OMC: Victoire des firmes pharmaceutiques occidentales

Ce samedi 30 août, le Conseil général de l’Organisation Mondiale du Commerce a approuvé un document présenté comme un accord sur la question de l’accès aux médicaments essentiels mettant en oeuvre la « Déclaration de Doha sur les brevets et la santé publique. »

Ce texte combine une proposition émanant à l’origine de l’Union européenne avec une annexe présentée par la délégation des Etats-Unis. Ce diktat des pays riches est très éloigné de l’esprit et de la lettre de la Déclaration de Doha par les nombreuses restrictions qu’il impose aux pays concernés. Il n’apporte qu’une solution partielle et limitée,, tout en aggravant la dépendance des pays en développement à l’égard des firmes pharmaceutiques occidentales. En ce sens, cette prétendue solution va à l’ encontre du principe même de développement durable.

Ainsi qu’ont pu le constater tous les observateurs présents à Genève, c’est la mort dans l’âme et les larmes aux yeux que les délégués des pays africains, sur instruction de leur gouvernement, ont demandé à leurs collègues d’une vingtaine de pays (Argentine, Brésil, Inde, Philippines,…) de mettre fin à leur opposition au texte voulu par l’Union européenne et les Etats-Unis dont la préoccupation première est de protéger les profits des multinationales pharmaceutiques. Une nouvelle fois, les gouvernements africains, soumis aux intenses pressions de leurs anciennes puissances coloniales, ont été contraints de sacrifier les intérêts prioritaires de leurs peuples.

Cet accord diplomatique, destiné à sauver la face de l’OMC à une dizaine de jours de la conférence ministérielle de Cancun, ne trompera que ceux qui veulent bien se laisser abuser par la propagande de l’OMC et des pays riches.

La réalité de l’accord qui vient d’être imposé par les pays industrialisés ne fait aucun doute pour tous ceux qui travaillent sur le terrain et connaissent les réalités sanitaires des pays en développement : des millions de personnes vont continuer de mourir faute de pouvoir accéder aux médicaments dont ils ont besoin.

 © Copyright Agnès BERTRAND Institut pour la Relocalisation de l’Economie (IRE) Tél. : (00 33) 4 66 67 07 04 Raoul Marc JENNAR Unité de Recherche, de Formation et d’Information sur la Globalisation (URFIG) Tél. : (00 32) 478 913 812, 2003  For fair use only/ pour usage équitable seulement .



Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]