Print

Plan israélien de frappe nucléaire tactique en Iran, selon le Sunday Times
Par AFP
Mondialisation.ca, 08 janvier 2007
Yahoo Actualités 8 janvier 2007
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/plan-isra-lien-de-frappe-nucl-aire-tactique-en-iran-selon-le-sunday-times/4370

L’armée israélienne a mis au point un plan de destruction des installations iraniennes d’enrichissement de l’uranium par une frappe aérienne utilisant l’arme nucléaire tactique, a affirmé dimanche le Sunday Times, citant des sources militaires en Israël.

Selon ces sources, deux escadrilles de l’armée de l’air israélienne sont actuellement en train de s’entraîner pour détruire ces installations lors d’une frappe unique, ajoute l’hebdomadaire.

Israël a démenti dimanche ces informations. « Cette histoire est inexacte. Israël appuie à 100% les efforts de la communauté internationale pour stopper le programme nucléaire iranien », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Mark Regev.

Le ministre israélien de l’Intégration des nouveaux Immigrants, Zeev Boïm, les a de son côté qualifiées de « rumeurs ». « Israël a intérêt à rester en arrière-plan et à soutenir les efforts internationaux visant à empêcher l’Iran de réaliser son programme nucléaire », a-t-il déclaré.

Interrogé par l’AFP, un haut responsable israélien s’exprimant sous couvert de l’anonymat a parlé « d’informations absurdes ».

L’Iran de son côté a mis en garde Israël contre toute attaque militaire, assurant qu’elle ne « restera pas sans réponse ».

Le Sunday Times précise que le plan israélien prévoit l’utilisation de missiles conventionnels guidés par laser pour ouvrir des « tunnels » avant l’utilisation de bombes atomiques tactiques, d’une puissance équivalente à un quinzième de la bombe d’Hiroshima.

Le plan israélien concernerait trois cibles différentes, l’usine d’enrichissement de Matanz, une installation de conversion de l’uranium près d’Ispahan et un réacteur à eau lourde à Arak, toutes situées au sud de Téhéran.

Les pilotes israéliens auraient ces dernières semaines effectué des vols d’entraînement jusqu’à Gibraltar pour s’entraîner au long trajet aller et retour de plus de 3.200 kilomètres pour atteindre les cibles iraniennes, affirme le journal qui croit savoir que trois plans de vol différents ont été mis au point, dont un prévoit le survol du territoire turc.

L’option de l’arme nucléaire tactique, dont l’explosion aurait lieu en profondeur pour éviter des retombées radio-actives, a été retenue par l’état-major israélien qui craindrait que des bombes conventionnelles ne soient pas assez efficaces contre des installations bien défendues, explique l’hebdomadaire.

« Dès que le feu vert sera donné, il y aura une mission, une frappe et le projet nucléaire iranien sera détruit », a déclaré une des sources militaires anonymes citées par la Sunday Times.

Le plan évoqué par le journal est similaire à celui qu’auraient envisagé les Etats-Unis, selon un article publié en avril dernier par le magazine américain New Yorker. La Maison Blanche avait démenti les informations du New Yorker en qualifiant l’article de « mal informé ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité le mois dernier des sanctions contre l’Iran pour avoir refusé de mettre fin à son programme d’enrichissement de l’uranium. Téhéran a toujours affirmé que ses intentions étaient pacifiques et son programme nucléaire destiné uniquement à la production d’électricité, mais les puissances occidentales craignent qu’il ne débouche sur le développement de l’arme atomique.

Israël, dont le plan d’attaque vise à éviter un « second Holocauste », explique le Sunday Times, s’est refusé à écarter le principe d’une action militaire préventive contre les ambitions nucléaires de la République islamique d’Iran, comme il l’avait fait en 1981 contre l’Irak en détruisant le réacteur nucléaire irakien d’Osirak.

dimanche 7 janvier 2007 publié sur Yahoo

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.