Plus d’un million de blessures liées au vaccin covid et près de 27 000 décès signalés au VAERS, selon les données des CDC

Les données VAERS publiées vendredi par les Centres de contrôle et de prévention des maladies comprennent un total de 1 226 314 rapports d'événements indésirables de tous les groupes d'âge suite aux vaccins COVID, dont 26 976 décès et 219 865 blessures graves entre le 14 décembre 2020 et le 8 avril 2022.

Région :
Analyses:

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont publié aujourd’hui [15 avril] de nouvelles données montrant qu’un total de 1 226 314 rapports d’événements indésirables suite aux vaccins COVID ont été soumis entre le 14 décembre 2020 et le 8 avril 2022 au Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS). Le VAERS est le principal système de pharmacovigilance financé par le gouvernement pour signaler les réactions indésirables aux vaccins aux États-Unis.

Les données comprennent un total de 26 976 rapports de décès – soit une augmentation de 277 par rapport à la semaine précédente – et 219 865 blessures graves, dont des décès, au cours de la même période – soit une augmentation de 2 564 par rapport à la semaine précédente.

Si l’on exclut les “déclarations étrangères” au VAERS, 805 921 événements indésirables, dont 12 471 décès et 79 811 blessures graves, ont été signalés aux États-Unis entre le 14 décembre 2020 et le 8 avril 2022.

Les rapports étrangers sont des rapports que les filiales étrangères envoient aux fabricants de vaccins américains. En vertu de la réglementation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, si un fabricant est informé d’un rapport de cas étranger décrivant un effet à la fois grave et ne figurant pas sur l’étiquetage du produit, il est tenu de soumettre le rapport au VAERS.

Sur les 12 471 décès signalés aux États-Unis au 8 avril, 17 % sont survenus dans les 24 heures suivant la vaccination, 21 % dans les 48 heures suivant la vaccination et 59 % chez des personnes ayant présenté des symptômes dans les 48 heures suivant la vaccination.

Aux États-Unis, 564 millions de doses de vaccin COVID avaient été administrées au 8 avril, dont334 millions de doses de Pfizer, 212 millions de doses de Moderna et 19 millions de doses de Johnson & Johnson (J&J).

Chaque vendredi, le VAERS publie les rapports de blessures (effets indésirables) liées aux vaccins reçus à une date précise. Les rapports soumis au VAERS nécessitent une enquête plus approfondie avant qu’une relation de cause à effet puisse être confirmée.

Historiquement, il a été démontré que le VAERS ne rapporte que 1 % des effets indésirables réels des vaccins.

Les données VAERS américaines du 14 décembre 2020 au 8 avril 2022, pour les enfants de 5 à 11 ans, montrent :

Les données VAERS américaines du 14 décembre 2020 au 8 avril 2022, pour les jeunes de 12 à 17 ans, montrent :

Les données VAERS américaines du 14 décembre 2020 au 8 avril 2022, tous groupes d’âge confondus, montrent que :

Une femme développe une maladie cérébrale mortelle après une deuxième dose de Moderna

Carol Beauchine est décédée de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) sporadique, une maladie cérébrale dégénérative mortelle à évolution rapide qu’elle a développée après sa deuxième dose du vaccin COVID de Moderna.

Dans une interview exclusive accordée au Defender, le fils de Carol, Jeffrey Beauchine, a déclaré que ce fut atroce de voir sa mère de 70 ans – qui était en bonne santé jusqu’à ce qu’elle soit vaccinée – mourir d’une maladie qu’il pense être causée par le vaccin.

M. Beauchine a déclaré que Carol avait reçu sa première dose de Moderna le 16 février 2021 et qu’elle n’avait signalé aucune plainte. Après avoir reçu la deuxième dose le 17 mars, Carol a immédiatement déclaré qu’elle « se sentait différente ». Elle a développé un engourdissement qui s’est étendu à tout le côté gauche de son corps, une cécité et une perte d’audition. Elle a perdu la capacité de marcher et de communiquer, et son cerveau a dégénéré jusqu’à ce qu’elle décède le 2 août 2021, cinq mois seulement après avoir reçu sa deuxième dose de Moderna.

La famille a soumis un rapport au VAERS, mais le CDC n’a pas donné suite au décès de Carol. Le Défenseur a reçu de nombreux rapports de personnes décédées de la MCJ sporadique après avoir reçu un vaccin COVID – toutes des femmes âgées de 60 à 70 ans, notamment Cheryl Cohenet Jennifer Deason Sprague.

L’administration Biden prolonge l’urgence de santé publique COVID nécessaire pour maintenir les vaccins sous EUA

L’administration Biden a prolongé mercredi l’urgence de santé publique COVID, qui dure depuis deux ans, pour 90 jours supplémentaires, permettant aux vaccins et autres médicaments de rester sous autorisation d’utilisation d’urgence (EUA). Le maintien des vaccins COVID et des autres contre-mesures dans le cadre de l’EUA protège les entreprises pharmaceutiques de la responsabilité des dommages causés par leurs produits.

Selon Reuters, une urgence de santé publique a été initialement annoncée en janvier 2020, lorsque la pandémie de COVID a commencé. Elle a été renouvelée chaque trimestre depuis lors et devait expirer le 16 avril.

Le département de la santé et des services sociaux (HHS) a déclaré dans un communiqué qu’il prolongeait l’urgence de santé publique et qu’il donnerait aux États un préavis de 60 jours avant la résiliation ou l’expiration. Selon les experts, ce pourrait être la dernière fois que le secrétaire au HHS, Xavier Becerra, la prolonge.

Pfizer va demander l’autorisation de la FDA pour l’injection de rappel du COVID pour les enfants de 5 à 11 ans.

Pfizer et BioNTech ont déclaré jeudi qu’ils prévoyaient demander l’autorisation de mise sur le marché d’une dose de rappel de COVID pour les enfants de 5 à 11 ans en bonne santé, sur la base des résultats d’une petite étude qui n’a pas été publiée ou analysée par des experts indépendants.

Pfizer a déclaré dans un communiqué de presse que la troisième dose de son vaccin a produit une protection significative contre la variante Omicron chez les enfants de 5 à 11 ans dans un petit essai clinique de phase 2/3. L’étude était basée sur les données de seulement 140 enfants âgés de 5 à 11 ans qui ont reçu une dose de rappel six mois après la deuxième dose du vaccin COVID de Pfizer-BioNTech dans le cadre de la série primaire.

Pfizer a affirmé qu’un examen plus approfondi de 30 enfants a montré une multiplication par 36 des anticorps anti-virus – des niveaux suffisamment élevés pour combattre la variante Omicron, et qu’une troisième dose a été “bien tolérée sans qu’aucun nouveau signal de sécurité ne soit observé”.

Bien que Pfizer ait déclaré que plus de 10 000 enfants de moins de 12 ans ont participé à des essais cliniques sur le vaccin COVID de Pfizer, seuls 140 d’entre eux ont été sélectionnés pour l’étude à l’origine de la demande d’autorisation de mise sur le marché de l’entreprise.

Le CDC lance une enquête interne sur l’échec de l’intervention du COVID

Les CDC ont annoncé lundi qu’ ils lançaient un examen complet d’une durée d’un mois à l’échelle de l’agence, à la suite de nombreuses critiques concernant la réponse de l’agence à la pandémie de COVID.

L’agence prévoit d’évaluer sa structure, ses systèmes et ses processus, a déclaré la directrice du CDC, le Dr Rochelle Walensky, au personnel dans un courriel obtenu par le Washington Post. M. Walensky a déclaré que l’objectif de cette révision était de “moderniser” l’agence et de “positionner les CDC, et la communauté de la santé publique, pour un plus grand succès à l’avenir”.

L’examen sera mené par Jim Mcrae, administrateur associé pour les soins de santé primaires à la Health Resources and Services Administration (HRSA). Le HRSA et le CDC font partie du département de la santé et des services sociaux.

Le mois dernier, la décision du CDC de retirer de son site Web de suivi des données des dizaines de milliers de décès liés au COVID – y compris près d’un quart des décès qui, selon l’agence, étaient survenus chez des enfants – a érodé la confiance du public dans le traitement par le CDC du nombre de cas.

Children’s Health Defense demande à toute personne ayant subi un effet indésirable, quel que soit le vaccin, de remplir un rapport en suivant ces trois étapes.



Articles Par : Children's Health Defense

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]