L’Occident resserre les rangs pour la bataille

Deux sommets l’un à la suite de l’autre, ceux du G7 et de l’OTAN, démontrent que l’Occident est en train de mettre sur le terrain toutes ses armes -militaires, politiques, économiques- pour conserver la prédominance qu’il est en train de perdre dans un monde qui devient de plus en pus multipolaire, comme le montre le croissant développement des BRICS : l’organisation économique qui réunit Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, à laquelle veulent adhérer Iran, Argentine et d’autres pays. 

En Ukraine, pendant que le G7 fournit à Kiev 30 milliards de dollars, l’OTAN lui fournit des quantités croissantes d’armes cotre la Russie. Le rôle de l’OTAN n’est cependant pas seulement celui-là : des fonctionnaires du Pentagone, interviewés par le New York Times, confirment pour la première fois, avec des faits précis, que le commandement et la gestion des opérations militaires en Ukraine sont aux mains du Pentagone et de l’OTAN.

Le Sommet OTAN a approuvé le nouveau Concept Stratégique, dans lequel on définit la Russie comme “la menace la plus significative contre la sécurité des Alliés” et où on affirme que “la compétition stratégique est entrain de croître dans le monde entier”. Dans le nouveau Concept Stratégique l‘OTAN parle pour la première fois explicitement de la Chine, en déclarant que “les politiques coercitives de la Chine défient nos intérêts, notre sécurité et nos valeurs”.

Nous sommes face à une unique stratégie de guerre que l’Occident opère de l’Europe à l’Asie Orientale. Tandis qu’en Europe l’OTAN sous commandement USA s’élargit de 30 à 32 pays, en incluant Suède et Finlande, encore plus adossés à la Russie, en Asie et dans le Pacifique augmente le déploiement militaire des États-Unis, soutenus principalement par Australie et Japon. Dans le Pacifique est en train de se dérouler contre la Chine la plus grande manoeuvre navale du monde sous commandement USA.

Tout cela a un coût et c’est toujours nous qui payons. Selon les données officielles de l’OTAN, la dépense militaire italienne se monte en 2022 à environ 29 milliards d’euros, équivalents à 80 millions d’euros par jour. L’augmentation la plus forte s’est vérifiée dans la période des confinements : de 21 milliards en 2019 elle a grimpé à plus de 26 milliards en 2020 et à plus de 28 milliards en 2021. Mais l’Otan prévient : “Faire plus coûtera plus”. 

Manlio Dinucci

 

Brève présentation de l’émission de vendredi 1er juillet 2022 à 20h30 de la revue de presse internationale Grandangolo Pangea

sur la chaîne Byoblu https://www.byoblu.com/category/grandangolo-pangea/

Reçue de l’auteur et traduite par Marie-Ange Patrizio

Cliquez ici pour voir la vidéo en italien sur le site de Byoblu.com :



Articles Par : Manlio Dinucci

A propos :

Manlio Dinucci est géographe et journaliste, ex-directeur exécutif pour l'Italie de l'International Physicians for the prevention of Nuclear War, association qui a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1985. Porte-parole du Comitato no Guerra no Nato (Italie) et chercheur associé de Global Research (Canada). Prix international de journalisme 2019 pour Analyse géostratégique du Club de Periodistas de México.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]