Print

Plus de 1.200 soldats et policiers israéliens envahissent le camp de réfugiés Shuafat à Jérusalem
Par Ma’an news
Mondialisation.ca, 03 décembre 2015
maannews.com
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/plus-de-1-200-soldats-et-policiers-israeliens-envahissent-le-camp-de-refugies-shuafat-a-jerusalem/5493257

Plus de 1 200 militaires israéliens accompagnés de policiers ont fait irruption dans le camp de réfugiés Shufat à Jérusalem, empêchant tout mouvement des résidents à l’intérieur, tout en bloquant les sorties du camp.

L’objectif : « sécuriser la zone » (empêcher la résistance) avant la démolition de la maison familiale d’Ibrahim al-Akkari, qui avait été abattu et tué après avoir foncé en voiture un arrêt du métro léger de Jérusalem, le 5 novembre 2014, tuant ainsi un soldat israélien et en blessant 13 autres.

Après la démolition de la maison, des heurts ont éclaté dans le camp. Le Croissant-Rouge palestinien à Jérusalem a déclaré à Ma’an que 43 Palestiniens ont reçu des soins médicaux. Treize personnes ont été touchées par des balles enrobées de caoutchouc, alors que 30 autres souffraient d’avoir inhalé d’énormes quantités de gaz lacrymogène

 

israel jerusalem

Démolitions punitives

Netanyahou a entrepris des démarches en octobre afin d’accélérer le processus des démolitions punitives. Le groupe israélien des droits de l’homme, Hamoked – qui aidait la famille al-Akkari dans sa procédure d’appel contre la démolition – a contesté plusieurs de ces démolitions récentes, prétendant qu’elles ne font qu’exacerber l’hostilité à l’égard d’Israël, qu’elles n’ont aucun effet dissuasif sur d’éventuelles futures attaques et qu’elles punissent des membres de la famille qui sont innocents. De plus, les démolitions endommagent souvent les maisons voisines. Ces démolitions sont monnaie courante, au camp de réfugiés de Shufat, où près de 25 000 Palestiniens vivent dans une promiscuité inconfortable. Le camp a connu de nombreux affrontements ces deux derniers mois et, en octobre dernier, deux Palestiniens ont même été tués par balles.

jerusalem - refugisé

 

 

Ma’an News Agency, le 2 décembre 2015.

Traduction : Jean-Marie Flémal. pourlapalestine.be

Le lendemain, le 3 décembre, c’est la maison familiale de Raghib Elawi, du quartier Dahia à Naplouse qui a été démolie

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.