes contre les villes frontalières israéliennes. La plupart des roquettes sont tombées dans des zones vides non peuplées, alors que les bombes et les missiles israéliens touchaient les zones urbaines les plus densément peuplées de la planète, tuant deux Palestiniens de plus dimanche. Cela fait monter le bilan parmi les Palestiniens à 12 morts depuis l’enlèvement et le meurtre de trois jeunes Israéliens en juin.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a envoyé des chars d’assaut et les soldats israéliens à la frontière avec Gaza. Il a menacé d’une intervention militaire directe dans le territoire palestinien lors d’un discours depuis la résidence de l’ambassadeur américain jeudi. « Une possibilité est que les tirs [de roquettes depuis Gaza] cessent, et que le calme continue, » a-t-il dit. « sinon, les tirs vont continuer, puis des troupes renforcées au Sud d’Israël vont faire usage de la force. »

Certains reportages à Gaza indiquent que Netanyahu a donné 48 heures aux dirigeants du Hamas qui contrôle Gaza pour faire cesser les attaques à la roquette, dont la plupart sont lancées par le Djihad islamique et d’autres groupes qui ne sont pas sous le contrôle du Hamas. Mushir al-Masri, un représentant du Hamas, a déclaré aux journalistes que les négociations en coulisses sont en progrès pour restaurer le cessez-le-feu qui avait mis fin à la dernière grande attaque d’Israël contre Gaza en novembre 2012.

La police israélienne et les services de renseignement intérieur, le Shin Bet, ont annoncé conjointement l’arrestation de six Israéliens, dont certains de moins de 18 ans, pour le meurtre de Muhammed Abu Khudair. Les chaînes de télévision israéliennes ont fait savoir que l’une de ces six personnes avait avoué être impliquée et fournissait des preuves contre les autres. Plusieurs de ces six personnes habitent Adam, un colonie en Cisjordanie près de Jérusalem, et d’autres vivent à Jérusalem, ou dans la ville voisine de Beit Shemesh.

Les six, dont les noms n’ont pas été rendu publics, se sont vu notifier leur mise en examen dimanche dans un tribunal à Petah Tikva. Le tribunal a ordonné que cinq d’entre-eux soient retenus pour l’enquête pendant huit jours sans avoir accès à un avocat, et le sixième est retenu pour cinq jours. C’est une procédure fréquemment employée par la police israélienne dans les affaires criminelles.

La police a déclaré que le motif du meurtre était la nationalité de Khudair. La télévision israélienne a indiqué que ces six étaient des extrémistes qui avaient participé à une marche à Jérusalem jeudi dernier où les manifestants scandaient « mort aux Arabes » et appelaient à la vengeance pour le meurtre de trois jeunes Israéliens près d’Hebron en Cisjordanie.

D’après les représentants de la police qui ont parlé à la presse, plusieurs de ces six hommes seraient liés à la tentative d’enlèvement d’un enfant palestinien dans le même quartier de Jérusalem-Est la nuit précédant l’enlèvement et le meurtre de Khudair. L’enfant, Mousa Zaloum, huit ans, avait été sauvé par sa mère qui s’était battue contre les ravisseurs. Cette agression avait fait l’objet d’une plainte auprès de la police qui l’avait ignorée, ce qui a facilité l’agression suivante qui a tué Khudair.

L’oncle de l’un des trois adolescents israéliens tués, Naftali Fraenkel, a téléphoné à la famille Khudair dimanche pour leur faire part de ses condoléances pour le meurtre de leur enfant. Yishai Fraenkel a fait ce geste après que deux Palestiniens ont rendu visite aux Fraenkel chez eux dans la colonie de Nof Ayalon pendant que la famille faisait le shiva, le deuil de leur garçon.

Les Palestiniens ont dit que la déclaration de Yishai au début de la semaine, déplorant le meurtre de Muhammad Abu Khudair, avait « touché une grande partie du peuple palestinien. » Yishai Fraenkel a ensuite appelé Hussein Abu Khudair, le père du jeune tué.

Il a déclaré au site d’information Ynet, « Nous avons exprimé notre profonde empathie pour leur tristesse, de la part d’une famille endeuillée à une autre famille endeuillée. Je pense que c’est très bien qu’ils aient apparemment trouvé les coupables. Nous avons exprimé notre dégoût absolu envers ce qui s’est passé. Il a accepté nos déclarations. C’était important pour lui de les entendre. »

Patrick Martin

 

Article original, WSWS, paru le 7 juillet 2014

À lire également (en anglais) :

Thousands demonstrate at funeral of slain Palestinian youth [5 Juillet 2014]

Murder of Palestinian youth sparks unrest in Jerusalem [3 Juillet 2014]



Articles Par : Patrick Martin

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]