Opération américaine contre l’hôpital de Kandahar

Région :

Les forces spéciales américaines ont lancé dans la nuit de dimanche à lundi une opération contre l’hôpital de Kandahar, dans le sud de l’Afghanistan, où sont retranchés des activistes armés soupçonnés d’appartenir au réseau al-Qaïda, a annoncé un officier des services de renseignement afghans.

Cet officier, Nasratullah Nasrat, contacté au téléphone depuis Kaboul, n’a pu cependant confirmer que les forces américaines avaient donné l’assaut à l’hôpital proprement dit. Des soldats américains ont pris le contrôle des rues de la ville dans le secteur de l’hôpital de Mirwais, où un incendie s’est déclenché après qu’une explosion ait secoué le bâtiment pendant la nuit. « Nous ne connaissons pas les raisons de cet incendie… Nous n’avons entendu qu’une explosion pendant la nuit et depuis nous n’avons plus entendu ni tirs ni explosions », a ajouté l’officier.

Il a indiqué que les Américains avaient « bloqué le secteur et ne laissent personne s’approcher ». Je n’ai aucun autre détail pour le moment. Des soldats américains sont visibles autour de l’hôpital », a-t-il dit. L’officier de renseignement a affirmé ne pas savoir si des troupes américaines se trouvaient à l’intérieur du bâtiment. Selon la chaîne de télévision CNN, les forces spéciales américaines ont attaqué l’hôpital, où des coups de feu et des tirs ont été entendus pendant la nuit.

Toutes les routes conduisant à l’hôpital ont été fermées avec des barbelés, a précisé CNN, ajoutant que les forces américaines et afghanes contrôlaient ces routes. Six activistes arabes armés de pistolets et de grenades, membres présumés du réseau terroriste al-Qaïda d’Oussama ben Laden et blessés par des bombardements américains, sont retranchés depuis plus d’un mois dans un pavillon de cet hôpital, cerné par des gardes. Initialement, douze combattants arabes blessés avaient été admis en novembre à l’hôpital Mirwais.

Début décembre, avant la chute de Kandahar et la fuite des talibans, des miliciens islamistes leur ont apporté des armes pour qu’ils puissent se défendre. Par la suite, quatre se sont échappés, un a été capturé et un autre s’est suicidé le 8 janvier en déclenchant des explosifs qu’il avait attachés sur lui lorsqu’il a été cerné par des gardes alors qu’il tentait de s’échapper. Trois services de l’hôpital ont dû être fermés en raison de la présence des six hommes, dont les nationalités et les identités ne sont pas connues mais qui seraient en majorité originaires du Yémen.

Copyright  Agence France Presse, 2002. Pour usage équitable seulement.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]