Moscou : des projets de grande envergure pour la Crimée

Région :

Quelques jours après la jonction de la Crimée à la Russie, Vladimir Poutine avait annoncé avoir approuvé un investissement de trois milliards de dollars pour la relance économique de la Crimée qui recèle un énorme potentiel.

Cette annonce a été faite lors de la réunion de la Commission présidentielle sur le suivi du développement socio-économique de la Fédération de Russie où il a été décidé de doubler le nombre d’emplois existants en Crimée, notamment ceux des chantiers navals de Kertch et Théodosie, spécialisés dans la  de navires adaptés à l’Arctique et de navires de guerre russes destinés à la Flotte de la mer Noire.

Poutine a ordonné à la société d’État Sovcomflot de faire un transfert de technologie du chantier naval de Baltiisk à la société Zaliv à Kertch pour la construction d’une partie des 30 nouveaux pétroliers (en plus des 101 qui fonctionnent aujourd’hui) et 14 autres pour le gaz liquide (en plus des 6 qui fonctionnent actuellement), et des navires porte-containers à propulsion nucléaire, tous adaptés à l’océan Arctique. Le bénéficiaire du projet, le géant , en assure le financement. Les navires servent à l’approvisionnement en  de la Chine par la mer de Sibérie orientale et le détroit de Béring, dans le cadre du récent méga contrat de 400 milliards d’USD.

La catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima et le contrat avec la Chine ont convaincu le parlement japonais d’approvisionner leur pays pour 20 milliards de mètres cubes / an de gaz russe qui seront pris sur la quote-part antérieurement délivrée à l’Europe. Le gouvernement japonais a approuvé le financement d’un  sous-marin de 1350 km de long, qui relie l’île japonaise de Hokkaido à l’île de Sakhaline, pour un investissement d’un montant de 6 milliards de dollars. Jusqu’à ce que le pipeline soit prêt, Gazprom s’est engagé à fournir au Japon du gaz liquéfié transporté par voie maritime. Actuellement, la Russie est le seul pays qui dispose d’une flotte de brise-glaces nucléaires pour l’Arctique (construits après 1985), qui maintiennent en permanence les routes maritimes ouvertes pour le transport de pétrole. Poutine répond ainsi à certains médias occidentaux qui affirment que les rayons des magasins de Crimée sont vides et que la Russie n’a pas d’argent pour payer les pensions et les salaires des habitants de Crimée.

 

 

La ville de Kertch est placé dans le détroit du même nom d’une longueur de 4,5 km et sépare les deux mers: la mer Noire et la mer d’Azov. Le Chantier naval n ° 532 de Kertch est plus connu pour la construction entre 1984 à 1991 des huit frégates de la classe Krivak de 3.300 t, dont le navire amiral de la Marine ukrainienne: Hetman Sahaydachniy. En outre, c’est dans ce chantier que fut construit, en 1975, le premier des huit tankers de classe Crimée, long de 295 m avec un déplacement de 150 000 t. Le premier a été livré au Vietnam avec le nom de Chi Linh.

Mais peu de gens savent qu’en 1988 le chantier naval de Zaliv a terminé la construction de l’un des quatre navires porte-containers brise-glace soviétiques à propulsion nucléaire, spécialement construits pour naviguer dans l’Arctique. Le navire, de 61 880 t, ayant pour nom Sevmorput, est équipé d’un réacteur nucléaire de 135 MW. Selon le programme présenté par le président Poutine, le chantier naval de Kertch a dû commencer la construction de deux navires à propulsion nucléaire, de classe Sevmorput.

 

 

Plus tard, le vice-Premier ministre Rogozine, chargé de l’industrie de la défense de la Russie, a déclaré le chantier naval More de Théodosie, en tête de liste des 23 entreprises en Crimée désignées pour équiper la flotte de la mer Noire. Le gouvernement fédéral russe a établi que le développement du projet sera terminé le 1er Juillet 2014. Théodosie est une ville de 80.000 habitants située dans la partie orientale de la péninsule de Crimée. Elle est connue des touristes pour sa fameuse Plage d’ longue de 15 km, et également pour les peintures marines du célèbre Ivan Aivazovski qui vécut et créa dans cette ville.

 

 

À l’époque soviétique, tout le monde avait entendu parler de Théodosie en raison du chantier naval More, qui depuis 1959 est spécialisé dans la production des navires de passagers à grande vitesse sur coussins d’air, les aéroglisseurs. Ils ont construit plus de 1000 navires de cette classe commerciale, destinés principalement à l’exportation comme les Raketa, Kometa et Voskhod-2 pouvant transporter de 58  à 118 passagers à une vitesse de 60-80 km / h.

 

 

Au cours de la période de 1983-1989, le chantier naval More de Théodosie a reçu des commandes militaires pour la construction de 16 vedettes lance-torpilles rapides (70-80 km / h) de classe Muravey destinées à la mer Noire. Les plus importantes réalisations du chantier ont été les navires à coussin d’air de la classe Zubr (Projet 1232,2). A l’origine, ils n’étaient, conçus et construits par les Soviétiques que dans ce chantier naval. La propulsion du navire Zubr est réalisée par cinq turbopropulseurs Kuznetsov NK-12, les plus puissants du monde, provenant du bombardier Tu-95 .

Le navire Zubr peut transporter 150 t en soutes (trois chars T-90, ou huit blindés à chenilles ou 10 APC, ou encore 360 hommes d’infanterie de marine entièrement équipée). La Flotte de la Mer Noire aura besoin de quatre à six nouveaux navires Zubr quand elle recevra le premier porte-hélicoptères Mistral qui peut transporter à son bord plus de 16 hélicoptères de transport Mi-8 Amtsh Terminator et un bataillon de chars T-90 ou deux bataillons infanterie équipée avec des APC.

 

 

Après une pause de 23 ans, la Russie a repris les commandes d’aéroglisseurs à grande vitesse à usages  et commercial pour passagers auprès du chantier naval More de Théodosie. Les quatre premiers navires à grande vitesse pour passagers commandés à Théodosie circuleront sur la Volga, sur l’axe Kouïbychev-Oulianov-Kazan-Gorki. Sont invités à se joindre au projet russe en Crimée les experts ukrainiens en conception navale des trois chantiers navals de Nikolaïev (Oceanic, no. 445 et no. 444) qui ont construit pendant la période soviétique deux porte-hélicoptères, sept porte-avions pour l’URSS (Kiev, Minsk, Novorossisk, Bakou, l’amiral Kuznetsov, Variag et d’Oulianovsk). Une délégation dirigée par le vice-premier ministre russe Dimitri Rogozine a visité Nikolaïev pour faire des propositions dans ce sens. L’offre est d’autant plus intéressante qu’à partir du 1er Juin le rouble est devenu la monnaie officielle en Crimée, et les salaires et les pensions mis en conformité avec les normes de la Fédération de Russie sont quatre fois plus élevés qu’en Ukraine.

Valentin Vasilescu

Traduction Avic – Réseau International

 

 

Raketa - nouveau design



Articles Par : Valentin Vasilescu

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]