L’institut de M. Malone publie une liste de politiciens canadiens ayant des liens avec le Forum économique mondial

Une liste publiée par l’institut de recherche du Dr Robert Malone montre que des dizaines de politiciens canadiens anciens et actuels, dont Trudeau et certains membres de son cabinet, ont obtenu leur diplôme des programmes du Forum économique mondial.

Région :

(Une nouvelle liste publiée par le Malone Institute, basé aux États-Unis, met en évidence des dizaines de politiciens canadiens et de ministres actuels du gouvernement du premier ministre Justin Trudeau qui ont des liens avec le programme Young Global Leaders du Forum économique mondial.

L’Institut Malone, fondé par le Dr Robert Malone, en partenariat avec la Fondation suédoise Pharos, a lancé un projet de Forum économique mondial pour enquêter sur « les membres mondialistes de l’organisation commerciale connue sous le nom de Forum économique mondial (WEF) et les agents qu’ils ont formés ». Le projet a publié un résumé des diplômés des « Global Leaders of Tomorrow du Forum économique mondial (un programme d’un an qui s’est déroulé de 1993 à 2003) ainsi que des Young Global Leaders (un programme de cinq ans lancé en 2004/2005 et toujours en cours) ».

Un coup d’œil à sa liste récemment publiée montre plus d’une douzaine de ministres libéraux actuels et anciens du cabinet Trudeau qui ont été diplômés des programmes des jeunes leaders du FEM, dont la vice-première ministre Chrystia Freeland (2000), le premier ministre Justin Trudeau (2005), l’ancien président du Conseil du Trésor Scott Brison (2005), le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie François-Philippe Champagne (2009) et la leader du gouvernement à la Chambre des communes Karina Gould (2010).

Parmi les autres ministres du Cabinet, citons la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly (2016), le ministre des Services aux citoyens, Terry Beech (2017), l’ancienne ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, Maryam Monsef (2020) et le ministre du Logement, de l’Infrastructure et des Collectivités, Sean Fraser (2022).

La députée conservatrice Michelle Rempel (2016) ainsi que le député et chef du NPD (Nouveau Parti démocratique) Jagmeet Singh (2018) figurent également sur la liste.

Pour créer la liste, l’Institut Malone et la Fondation Pharos ont utilisé les moteurs de recherche du WEF et ont recoupé les listes publiées en utilisant des outils tels que les archives de la « Wayback Machine » ainsi que Wikispooks, « et d’autres sources complémentaires ».

« Ce n’est peut-être pas exact à 100%, mais nous avons fait de notre mieux pour le rendre aussi correct et mis à jour que possible », note le Malone Institute.

Le rapport ne surprendra peut-être pas de nombreux Canadiens, car les liens entre le WEF et les libéraux de Trudeau sont bien connus. En fait, le désormais ancien président du WEF, Klaus Schwab, a dit un jour à Freeland qu’il avait « compté » sur elle pour s’assurer que ses objectifs mondialistes voient le jour.

En 2017, Schwab s’est même vanté que la moitié du cabinet de Trudeau était membre de son programme de jeunes leaders.

L’ancien chef du Parti conservateur et actuel député Andrew Scheer a également brièvement figuré sur la liste, mais a depuis été retiré après que sa déclaration du 24 mars 2022 niant toute implication dans le WEF ait été rendue publique.

« Récemment, on m’a signalé que le site Web du Forum économique mondial comprenait un profil de moi », a noté M. Scheer en 2022.

« Je ne suis PAS membre du WEF. Je n’ai jamais assisté à une réunion, une conférence ou tout autre événement parrainé ou associé au FEM. Je ne suis jamais allé à Davos. Je ne sais pas pourquoi mon profil a été inclus sur leur site Web Young Global Leaders. Une fois que cela a été porté à mon attention, j’ai demandé au WEF de me retirer de son site. Ils se sont exécutés depuis. »

Il est intéressant de noter que l’actuel chef conservateur Pierre Poilievre a été placé dans l’onglet « incertain » de la liste Malone/Pharos. Il a nié avoir été impliqué dans le programme des jeunes leaders ; Cependant, les pages d’Internet Archive impliquent le contraire.

Les membres du WEF « sont déployés intentionnellement et internationalement en tant qu’agents étrangers »

Selon l’Institut Malone, les personnes impliquées dans le WEF ont « été déployées intentionnellement et internationalement en tant qu’agents étrangers représentant les intérêts des membres du WEF pour « pénétrer les cabinets mondiaux des pays » ainsi qu’un large éventail de… secteurs.

« Le WEF est l’organisation qui a orchestré la planification, le développement et la mise en œuvre harmonisés à l’échelle mondiale des confinements, des mandats, des campagnes de vaccination autoritaires, de la suppression des options de traitement précoces, du ciblage mondial des médecins dissidents, de la censure, de la propagande, de l’information et des programmes de contrôle de la pensée que nous avons tous connus depuis fin 2019 », s’est exclamé l’Institut Malone.

« C’est la structure organisationnelle utilisée par ceux qui ont cherché à contrôler et à gérer le monde pour faire avancer les intérêts économiques et politiques de leurs membres par le biais de la « Grande Réinitialisation » en cours (comme l’a nommé et décrit leur président Klaus Schwab) en exploitant et en exacerbant les perturbations sociales et économiques qu’ils ont artificiellement et intentionnellement conçues depuis que le SRAS-CoV-19 a commencé à se propager à travers le monde. »

La liste des jeunes leaders met également en évidence d’anciens politiciens canadiens liés au FEM, notamment l’ancien ministre progressiste-conservateur et conservateur Bernard Valcourt (1993), l’ancienne vice-première ministre libérale Sheila Copps (1994) et l’ancien premier ministre libéral du Québec Jean Charest (1994).

L’ancien maire de Calgary, Naheed Nenshi, qui se présente pour devenir chef du Nouveau Parti démocratique de l’Alberta, a également été inscrit sur la liste (2011).

Comme l’a noté LifeSiteNews, Freeland en particulier a des liens profonds avec le WEF mondialiste. Elle est actuellement membre du conseil d’administration du WEF et a assisté à une réunion du WEF en janvier, participant à un panel public sur l’Ukraine.

Le WEF est surtout connu pour être le groupe derrière le programme socialiste de la « Grande Réinitialisation », dont le slogan se vante d’un avenir dans lequel les masses « ne posséderont rien » et « seront heureuses ».

Parmi les objectifs de la Grande Réinitialisation figurent la réduction et l’élimination de l’utilisation des combustibles fossiles, l’infrastructure d’identification numérique et les systèmes de passeport liés à la santé.

Anthony Murdoch

Article original en anglais : Dr. Malone’s institute publishes list of Canadian politicians with ties to the World Economic Forum, LifeSiteNews, le 28 mai 2024.

Traduction : Edge



Articles Par : Anthony Murdoch

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]