Pax Americana à Kaboul

Comment se traduit la  »guerre contre le terrorisme et pour la liberté » en Afghanistan ? Retour sur un reportage publié par Paris-Match, au printemps dernier. Le magazine a repris un travail du New York Times sur les opérations menées par l’armée américaine.

Successions de photos pleine page. Sur l’une d’elles, trois soldats sont assis, casqués, harnachés, hagards. Les paysage lunaire est rythmé par des arbres estropiés ou abattus. Une fumée s’élève.

« Quand les hommes de la 173e brigade aéroportée sont arrivés dans le Korengal, en mai 2007, ils ont été effarés par le comportement étrange de ceux qu’ils remplaçaient. Des soldats parlaient tout seuls. D’autres désobéissaient (…).Cinq mois plus tard, les nouveaux sont dans le même état (…). Beaucoup prennent des psychotropes. Certains semblent au bord de la folie . »

« En cette nuit d’octobre, [une compagnie] part à l’assaut (…). » « De l’autre côté de la vallée tremblent les lumières (…) du village de Yaka China. Les troupes américaines l’évitent depuis une bataille qui a mal tourné, il y a un an. »

Objectif ? « Attaquer ceux qui ont tué leurs potes. Déstabiliser ce refuge de la guérilla, (…) ses voies de passage depuis le Pakistan. Et persuader les villageois de ne plus aider les insurgés, en leur proposant la construction d’une route pour 11 M$. »

« Posté à flanc de montagne, Kearney va bientôt devoir prendre des décisions quasi divines. La vie ou la mort. »

  »Capitaine, que voulez-vous faire ? », interroge l’un de ses hommes.

  »Je les veux tous morts. » « Un hurlement strident déchire la nuit. (…) Un bombardier AC-130 tire des munitions de la taille d’une bouteille de Coca. Tout autour du village apparaissent des flammes. »

  »Cinq silhouettes, dont une entre dans une maison », transmet le pilote. « Le capitaine lui dit de (…) ne pas toucher à la maison.

  »Les hommes se sont tous réfugiés à l’intérieur. (…) Il y a sans aucun doute une famille. »

  »Détruisez le bâtiment. Et toute personne qui en sort. » « Des missiles (…) traversent le ciel. Un roulement de tonnerre parcourt la vallée (…). »

« Un hélicoptère Apache, baptisé Gunmetal, arrive. » « A un moment, Kearney [lui] ordonne de tirer. L’équipage refuse, il ne perçoit pas d’attitude hostile (…). Soudain, Gunmetal mitraille quelques silhouettes. » « Juste avant l’aube, un bombardier B1 lâche sur le village deux bombes d’une tonne chacune. »

« OK, j’ai atteint ma dose de tuerie pour la semaine. Je suis prêt à rentrer. » Kearney « estime qu’il a tué environ vingt personnes [ :]  »Je ne vais pas mentir. Certains sont probablement des civils. » »

« Une patrouille part pour Yaka China [ :] cinq morts et onze blessés. Tous des femmes et des enfants. » Kearney « ne peut pas se permettre de s’aliéner davantage la population locale. » « Le haut commandement refuse de laisser Kearney ordonner de nouveaux tirs. »

« Le lendemain, [des soldats] vont à Yaka China pour (…) s’y faire des alliés. » « Un hélicoptère sanitaire a évacué les blessés du village et largués (…) du riz et des couvertures (…). » Kearney demande « d’indiquer à quel endroit dans la montagne les insurgés cachent leur matériel. »

  »Comme ça, je n’aurais pas besoin de venir vous tirer dessus pour identifier les bons des mauvais ». Il « n’obtiendra rien ».

La traque reprend. Embuscade autour d’une colline. Des morts. Le sergent Larry Rougle en était à « sa sixième mission depuis le 11 septembre » et « avait survécu à tous les combats (…). » « Surnommé Wild Cat, [c’était] une légende vivante » ; « un mythe pour ses camarades. »

De nouveau la traque : « Un insurgé se serait précipité dans une maison » du village de Landigal.

 « Nous n’allons pas perdre cette colline à nouveau, s’écrie un ranger. Elle est à nous. » « Il exige un bombardement immédiat », note la journaliste.

 « Il y a des femmes en train de prier dans cette maison », hurle un autre ranger.

Elles seront épargnées, cette fois.

Retour à la base. « Le sergent Sandifer se demande pourquoi ils s’obstinent à rester dans le Korengal alors que de toute évidence la population les hait. Il craint que cette région ne les rende fous. »

« Kearney (…) confie que son principal combat sera de tenir ses hommes. » Il « aimerait pouvoir acheter vingt chèvres et laisser ses hommes défouler leur fureur (…). » « Un de ses lieutenants est tenté de tirer dans le visage de chaque Afghan. »

« Alors, quitter le Korengal, comme son colonel le lui a suggéré ? Laisser une autre compagnie s’en occuper ? »

  »Pas question ».

Kearney vient de passer cinq mois à tenter de comprendre cette vallée. Impossible de jeter l’éponge.

  »J’ai perdu 7 gars ici. C’est trop de sang. Je ne veux pas abandonner. »

Pour des vétérans américains, la guerre en Irak, ce « n’était rien à côté de l’Afghanistan. » Ils ne tiennent pas compte des victimes civiles provoquées par l’invasion de l’Irak : 1,2 million de morts, probablement . Le cyclope occidental demeure aveuglé par le 11 septembre.



Articles Par : Olivier Vilain

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]