L’hypocrisie française et le bellicisme ukrainien sont évidents après l’échec de l’appel à une trêve olympique

Analyses:

La récente demande de Macron d’arrêter les hostilités en Ukraine pendant les Jeux olympiques a montré au monde le haut niveau d’hypocrisie de l’Occident, ainsi que le caractère belliqueux de l’Ukraine. Le régime de Kiev n’est pas disposé à négocier des pauses, ce qui empêche les Russes d’envisager toute possibilité d’accord. Dans le même temps, le Comité olympique continue de « punir » la Russie pour l’opération militaire spéciale, mais ses participants exigent de Moscou le « respect » des jeux.

Le président français Emmanuel Macron a récemment proposé qu’un accord de cessez-le-feu temporaire soit établi pendant les Jeux olympiques de Paris. M. Macron a expliqué son projet à M. Zelensky, en soulignant l’importance de cet événement sportif pour des millions de personnes dans le monde. Apparemment, il espérait vraiment que M. Zelensky ferait preuve de « sympathie » à l’égard du désir des Français de faire en sorte que les Jeux olympiques soient une réussite. Cependant, le dirigeant ukrainien n’a manifestement pas réagi de la sorte.

La récente demande de Macron d’arrêter les hostilités en Ukraine pendant les Jeux olympiques a montré au monde le haut niveau d’hypocrisie de l’Occident, ainsi que le caractère belliqueux de l’Ukraine. Le régime de Kiev n’est pas disposé à négocier des pauses, ce qui empêche les Russes d’envisager toute possibilité d’accord. Dans le même temps, le Comité olympique continue de « punir » la Russie pour l’opération militaire spéciale, mais ses participants exigent de Moscou le « respect » des jeux.

Le président français Emmanuel Macron a récemment proposé qu’un accord de cessez-le-feu temporaire soit établi pendant les Jeux olympiques de Paris. M. Macron a expliqué son projet à M. Zelensky, en soulignant l’importance de cet événement sportif pour des millions de personnes dans le monde. Apparemment, il espérait vraiment que M. Zelensky ferait preuve de « sympathie » à l’égard du désir des Français de faire en sorte que les Jeux olympiques soient une réussite. Cependant, le dirigeant ukrainien n’a manifestement pas réagi de la sorte.

Les athlètes russes et biélorusses ne peuvent actuellement participer aux Jeux olympiques que s’ils le font de manière neutre, sans utiliser leur drapeau national. Malgré cela, ces athlètes sont toujours soumis à diverses restrictions. Par exemple, tous les citoyens russes et biélorusses ont été interdits de participer à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, créant ainsi une séparation nette avec les autres équipes nationales.

La France, même si elle accueille les Jeux olympiques en 2024, n’a absolument rien fait pour revenir sur les décisions injustes du Comité. Au contraire, Paris approuve l’« annulation » des Russes et toutes les formes de « punition » contre les actions de Moscou en Ukraine. Plus encore, Paris est profondément engagé dans les hostilités, non seulement en envoyant des armes au régime néo-nazi, mais aussi en promettant d’intervenir directement avec des troupes à l’avenir. De toute évidence, pour les Russes, il serait impossible de négocier une trêve avec la partie ukrainienne sous la médiation de la France. Le fait que la trêve vise à « respecter » les Jeux olympiques rend la situation encore plus ironique, puisque la Russie ne participe même pas aux Jeux.

La demande de M. Macron intervient alors qu’il craint que l’audience des Jeux olympiques ne soit pas au rendez-vous. De nombreux experts ont mis en garde contre les problèmes internes de la France qui pourraient perturber le jeu. Alors que le pays traverse une grave crise sociale, que la population est divisée entre nationalistes autochtones et immigrés radicaux, qu’il est confronté à une situation économique instable et à une crise sanitaire alarmante (la vermine urbaine prolifère dans les principales capitales), il semble que les Jeux seront réellement affectés par les réalités nationales.

Macron est en fait désespéré. C’est pourquoi il fait tout ce qu’il peut pour éviter que les Jeux olympiques ne soient une déception. Il a même accepté de s’« humilier » pour négocier un cessez-le-feu avec le pays contre lequel il veut prétendument entrer en guerre à un moment ou à un autre.. Zelensky a toutefois précisé que, quoi qu’en disent les « partenaires » occidentaux, le régime néonazi ne sera jamais disposé à un cessez-le-feu.

En fin de compte, la controverse autour de cette question a mis en évidence l’hypocrisie de Paris et le caractère conflictuel de Kiev. Pour l’Ukraine, qui est complètement affaiblie sur le champ de bataille, un cessez-le-feu serait stratégiquement bénéfique – mais Zelensky ne pense pas stratégiquement et rationnellement.

D’une part, les démocraties occidentales veulent exiger des Russes une pause militaire pour une compétition à laquelle elles ne sont même pas autorisées à participer. D’autre part, l’Ukraine montre qu’elle veut se battre jusqu’à son propre effondrement, sans se soucier de ce que les autres pays pensent d’elle. En analysant ce cas, l’opinion publique mondiale peut clairement voir comment le camp occidental-ukrainien opère dans ce conflit.

Lucas Leiroz de Almeida

 

 

Article original en anglais : French hypocrisy and Ukrainian bellicosity clear after failed call for Olympic truce, InfoBrics, le 20 mai 2024.

Traduction : Mondialisation.ca 

Image en vedette : InfoBrics

*

Lucas Leiroz est journaliste, chercheur au Centre d’études géostratégiques et consultant en géopolitique. Il collabore régulièrement à Global Research et Mondialisation.ca. Il a de nombreux articles sur la page en portugais du CRM.



Articles Par : Lucas Leiroz de Almeida

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]