Print

Persécution du gouvernement contre les médias étasuniens
Par Global Research
Mondialisation.ca, 17 novembre 2005
Geostrategie.com 15 novembre 2005
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/pers-cution-du-gouvernement-contre-les-m-dias-tasuniens/1273

Le quotidien le New York Times a dénoncé aujourd’hui l’offensive du gouvernement du président étasunien, George W. Bush, contre les médias qui dénoncent l’autoritarisme de l’actuelle administration.

Un éditorial du journal critique les pressions des dirigeants républicains pour obliger le journal le Washington Post à révéler la façon dont il avait appris l’existence du réseau de prisons clandestines organisé par la CIA outre Atlantique.

« Et ces mêmes leaders ont essayé durant 18 mois d’entraver toute enquête sérieuse sur les traitements abusifs infligés sur les prisonniers dans ces camps et d’autres sous le commandement de l’Armée étasunienne », indique le quotidien.

Le New York Times signale, en outre, que lors des dernières deux années le Parti républicain ne s’est pas préoccupé du fait que la Maison Blanche ait donné à la presse l’identité d’un officier de la CIA pour punir un diplomate qui avait critiqué l’invasion et l’occupation de l’Irak

La réponse est évidente, indique le quotidien, en affirmant que l’état-major du Parti républicain essaie d’empêcher tout type de discussion politique qui puisse conduire au scandale des tortures d’Abu Ghraib et des prisons de la CIA au-delà des mers.

« Ces faits montrent d’une manière évidente qu’il est capital pour les médias de répandre les informations que le gouvernement veut cacher pour des raisons politiques », commente le journal, en même temps qu’il insiste sur la nécessité pour les organes de presse de préserver leurs sources.

Judith Miller, la journaliste qui servait les intérêts de Richard Cheney et à qui on a révélé l’identité de l’agent Valerie Plame, a été licenciée du New York Times pour avoir agi d’une façon partiale en faveur du gouvernement.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.