Print

Opposition à la violence suite aux allégations d’attaque violente contre des étudiants pro-israéliens de l’Université Carleton
Par CJPMO
Mondialisation.ca, 14 avril 2010
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient 14 avril 2010
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/opposition-la-violence-suite-aux-all-gations-d-attaque-violente-contre-des-tudiants-pro-isra-liens-de-l-universit-carleton/18670

Carleton University

En dépit de l’agression présumée, CJPMO exhorte les législa- teurs et les autorités de l’université à refuser de restreindre le droit à la liberté d’expression des Canadiens suite aux demandes des groupes tentant d’étouffer les critiques sévères à l’endroit d’Israël

CJPMO réaffirme son opposition à la violence suite aux allégations d’attaque violente contre des étudiants pro-israéliens de l’Université Carleton

Toronto, 13 avril 2010- Le 6 avril, les médias ont rapporté une nouvelle selon laquelle deux militants pro-israéliens de l’Université Carleton – dont l’un est un juif israélien – auraient affirmé avoir été agressés physiquement aux premières heures du matin le 5 avril à Gatineau, Québec. La description de l’attaque semble indiquer qu’elle ait été commise pour des motifs politiques. La police fait présentement son enquête sur l’incident présumé.

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) demande à la Sûreté du Québec de mener une enquête approfondie et impartiale sur les allégations afin de clarifier les faits liés à l’incident, d’identifier les suspects et de déterminer si des accusations devraient être portées en vertu du code criminel du Canada. « Un acte criminel semble avoir eu lieu et il convient d’étudier la situation à fond », a affirmé le président de CJPMO, Thomas Woodley.

En dépit de l’agression présumée, CJPMO exhorte les législateurs et les autorités de l’université à refuser de restreindre le droit à la liberté d’expression des Canadiens suite aux demandes des groupes tentant d’étouffer les critiques sévères à l’endroit d’Israël. Certains individus et organisations pro-israéliens ont appelé à une interdiction des activités faisant la critique de la politique israélienne – comme la Semaine contre l’apartheid israélien – à la lumière des allégations faites par ces étudiants de Carleton. « Un incident criminel – pour lequel le Canada a déjà prévu des lois – ne peut être utilisé comme prétexte pour justifier l’imposition de restrictions à la liberté d’expression de chacun », a-t-il prévenu.

Woodley a ajouté: « Aucun pays n’est à l’abri de la critique de ses politiques et Israël ne devrait pas faire exception à la règle. La critique d’Israël – même les condamnations acerbes de ses politiques – ne constitue pas de l’antisémitisme ou un discours haineux. Les tentatives de museler les critiques de la politique d’Israël sous prétexte de protéger le Canada contre l’antisémitisme représentent des manœuvres oppressives qui imposent un double standard sur les campus canadiens, en vertu duquel Israël serait exempt de critiques sévères, indépendamment de son comportement ».

CJPMO suggère que la police soit autorisée à effectuer une enquête criminelle complète de l’incident sans ingérence ou commentaire indu.

 #####
 
Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Grace Batchoun
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient
Téléphone: (514) 745-8491 begin_of_the_skype_highlighting              (514) 745-8491   

Courriel CJPMOSite Web CJPMO

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.