L’inondation des tunnels avec de l’eau de mer fera de Gaza une zone inhabitable pour 100 ans (expert)

Israël a besoin de 40 jours pour inonder les tunnels, longs de 450 km, selon l'expert en environnement, Abdul Rahman Tamimi

L’expert palestinien en environnement, Abdul Rahman Tamimi a déclaré mercredi que l’inondation des tunnels du Hamas à Gaza avec de l’eau de mer, par Israël, « fera de la bande une zone inhabitable pendant 100 ans ».

Abdul Rahman Al-Tamimi, directeur du Groupe des hydrologues palestiniens (la plus grande organisation non gouvernementale travaillant sur la surveillance de la pollution dans les territoires palestiniens), a déclaré à Anadolu que « l’inondation du réseau de tunnels est difficile, mais pas impossible ».

« Les discussions sur l’inondation du réseau de tunnels se heurtent à des défis, le premier étant celui de savoir s’ils sont connectés ? Leur sol est-il en sable ou en ciment ? La résistance a-t-elle creusé des puits pour évacuer l’eau de pluie ou a-t-elle tenté d’inonder les tunnels ? Tous ces éléments sont des défis et indiquent que la question n’est pas facile. Elle est complexe mais elle n’est pas impossible », a-t-il ajouté.

L’expert en environnement a poursuivi : « Israël a besoin de 40 jours pour inonder les tunnels, qui font 450 kilomètres de longueur ».

Concernant les effets de l’inondation des tunnels, il a expliqué que « si Israël réussit son plan, cela entraînera de multiples catastrophes environnementales, dont la première est la contamination des eaux souterraines déjà polluées, et l’accumulation de sel tuera considérablement le sol et provoquer sa dissolution, ce qui entraînera des effondrements du sol, ce qui signifie également la démolition de milliers de maisons palestiniennes dans la bande de Gaza, densément peuplée ».

Al-Tamimi a souligné que si l’eau et le sol sont pollués, les gens seront piégés dans toutes les formes de pollution, y compris l’eau potable et les produits agricoles, ce qui entraînera des impacts environnementaux sur la santé.

« La bande de Gaza deviendrait une zone dépeuplée, et il faudrait environ 100 ans pour se débarrasser des effets environnementaux de cette guerre. Israël détruit l’environnement dans l’enclave. La guerre en cours contre Gaza a des effets mortels sur l’environnement. De nombreux métaux résultant des déchets solides, et d’autres résultant des bombes au phosphore et des bombes explosives qu’Israël largue sur la bande de Gaza, se décomposent et se combinent avec d’autres. les métaux deviennent ainsi encore plus dangereux pour l’environnement, les humains et l’eau à Gaza », a-t-il expliqué.

L’expert a signalé que toutes sortes de catastrophes sont attendues à Gaza en raison de la pollution de l’eau, de l’air et du sol, en plus des cadavres et des grandes quantités de matières explosives qui ont été jetées sur la bande.

« Gaza est en train d’être détruite du point de vue environnemental à la suite de multiples bombardements au cours des vingt dernières années. Avant la guerre, la situation de l’eau dans la bande de Gaza se détériorait. Environ 90% des sources d’eau n’étaient pas potables, et maintenant les conditions sont encore pires, puisque 99% de l’eau n’est pas du tout potable. La situation environnementale dans la bande de Gaza est catastrophique », a-t-il regretté.

Mardi, le président américain Joe Biden a commenté les informations selon lesquelles Israël aurait commencé à inonder certains tunnels de la bande de Gaza avec l’eau de mer afin de détruire le réseau des tunnels.

« Bien qu’il ait des assurances qu’aucun otage n’est actuellement détenu dans ces tunnels, l’administration n’a pas été en mesure de le confirmer au-delà de tout doute raisonnable, mais je sais que chaque mort d’un civil est une tragédie absolue », a déclaré Biden, lors d’une conférence de presse avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

Un responsable américain a déclaré à CNN que les Israéliens ont informé les États-Unis qu’ils avaient commencé à mener des « tests méticuleux » pour inonder certains tunnels de la bande de Gaza avec de l’eau de mer « à une échelle limitée » afin de voir si cela détériorerait le réseau de tunnels à plus grande échelle.

En réponse aux « attaques israéliennes quotidiennes contre le peuple palestinien et ses lieux sacrés », le mouvement Hamas a lancé, le 7 octobre, l’attaque « Déluge d’Al-Aqsa » contre les colonies israéliennes et les bases militaires autour de l’enclave.

Depuis le 7 octobre, l’armée israélienne mène une guerre dévastatrice contre Gaza qui a fait, jusqu’à mardi, 18 412 morts, 50 100 blessés, pour la plupart des enfants et des femmes, des destructions massives d’infrastructures et une « catastrophe humanitaire sans précédent », selon des sources officielles palestiniennes.

Qais Abu Samra

 

Traduit de l’arabe par Wejden Jlassi

 



Articles Par : Qais Abu Samra

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]