Pays Basque : Pour les libertés et le dialogue

Manifeste

Région :

Plusieurs personnalités de la culture, espagnols et internationaux, viennent de soussigner un manifeste («Pour les libertés et le dialogue») pour soutenir la proposition faite par la gauche basque de récupérer la voie du dialogue pour régler le conflit.  

Nous, qui avons fait de la culture et de la communication notre métier, ne saurions rester en silence  devant l’accumulation de mensonges, d’omissions, de distorsions et de mesures répressives avec lesquelles les pouvoirs en place tentent d’ occulter la vraie nature du denommé conflit Basque et de contourner la seule voie de résolution possible.

Au niveau de l’Etat espagnol ainsi qu’au niveau niveau international, il y a de plus en plus de voix qui appellent à une solution du conflit par le dialogue, ce qui implique nécessairement une négociation politique et la reconnaissance du droit à l’autodétermination du peuple basque, car le plein exercice des droits civils et politiques, sans obstacles ou contraintes de quelque nature que ce soit, est un principe démocratique incontestable. Il y a de plus en plus de voix qui dénoncent la pratique systématique et impunie de la torture dans l’État espagnol, l’ anticonstitutionnalité de la loi des Partis ou le caractère inquisitorial de l’ “Audiencia Nacional”, la cour de justice spéciale qui est l’héritière directe du “Tribunal de Orden Público” de Franco. Il faut noter à cet égard la récente Déclaration de Bruxelles (soutenue par quatre Prix Nobel de la paix et par des hauts fonctionnaires de plusieurs gouvernements européens) qui reconnaît sans équivoque la nature politique du conflit, signale la voie du dialogue comme la seule solution possible,  apprécie positivement les pas déjà faits par la gauche indépendantiste Basque, et exhorte le gouvernement espagnol à être la hauteur des circonstances. 

Seuls les mesquins intérêts électoralistes d’un gouvernement lâche et d’une opposition sans scrupules qui agite le spectre du «terrorisme» pour droitiser la population peuvent expliquer qu’ils eludent obstinèment la négociation politique ainsi que la recrudescence brutale de la répression en Euskal Herria. Dans ces circonstances, le silence des médias et de ceux qui pouvons encore faire entendre nos voix devient une forme très grave de complicité.

Par conséquent,  les soussignés et soussignées exhortons le gouvernement à abandonner la voie de la répression pour prendre résolument le chemin du dialogue et du respect des libertés, qui est le seul moyen de parvenir à une paix juste et durable en Euskal Herria et dans tout l’État espagnol. 

 

  

 Naomi Abad, avocate

 

 Santiago Alba Rico, écrivain

 

 Antonio Álvarez Solís, journaliste

 

 Irene Amador, anthropologue

 

 Gloria Berrocal, scénariste et écrivaine

  

 Rue Albert, avocat

 

 Justo Carracedo, professeur UPM

 

 Yolanda Castro, avocate

 

 Vicente Cuesta, acteur

 

 Iñaki Errazkin, journaliste et écrivain

 

 Carlos Fernández Liria, professeur UCM

 

 José M ª Fonseca, concierge

 

 Carlo Frabetti, écrivain

 

 Francisco García Cediel, avocat

 

 Sofia Garcia-Hortelano, avocate

 

 José M ª García Maurino, professeur et écrivain

 

 Hugo Gomez, avocat et écrivain

 

 Ricardo Gomez, écrivain

 

 Begoña Lalana, avocate

 

 Carmen Lamarca, avocate

 

 Ángeles Maestro, médecin

 

 Antonio Maira, analyste politique

 

 Oriol Martí, médecin et psychanalyste

 

 M ª Luisa Martín Abia, avocate

 

 Llaneza Manuel Martínez, professeur UPM

 

 Beatriz Monasterio, avocate

 

 Juan Manuel Morales, entrepreneur

 

 Higinio Polo, écrivain et historien

 

 Rodrigo Martín, professeur UPF

 

 Ricardo Rodriguez, avocat et écrivain

 

 Sara Rosenberg, écrivaine

 

 Vicente Romano, professeur et écrivain

 

 Javier Sádaba, professeur UAM

 

 José María San José, travailleur

 

 Marta Sanz, écrivaine

 

 Alfonso Sastre, auteur et dramaturge

 

 Andres Sorel, écrivain

 

 Carlos Tena, journaliste

 

  

 Adhésions

 

  

 Juan Lucio Agotegaray, écrivain (Argentine)

 

 Maurizio BARABANI, autonome (Italie)

 

 Sandra Baron, directrice de la radio Centenario (Uruguay)

 

 Jorge Beinstein, professeur d’université (Argentine)

 

 Daniel C. Bilbao, journaliste et écrivain (Argentine)

 

 Simone Bilotta, professeure (Italie)

 

 Giulio bonali, MD (Italie)

 

 Atilio Boron, directeur PLED (Argentine)

 

 John Catalinotto, journaliste (USA)

Silvia Cattori, journaliste (Suisse)

 

 Joaquín Andrés Estivales, communicateur de l’audiovisuel (Chili)

 

 Fratta Maurizio, Rivoluzione Coordonnateur démocratique (Italie)

 

 François Houtart, prêtre catholique et sociologue, marxiste (Belgique)

 

 Néstor Kohan, UBA professeur (Argentine)

 

 Yon de Luisa, un ingénieur chimiste (Mexique)

 

 Daniela di Marco, étudiane  (Italie)

 

 Miren I. Martinez, etxekoandre (US)

 

 Marina Minicuci, journaliste (Italie)

 

 Mauricio Neri, rédacteur en chef du communisme e Comunità (Italie)

 

 Ingo Niebel, historien et journaliste (Allemagne)

 

 Vittorio Paiotta, professeur (Italie)

 

 Pasquinelli Moreno, camp anti-impérialiste (Italie)

 

 Giuseppe Pelazza, avocat (Italie)

 

 James Petras, professeur à l’université de Binghamton (USA)

 Juan Domigo Sánchez Estop, écrivain

 Carlos Settembrini, étudiant (Argentine)

 

 Nicola Tranfaglia, professeur et écrivain (Italie)

 

 Miguel Urbano, écrivain et journaliste (Portugal)

  

 Pep Valenzuela, journaliste (Brésil)

Lire également : Nouvelle initiative internationale



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]