Où en est l’exploitation du gaz dans la bande de Gaza ?

Le « champ de gaz », de quoi s’agit-il ? Où se trouve-t-il ? Quelle est sa superficie ? Quels sont les revenus qui en découlent ? Le gouvernement palestinien de consensus, présidé par Rami Hamadallah, a ouvert le dossier du gaz, une semaine après le dernier accord de réconciliation signé récemment dans la capitale égyptienne, le Caire.

En effet, le conseil palestinien des ministères a discuté, dans sa séance du mardi, le développement du champ de gaz naturel de « Gaza-Marine » dont la réserve est estimée à environ un billion de pieds cubes de gaz.

Le conseil a considéré le développement du champ comme une base pour restructurer le secteur palestinien de l’énergie et pour imposer la souveraineté nationale sur l’exploitation des ressources naturelles palestiniennes.

Le volume du champ

L’entreprise israélienne d’électricité a dévoilé, dans un rapport publié, que la quantité de gaz naturel du champ de Gaza, en Méditerranée dépasse les 33 milliards de mètres cubes.

Cette entreprise estime que cette quantité pourrait répondre aux besoins de la Cisjordanie et de la bande de Gaza pour les vingt-cinq ans à venir. Elle pourrait répondre aux besoins d’ »Israël » pour les cinq ans à venir, si les négociations d’en acheter une partie réussissait.

Le champ palestinien se trouve à 36 kilomètres à l’ouest de la bande de Gaza, dans les eaux de la Méditerranée. Il avait été découvert à la fin des années quatre-vingt-dix du siècle dernier. C’est en l’an 2000 que l’entreprise British Gas a bâti le champ.

L’exploitation !

L’expert en économie Nahad Nachwan appelle à ce que le champ de gaz soit une partie intégrante des principes palestiniens, étant une source économique pour la patrie.

Il est à noter que dès qu’on avait su que Gaza reposait sur une mer de gaz, les transactions ont commencé. L’entreprise British Gas (BG) et l’Union d’entrepreneurs (CCC) ont obtenu un contrat de quinze ans d’exploitation. Les recherches n’ont pas pris un temps bien long. Il faut aussi noter que les accords précédents donnaient 60% du gaz à BG, 30% à « Israël », 10% uniquement pour l’autorité palestinienne !

Etapes à parcourir !

Pour sa part, l’expert en économie Omer Chaban croit fermement que les ressources naturelles doivent être au service du peuple palestinien et son économie, pour moins dépendre des donations extérieures, et elles doivent servir la souveraineté nationale. Il faut alors une transparence totale.

Dans le même contexte, Nahad Nachwan pense que les plus de 20 milliards de dollars que rapporterait le gaz pourraient changer complètement la société palestinienne.

Et Omer Chaban appelle les factions palestiniennes à pratiquer toutes les pressions possibles sur l’autorité de Ramallah, afin qu’elle rende publique toute partie cachée de tout accord, afin que les anciens contrats soient annulés, afin de lancer des appels d’offres sur la scène internationale pour l’exploitation, de façon juste et transparente, au service du peuple palestinien.

Le Centre Palestinien d’Information


Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]