Morts du Maïdan : l’enquête dévastatrice d’une télé allemande

ARD : Qui est responsable du carnage de Maïdan? (vidéo)

Le silence des médias sur cette enquête est impressionnant, alors que l’information est explosive. Une enquête internationale devrait être diligentée très rapidement pour éclaircir les faits. Et l’élection du 25 mai devrait être reportée dans l’attente des conclusions.

On se souvient que les morts de la place Maïdan ont été à l’origine du renversement du pouvoir élu en Ukraine. On se souvient aussi d’un entretien téléphonique entre le ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paet, et le haut représentant de l’Union Européenne Catherine Ashton (extrait) :

« Il y a maintenant une conviction grandissante qui veut que, derrière les snipers, ce n’était pas Ianoukovitch, mais quelqu’un de la nouvelle coalition” affirme Urmas Paet. »

Le réseau de chaines publiques régionales allemande ARD a mené son enquête sur ces morts. Les conclusions sont accablantes : les tirs de snipers venaient des étages de l’hôtel Ukrainia, tenu par les manifestants, et les mêmes balles ont été extraites des corps des civils et des policiers.

L’enquête ne démontre pas qui étaient précisément les snipers, mais il est peu probable qu’ils aient pu entrer dans un hôtel tenu par les manifestants, occuper une partie d’un étage et tirer à de nombreuses reprises, sans être inquiétés ni contrôlés. Ce qui laisse penser qu’il s’agit de membres des insurgés. Et à tout le moins, cela annule la version officielle, qui n’a jamais parlé de cette option de l’hôtel Ukrainia. La présomption de coup d’Etat se renforce donc.

La vidéo ci-dessous relate cette enquête (un résumé en allemand est ici). Elle est sous-titrée en français. On voit le procureur (du parti d’extrême-droite Svobodan) annoncer que les auteurs des tirs sont des unités de police sous les ordres directs de l’ancien président. C’est la version officielle. On voit aussi son peu d’enthousiasme à répondre aux questions du journaliste allemand sur les snipers de l’hôtel Ukrainia.


ARD : Qui est responsable du carnage de Maïdan… par les-crises

Dans l’enquête, des participants du Maïdan témoignent. A la fin, le journaliste ne croit plus à la version de Kiev. Avec cette enquête la version des putschistes, qui alimente les positions américaines et européennes, s’effondre.

Le pouvoir en place à Kiev est dès lors suspect de meurtres en masse, et l’actuel premier ministre Yatsenyuk, soutenu par l’Otan et par le Département d’Etat américain, devrait être arrêté et entendu par une commission indépendante.

Quant à Catherine Asthon, si peu enthousiaste à enquêter sur les affirmations du ministre estonien, on peut se demander s’il y a complicité. Auquel cas ce serait une complicité de meurtres en masse.

Pendant ce temps la junte putschiste envoie des troupes pour tuer, cette fois des résistants à Slaviansk. Le gouvernement tire sur sa population : la provocation est évidente. Mais à Kiev, la junte n’a pas désarmé les milices et n’a pas libéré la place Maidan. Elle piétine l’accord de Genève. Ce sont ces gens pour qui l’occident va verser des milliards d’euro.

L’élection du 25 mai s’achemine vers la légitimation d’une nouvelle forme de dictature en Europe, avec la complicité passive sinon active de l’Union Européenne. Cela doit être dit avec force. D’autant plus de force que la presse mainstream, y compris la télévision romande, n’en parle pas. Alors qu’une telle information devrait faire toutes les unes, puisqu’elle met en cause l’historique de la crise et les positions occidentales. A partir de là tout devrait s’arrêter, les médias devraient en parler pendant des jours et des jours : de cette info dépend peut-être une nouvelle guerre européenne ! Mais c’est sans doute trop dérangeant : mise en ligne le 11 avril, cette vidéo ne vient en lumière qu’aujourd’hui.


Articles Par : Agora Vox

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]