Lorsque la Russie se prépare au pire c’est que l’ouragan de la guerre est à nos portes

La Russie n’a pas rencontré en ses partenaires occidentaux la bonne foi qui eut permis de résoudre par des voies politiques le conflit armé en Syrie.  L’évidence de cette absence de « bonne foi » s’est particulièrement révélée lors de l’attaque, ourdie par les États-Unis et ses alliés, contre l’armée syrienne au moment même où un accord de cessez-le-feu venait d’être signé, un accord qui avait reçu l’aval du gouvernement syrien. Cette attaque que les partenaires étasuniens ont qualifiée de « bavure » s’est plutôt révélée être une action bien calculée et orchestrée à l’avance avec les opposants terroristes armés pour leur ouvrir la voie à une attaque contre l’armée du  gouvernement légitime de Bachar al Assad en vue de reconquérir du terrain perdu aux mains de l’armée syrienne.  Il y eut  plus de 60 morts et au-delà  de cent blessés. Il faut rappeler que l’armée syrienne observait, comme prévu dans l’accord, le cessez-le-feu.

Tout ce qui a suivi, que ce soit les rencontres au Conseil de sécuritédes Nations Unies, que ce soit ce montage de l’attaque d’un convoid’aide humanitaire attribué faussement à la Russie et au gouvernement syrien, que ce soit cette campagne de dénigrement sans précédent contre la Russie, mais plus que tout ces menaces de Washington visant directement l’armée russe, n’ont fait que renforcer la conviction de cette absence de bonne foi chez ceux dont le seul objectif est de renverser le gouvernement syrien et de demeurer les seuls maîtres à bord.

Il faut croire que Vladimir Poutine a tiré ses conclusions. Du 4 au 7 octobre, la population de Moscou et celles des régions les plus vulnérables à des attaques ennemies se préparent à des évacuations rapides dans des abris souterrains où ils pourront se réfugier dans l’éventualité d’attaques nucléaires. En Syrie, terre de tous les combats, les missiles antiaériens S-300 et S-400 ont été déployés pour contrer toute menace non identifiée venant des airs. Les consignes ont été transmises à ceux qui voudraient s’y aventurer.

« Le ministère russe de la Défense a annoncé planifier d’abattre tous les objets volants non identifiés en Syrie à des fins défensives, ce, suite aux informations selon lesquelles Washington réfléchissait à effectuer des frappes contre l’armée syrienne. »

Par cette mesure, le gouvernement syrien, avec l’aide de la Russie, prend le contrôle de son espace aérien. Fini le temps où chacun s’octroyait le droit de violer cet espace. Le message est lancé à ceux qui se sont donné comme objectif d’en finir avec la Syrie de Bachar Al Assad et la Russie de Vladimir Poutine. Il est clair que pour la Russie et la Syrie ces mesures ne sont pas de nature offensive, mais défensive. Ceux qui oseront franchir ces espaces sans s’être préalablement identifiés devront prendre pour acquis que leurs fusées, avions de combat et toute autre arme offensive, ne toucheront le sol qu’une fois mises en miettes.

Les titres les plus récents  sur cette guerre qui frappe à nos portes

Le 7 octobre 2016


Articles Par : Oscar Fortin

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]