LETTRE DE SYRIE : Nous vivons ici … Président Hollande !

À l’attention du président de la République française, M. François Hollande

Je vous écris de Damas, à côté de la rue Droite que Saint Paul a empruntée pour se rendre en Europe, afin de diffuser le message de Jésus-Christ. Je vous écris à 50 kilomètres de Maaloula, là où se trouve ma maison, pillée par les terroristes qui ont dévasté le village qui parle la langue du Christ depuis plus de 2000 ans.

Monsieur le Président,

Saviez-vous que le lieu de naissance de Jésus est Bethléem? Saviez-vous que l’endroit de sa crucifixion et de sa résurrection est Jérusalem? Saviez-vous que tous les endroits où le Christ a vécu sont en Palestine? Saviez-vous que nous ne pouvons y accéder à cause de l’occupation israélienne? Le peuple palestinien est aujourd’hui crucifié à cause de votre silence qui rappelle celui de Ponce Pilate, se lavant les mains du sang de Jésus-Christ.

Monsieur le Président,

Vous invitez les Chrétiens d’Iraq à se rendre chez vous! Permettez-moi donc de vous informer que Mosul est l’une des quatre premières villes au monde où le christianisme a été propagé, avant même Paris. Elle a une population aussi ancienne que les Assyriens, avant même que l’Occident ne connaisse l’existence du mot « civilisation ».

Vous voulez vider l’Orient de ses Chrétiens non pas dans leur intérêt, mais dans l’intérêt d’Israël, pour qu’elle établisse son état juif et qu’elle ne soit plus entourée que par de petits états religieux qui en légitimeraient alors l’existence. Si vous craignez pour nous, pourquoi donc ne combattez-vous pas les groupes terroristes djihadistes?

Ne craignez pas pour nous, nous sommes forts malgré toutes les catastrophes qui nous arrivent par votre faute. Nous resterons sur nos terres, dans notre communauté du Levant. Nous craignons plutôt pour vous, car c’est vers vous que les terroristes djihadistes reviendront, vers la société française. Dites-nous alors comment vous les accueillerez, avec les valeurs de la Révolution française?

Enfin, j’ignore si ces mots vous seront transmis, ou comment ils se propageront, mais il nous suffit que, dans ce Levant, nous y restions, travaillions, pensions et luttions contre tous ceux qui veulent voler le futur de nos enfants. Nos problèmes et calamités, nous les connaissons bien et nous les surmonterons avec le temps. Quant à vous et aux autres pays de décision d’Occident et d’Orient, les larmes et le sang de notre peuple hanteront à jamais votre histoire, votre futur et votre conscience, si seulement vous en avez toujours une.

Wissam Abdallah

journaliste

Damas , Syrie

1er août 2014



Articles Par : Wissam Abdallah

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]