Print

L’insurrection des Gilets jaunes, le massacre coronavirus et la nouvelle société qui vient
Par Jean-Yves Jézéquel
Mondialisation.ca, 31 mars 2021

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/linsurrection-des-gilets-jaunes-le-massacre-coronavirus-et-la-nouvelle-societe-qui-vient/5655110

Dans le premier Tome consacré aux Gilets jaunes, (éditions Publibook, 2019) nous avions examiné et analysé les raisons pour lesquelles les Gilets jaunes s’étaient mobilisés et pourquoi leur combat avait débouché sur une conscience nouvelle d’une nécessité impérative d’un avènement de la démocratie devenant enfin réelle, renvoyant à un passé révolu les paroles creuses destinées à bercer d’illusions les citoyens abusés par un discours perpétuellement mensonger sur le fait « démocratique » lui-même, confondant volontairement les « libertés publiques » avec la « démocratie » en tant que telle…

Nous avions enfin compris, grâce aux Gilets jaunes, que « dans une réelle démocratie digne de ce nom, c’est le peuple qui commande et c’est l’État qui obéit. » Nous avions découvert à quel point un étatisme jacobin, tel qu’il est mis en œuvre dans la 5ème République, était foncièrement opposé à une telle perspective démocratique !

Dans ce contexte, nous avions compris ensemble à quel point l’abolition ferme des Traités de Maastricht et de Lisbonne était le principe sine qua non, le commencement incontournable, l’alpha et l’oméga de tout projet constitutionnel cohérent pour une fondation de la 6ème République, avec en corollaire, la recréation d’une souveraineté restaurée et nécessaire de la France.

Avec le massacre « coronavirus », on allait vivre dans tout l’Occident, une destruction systématique de toutes les libertés publiques et individuelles, incluant le reste de la vie politique, économique et sociale, sabordant en même temps toute la dynamique insurrectionnelle des Gilets jaunes et des autres mouvements contestataires par l’astuce d’un « état d’urgence » dit « sanitaire », mais qui n’avait de sanitaire que le nom !

Après la longue enquête que nous avons suivie pas à pas depuis un an sur la crise Coronavirus, nous avons finalement compris que ce Virus responsable de la COVID-19, même s’il fait des victimes, même s’il est bien réel, n’était nonobstant qu’un écran de fumée bien pratique pour agiter la peur facilitant la guerre contre les peuples. Les experts qui aujourd’hui s’opposent à la seule narration autorisée se font traiter de « rassuristes », comme si le fait de rassurer les personnes terrifiées par la stratégie de la peur, était devenu un scandale, un sabotage inadmissible pour la mafia mondialiste au pouvoir, elle qui ne pense qu’à son profit dans ce transfert colossal d’argent de la majorité vers la minorité.

Il est inutile de se voiler la face. Disons-le clairement : le vrai problème qui se cache derrière la « crise coronavirus », c’est le désastre économico-financier mondial entraîné par l’idéologie du capitalisme inspirant les politiques ultra libérales depuis 1976. Pour éviter que ce désastre ne fût trop visible, la mafia mondialiste s’arrangeât pour la camoufler derrière ce virus bienvenu au moment précis où la catastrophe allait devenir éclatante pour tout le monde ! Ainsi, grâce au rideau de fumée de la Covid-19, tous les regards se porteraient sur le grand coupable du désastre s’étalant sous nos yeux ébahis : le méchant coronavirus invisible, parfait bouc émissaire concentrant sur lui tous les maux de la Terre ! Il serait le Mal absolu, clairement identifié et cristallisant sur lui tous les ressentiments. Pendant ce temps, les vrais coupables, les « élites » de la mafia mondialiste, pourraient encore engranger les bénéfices gigantesques de cette mascarade bien orchestrée avec le levier toujours aussi redoutable de la peur manipulant le grand nombre privé de ses libertés les plus élémentaires ! Pourquoi toutes les mesures sanitaires d’une alerte à la « pandémie » ont été levées en Russie qui a retrouvé une vie normale ?

Nous avons vu à quel point les « conflits d’intérêts » grouillaient au « Conseil Scientifique » qu’on aurait dû appeler le « Conseil pharmaceutique », et chez tous les Kapos du système sanitaire qui se sont déployés dans les médias pour faire une guerre implacable à toute parole dissidente et aux critiques légitimes des plus grands experts en infectiologie, virologie et génétique !

Les accusations fusaient chaque jour contre les personnes indisciplinées, insoumises, revêches aux directives dites « sanitaires » destinées à « protéger » les citoyens, pendant que Macron et sa bande s’acharnaient à démanteler coûte que coûte, sur les recommandations de Bruxelles, tout le système de la santé publique devenu inopérant et mutilé de ses moyens les plus essentiels pour accomplir sa mission !

L’occasion de cette situation volontairement provoquée était trop belle pour lancer le « Great Reset », permettant à la mafia mondialiste d’éliminer tous les récalcitrants Gilets jaunes et autres « inutiles » ou « substituables » de son organisation mondiale du profit pour le profit.

Jean-Yves Jézéquel

 

L’insurrection des gilets jaunes, le massacre coronavirus et la nouvelle societe qui vient, Tome 2, Publibook, 2021, 351 pages.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.