Print

Lettre ouverte aux jeunes de Hong Kong
Par Andre Vltchek
Mondialisation.ca, 07 janvier 2020
China Daily 3 janvier 2020
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/lettre-ouverte-aux-jeunes-de-hong-kong/5640290

Alors que votre ville est en flammes depuis plus de six mois, que vos familles se sont divisées et qu’aucune fin de la violence n’est en vue, j’ai décidé d’écrire ce court essai, sous forme de lettre ouverte, aux jeunes de Hong Kong.

Tout d’abord, je voudrais demander : pourquoi ?

Pourquoi toute cette fumée et ce feu, cette colère et cette violence ? Vos vies, avant les soi-disant « protestations » ou « émeutes », étaient-elles vraiment si lugubres ?

Vous avez vécu dans l’une des villes les plus riches de la Terre. Même selon les évaluations occidentales, Hong Kong a l’un des « indices de liberté » les plus élevés, supérieur à celui de la plupart des pays occidentaux.

L’eau qui vient de vos robinets est propre, Internet est extrêmement rapide et les transports en commun sont bon marché et parmi les meilleurs du monde. Vous pouvez profiter d’une vie culturelle passionnante, ainsi que de grands espaces publics construits le long de vos impressionnantes côtes maritimes.

Naturellement, Hong Kong n’est pas un endroit parfait, car il n’existe pas d’endroits parfaits sur cette planète.

Votre logement est parmi les plus chers au monde. Les possibilités d’emploi pour les diplômés du collégial ne sont pas vraiment excellentes. Certaines villes du continent chinois sont maintenant des endroits plus excitants pour vivre, créer et rêver que ce « bon vieux » Hong Kong. Mais quand même, c’est une ville fascinante et solide, avec sa propre culture, sa mentalité et son histoire complexe. Et à bien des égards, c’est une belle ville, belle et unique.

Manifestante à Hong Kong brandissant le drapeau colonial anglais

Alors pourquoi ? Qu’est-il arrivé ? Pourquoi tout à coup une telle colère et une telle frustration ?

Faut-il en parler ? Je vous en prie, débattons.

J’ai travaillé dans environ 160 pays et territoires, sur tous les continents. J’ai écrit et filmé de nombreuses guerres et conflits. J’ai couvert des révolutions et des rébellions, mais aussi de terribles émeutes déclenchées par les pays occidentaux. Vous avez probablement entendu parler des soi-disant « révolutions de couleur », ou du « printemps arabe ».

Manifestant brandissant un papier sur lequel est imprimée la devise britannique « God save the Queen »

J’ai été un témoin de première main du sort de pays qui ont été occupés puis complètement détruits par les États-Unis et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord ; l’Afghanistan et la Syrie, l’Irak et la Colombie, pour n’en nommer que quelques-uns. J’ai vu des millions de vies ruinées dans des pays où l’Occident a renversé des gouvernements de gauche, puis injecté du fascisme : des endroits comme l’Indonésie (1965) et le Chili (1973). Maintenant, il ne reste plus rien de l’Indonésie ; sa nature est complètement ruinée et la grande majorité de ses habitants vivent dans la misère. Au Chili, les gens se sont levés et se battent fièrement et meurent pour le socialisme qui leur a été volé par les gouvernements et les sociétés occidentales.

J’ai vécu et travaillé partout sur le continent africain, la partie la plus dévastée du monde, colonisée et terrorisée d’abord par l’Europe, puis par les États-Unis, pendant de nombreux siècles.

Manifestants appelant le président américain Trump à libérer Hong Kong

À Hong Kong, je vous vois agiter des drapeaux américains. Vous voulez que ce pays vous « sauve de la Chine » – de votre propre nation, essentiellement. J’ai lu une traduction de votre programme scolaire. Elle salit la Chine et glorifie l’Occident. Vous a-t-on jamais dit qu’au nom de ce drapeau composé d’étoiles et de rayures, des dizaines de millions de personnes dans le monde ont été assassinées, des démocraties violées et la liberté d’expression horriblement opprimée ? Ou lisez-vous seulement ce qui vous est apporté par Reuters et d’autres agences de presse occidentales ?

Manifestante à Hong Kong brandissant le drapeau anglais et tenant une pancarte « Make Hong Kong Great Britan again »

En agitant les drapeaux britanniques, rappelant avec nostalgie vos maîtres britanniques et leur domination sur Hong Kong, pensez-vous même à certains des crimes les plus monstrueux commis dans l’histoire de l’humanité ? Sur tous les continents du monde, l’Empire britannique a assassiné, humilié, violé et pillé des centaines de millions de personnes. Les êtres humains ont été réduits en esclaves. Leurs vies, leurs identités ont été réduites à néant.

Vous a-t-on dit cela ? Vous en rendez-vous compte ? Lorsque vous agitez ces drapeaux, lorsque vos dirigeants reçoivent des pots-de-vin des États-Unis et de l’établissement de l’UE, vous arrive-t-il de réfléchir à quel type d’argent vous touchez ? Avez-vous déjà pensé que cet argent était trempé de sang ?

J’ai vu plusieurs d’entre vous exiger « l’indépendance vis-à-vis de la Chine ». J’ai même vu certains d’entre vous appeler la Chine un État « terroriste ».

Avez-vous jamais, sérieusement, comparé le système politique chinois à cette soi-disant « démocratie » de l’Occident ?

Permettez-moi de vous donner un simple quizz : au cours des dernières décennies, combien de pays ont été attaqués par la Chine et combien par l’Occident ? Faites simplement un calcul simple, s’il vous plaît. C’est tellement simple et si clair. Combien de pays ont été bombardés et complètement ruinés par la Chine et combien par l’Occident ?

Et la démocratie ? En Chine, le gouvernement écoute son peuple. En réalité, la démocratie ne signifie rien de plus que la traduction directe du grec – la domination du peuple. En République populaire de Chine, le gouvernement s’emploie à améliorer la vie de ses citoyens, tout en mettant en place une infrastructure mondiale pour tous (Initiative Nouvelle Route de la Soie). Maintenant, regardez l’Occident : la plupart des citoyens en Amérique du Nord et en Europe détestent leur système, mais ne peuvent pas s’en débarrasser. Certains d’entre vous voyagent régulièrement vers l’Ouest. N’entendez-vous pas ce que les gens disent là-bas ?

Au cours des deux dernières décennies, la Chine a sorti des centaines de millions de personnes de la pauvreté. En Occident, les gouvernements ont englouti des milliards de personnes dans la misère dans toutes leurs colonies. Malgré le terrible pillage du monde, des dizaines de millions de personnes sont sans ressources chez elles, en Amérique du Nord et en Europe.

Malgré un PIB par habitant pas trop élevé, la Chine n’a presque pas de misère, tandis que des dizaines de millions de citoyens américains vivent dans la pauvreté. Il y a beaucoup plus de détenus (par habitant) dans les prisons américaines que dans les prisons chinoises.

De nombreuses prisons américaines sont désormais privatisées ; c’est une grosse affaire. Plus les prisonniers sont détenus derrière les barreaux, plus les bénéfices sont importants !

Manifestants appelant le président Trump à libérer Hong Kong

Est-ce un système dans lequel vous voudriez vivre ? Est-ce cela que vous souhaitez vraiment ?

Je connais très bien l’Occident. Et je connais la Chine. De nos jours, à Hong Kong, certains d’entre vous brandissent des drapeaux occidentaux tout en insultant Pékin.

L’Occident a la propagande la plus puissante sur Terre. Il a la capacité de tout manipuler, de prétendre que le noir est blanc et vice versa.

Mais franchement, c’est Pékin qui a la capacité et le désir d’aider à résoudre les problèmes de Hong Kong.

Pensez-vous vraiment que Washington, Londres ou Berlin soient vraiment intéressés à aider votre ville ? Je suis convaincu qu’ils veulent seulement briser la Chine et continuer à régner sur le monde.

Pour conclure cette lettre, permettez-moi de dire ce qui doit être dit. Après avoir parlé à des gens qui agitent maintenant avec colère des bannières noires, ainsi que des drapeaux américains et britanniques, j’ai réalisé qu’ils connaissaient très peu l’état du monde. Et, ils ne veulent pas écouter les différents points de vue. Lorsqu’ils sont confrontés intellectuellement, ils deviennent violents.

Ce n’est pas une approche démocratique ; pas du tout.

Je suggère que nous parlions. Publiquement. Discutons des définitions mêmes de la démocratie. Voyons qui a fait le plus de mal au monde : la Chine ou l’Occident ? Je suis prêt à en débattre à tout moment.

Si les dirigeants des émeutes ou « manifestations » de Hong Kong sont convaincus de leur exactitude, affrontons-nous et discutons-en devant les microphones et les caméras.

J’adore votre ville. J’adore Hong Kong. J’aime la Chine. Et je crois fermement que la Chine et Hong Kong sont une belle entité inséparable.

Je suis prêt à faire de mon mieux pour prouver ce point.

Andre Vltchek

pour China Daily le 3 janvier 2020

 

 

Article original en anglais : A letter to the young people of Hong Kong

via http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2020/01/lettre-ouverte-aux-jeunes-de-hong-kong.html

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.