Pétition contre l’utilisation d’armes radioactives

Pétition contre l’utilisation d’armes radioactives – Petition against the use of radioactive weapons

(Bienvenue, prière de lire la pétition ci-bas et ensuite si vous désirez soutenir cette cause, veuillez signer la pétition qui la suit immédiatement ou bien celle en anglais qui se trouve en bas de page, MAIS PAS LES DEUX. Merci pour votre soutien!)À l’attention de: Monsieur le Président Barack Obama et les gouvernements du monde

L’uranium appauvri est un déchet radioactif très toxique, autant sur le plan chimique que radiologique, provenant du combustible utilisé dans les centrales nucléaires. Il a une demi-vie radioactive de 4,5 milliards d’années. Les populations du monde ainsi que l’environnement devraient donc être protégés de toute exposition à cette matière.

Toutefois, il est utilisé dans l’armement et dans l’aéronautique. Il est un fait documenté que des milliers de tonnes d’uranium appauvri ont été utilisés dans les conflits armés en Irak, Afghanistan, dans les Balkans, au Liban, ainsi que dans quelques autres pays.

Le droit international interdit les armes qui frappent sans discrimination les populations civiles et les militaires et celles qui peuvent causer des dommages graves et durables à l’environnement. C’est le cas des armes à l’uranium appauvri qui peuvent provoquer des pollutions définitives et augmenter les risques de cancers et de malformations d’innombrables êtres humains sans aucune responsabilité dans le conflit.

La sous-commission des droits de l’Homme des Nations unies a pris une résolution en 1996 (n°96/16) inscrivant l’uranium appauvri dans la liste des armes qui doivent être éliminées, au même titre que les armes bactériologiques, chimiques, le napalm ou les armes à fragmentation. Selon le droit international sur le contrôle des armements, les armes à UA, à la fois chimiques et nucléaires, sont illégales (conventions de La Haye de 1899 et 1907, de Genève de 1925 et 1949, Charte de Nuremberg de 1945, convention des Nations-Unies du 10 octobre 1980, dite «Convention des armes inhumaines»). Ce sont des armes dites inhumaines parce qu’elles sont des armes qui frappent sans discrimination les populations civiles, qu’elles infligent des maux superflus et des souffrances inutiles causant des atteintes graves et durables à l’environnement et elles demeurent meurtrières bien après la fin des conflits.

Un rapport secret de l’Atomic Energy Authority (agence britannique de l’énergie atomique) indiquait déjà, en novembre 1991, qu’il y avait suffisamment d’uranium au Koweït et en Irak pour causer «500 000 morts potentielles» [«Explanatory Memorandum Regarding the Comprehensive Embargo on Iraq», rapport de l’association Human Rights Watch, 2 janvier 2000.]

Les retombées radioactives de l’uranium appauvri affectent la planète entière. Suivant le bombardement initial de l’Irak en 2003 par les États-Unis, des particules d’uranium appauvri ont voyagé sur plus de 4000km pour se retrouver en Angleterre environ une semaine plus tard, où on a mesuré un hausse de radiation atmosphérique jusqu’à 4 fois plus élevée.

Il convient alors d’admettre que l’utilisation de l’uranium appauvri constitue un crime de guerre et crime contre l’humanité, car il tue sans discernement et il représente une menace sur notre héritage génétique en causant des mutations des gènes, ce qui est absolument inacceptable et interdit par le droit international.

Par conséquent, je demande que:

1) Les gouvernements ainsi que les citoyens du monde respectent le droit international et de la guerre ainsi que d’interdire désormais toute fabrication, importation, vente ou utilisation d’armes radioactives, incluant l’uranium appauvri.

2) L’uranium appauvri soit traité comme une matière nucléaire ainsi que le stipule la règlementation et qu’il soit en conséquence confiné, surveillé et stocké dans des sites contrôlés et spécialement conçus pour éviter sa dispersion dans l’environnement.

3) Un débat international soit organisé pour que soient publiquement étudiées et discutées les conséquences sanitaires, environnementales et éthiques de l’utilisation de ces armes.

4) Un plan d’action soit mis en place pour venir en aide aux victimes et aux pays contaminés en plus de poursuivre en justice les responsables de cette tragédie.

Sincèrement,

Les soussignés

Signer la pétition

(Pétition à compléter avant le 20 janvier 2008 pour qu’elle puisse être remise au futur Président des États-Unis, Barack Obama ainsi qu’au reste des pays du monde.)



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]