Print

Lettre ouverte d’Alep à l’animateur français M. Julien Lepers : « Questions pour un croupion »
Par Paul Mégarbané
Mondialisation.ca, 11 août 2014

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/lettre-ouverte-dalep-a-lanimateur-francais-m-julien-lepers-questions-pour-un-croupion/5395608

Monsieur Julien Lepers,

Je vous écris en français, une langue qui n’est pas ma langue maternelle mais que je pourrais facilement qualifier de langue d’adoption. En effet, j’ai eu la chance comme des dizaines de milliers de Syriens de fréquenter des écoles privées qui accordaient autant d’intérêt à l’enseignement de notre belle langue arabe qu’à l’enseignement de la langue française.

Au cours de mes années d’études, du primaire au secondaire, et plus tard durant mes études universitaires, j’ai eu l’occasion de découvrir, sa civilisation, sa culture, son sens de la justice, son respect de l’autre, sa conception de la liberté, sa déclaration des Droits de l’Homme devenue universelle et surtout, en ce qui nous concerne, l’importance qu’elle accorde à la francophonie.

À propos de francophonie, j’aimerais vous rappeler que lorsqu’en 1998, vous avez organisé le grand concours de la langue française dans le cadre de votre célèbre émission « Questions pour un Champion », la  était présente parmi les dix pays participants et beaucoup de mes compatriotes ont pris part aux éliminatoires qui se sont déroulées dans les principales villes du pays. Quatre finalistes ont fait le voyage à Paris pour la finale qui s’est conclue par la qualification du Docteur Amine Antaki.

Docteur Amine Antaki

 

C’était il y a plus de seize ans, mais un petit effort de votre part avec les quelques photos ci-jointes, vous rafraîchiront certainement la mémoire et vous rappelleront « notre champion à nous », le Docteur Amine Antaki, apprécié autant pour ses compétences professionnelles que pour ses qualités humaines.

Si je m’adresse à vous c’est pour vous rappeler, avec peine et regret, sa mort tragique il y a exactement un an, le 10 aout 2013, alors qu’il revenait avec son épouse vers Alep à bord d’un autobus qui a été pris pour cible par des mercenaires fanatiques, , rentrés illégalement en Syrie. Un acte criminel parmi tant d’autres perpétrés contre mon pays depuis trois ans et demi, dont j’estime la France en partie responsable.

En faisant fi du principe de non- dans les affaires d’un autre pays, la France, gouvernée par la droite ou par la gauche, a pris une attitude a priori louable ; celle de participer à l’instauration d’une « démocratie » dans certains pays arabes, choisis par d’autres pays arabes réputés pour leur sainte horreur de tout ce qui se rapporte à la notion même de démocratie… Tout ceci sous l’appellation très romancée de printemps… arabe ! Un concept teinté de beauté et de bonté, telle une promesse de lendemains qui chantent.

10526119_708844345853690_4604518813948343501_n

 

Mais les évènements ne se seraient pas déroulés comme l’auraient prévu les grands sorciers/stratèges. Il n’empêche que trois ans et demi plus tard, mon pays se trouve plongé dans une situation indescriptible. Plus de 150 000 personnes tuées et plus d’un million de blessés parmi les civils dont un grand nombre restera à jamais handicapé. Sans oublier les séquelles psychologiques d’une réalité inimaginable et dure à affronter, ainsi que les millions de personnes déplacées dans le pays et dans les pays voisins. Sans oublier les dizaines de milliers de personnes disparues.

Monsieur Lepers,

Les assassins du Docteur Amine Antaki comptent parmi eux un ou plusieurs détenteurs de passeports français. Ils arrivent dans mon pays grâce à une filière tolérée, encouragée, et facilitée par la France, par certains pays d’Europe et d’autres pays aspirant à en faire partie. Tout ceci au nom, entre autres alibis, de la liberté dont ces assassins seraient les pourvoyeurs « à l’aller », pour n’être considérés comme des  qu’à « leur retour » chez l’expéditeur. Y-a-t-il plus hypocrite comme comportement ? Ne serait-il pas plus équitable de mener une enquête impartiale visant à traduire devant la justice internationale les vrais responsables de ce qui se passe au Moyen Orient, même si cela pourrait prendre des années et éventuellement ne pas aboutir ?

10544364_708845915853533_128521060760263946_n

Monsieur Lepers,

Depuis que votre émission existe, je la suis avec intérêt. Avec vous on apprend. Merci de votre contribution à la culture de vos téléspectateurs. Je dois vous avouer ne pas avoir été aussi assidu que je l’aurais voulu ces derniers temps, pour la simple raison qu’à Alep nous en sommes réduits à quelques heures d’électricité par jour. Ceci dit, si je me souviens bien, vous vous êtes toujours efforcé d’ouvrir votre plateau au plus grand nombre en procédant par catégories et affinités : les grandes écoles, les corps de métiers, les facultés, les clubs, etc. Néanmoins, une catégorie semble vous avoir échappé, celle de la classe politique !

Puis-je me permettre de vous suggérer de recevoir les ténors va-t-en  de la classe politique française ? Pour animer l’émission, peut-être pourriez-vous nous laisser, à nous francophones des pays qui subissent « leur » printemps, le soin de rédiger les questions. Questions qui concerneraient votre taux de chômage, votre marasme économique en sourdine, votre patrimoine culturel qui commence à sentir le pétrole, les commissions et rétro-commissions dans diverses « affaires », etc., sans jamais aborder la vie privée de vos élus, évidemment. Pour l’occasion, une fois n’est pas coutume, vous pourriez peut-être faire une dérogation en intitulant votre émission : « Questions pour un croupion ».

Monsieur Lepers,

Cette lettre vous est adressée par un patriote qui souffre en silence et qui espère que vous pourrez faire quelque chose pour les Syriens et tous les citoyens des pays de la région qui ont assez souffert de cette situation qui perdure. J’ai lu un jour ces paroles d’Albert Einstein : « Le monde est dangereux à vivre non pas à cause de ceux qui font le mal mais plutôt à cause de ceux qui les regardent et les laissent faire ».

Je termine en vous redisant toute mon admiration, à vous personnellement, pour une émission que j’aimerai de nouveau suivre régulièrement aussitôt l’électricité rétablie.

 

Paul Mégarbané

10/08/2014

Alep – SYRIE

 

Lina Megarbané

Roland Jihane

Carl Antaki

Joseph Megarbane

Nabil Antaki

Maria-Pia Mégrabané

Nadine Assouad Mégarbané

Hala Najjar Antaki

Krikor Zobian

Alfredo Girardi

Marina Girardi

Marylène Sbath Ghostine

May Gazalé Sikias

Marlène Ponce Gallone

Adeline Chelhot

Henry Sahdo

Michel Chelhot

Jeain-Jacques Sabbagh

Pierre Merjaneh

Ghasby Sabeh

Paola Baladi

Jeai-Marie Mégarbané

Paul Antaki

Paola Guariglia

Sandra Agobian

Amira Nader

Youhanna Jeanbart

Annie Mouradian

Michèle Antaki

Stealth Vic

Samia Hajjar

Maria saadeh

Khaldoun Fansa

Fadi Antaki

Lynn Antaki

Lynn Rocky

Farès Antaki

Carinne Chouchacgi Bitar

Leila També

Leyla Hamod

Basile Kouchakji

Mouna Alno-Nakhal, avec les remerciements des gens d’Alep à ceux qui ont toujours cherché la vérité, qui nous ont fait confiance et qui ont travaillé sans relâche à démasquer l’hypocrisie de leurs dirigeants. Vive la Syrie et que vive notre Alep éternelle grâce au courage du syrien qui ne recule devant aucun sacrifice pour protéger son incomparable sens du « vivre ensemble ». Qu’Amine repose en paix dans nos cœurs et nos mémoires auprès de tous nos chers disparus, civils et militaires. Ils ont ouvert la voie à la  contre « les puissances des ténèbres » qui attaquent en , en Palestine, en Syrie, et au Liban… Ce sont les Pays du « Levant » et ils le resteront. Ils vaincront les démons venus de l’étranger et leurs propres démons. Il le faut pour notre salut et le salut du Monde !

 

Source :

https://www.facebook.com/paul.megarbane/posts/708846829186775

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.