Pologne-Russie : Le président polonais, Lech Kaczynski meurt dans un accident d’avion

Retour sur la tragédie du 10 avril 2010

Région :

Le Président polonais, Lech Kaczynski est mort dans un accident d’avion, le 10 avril, près de Smolensk, par un brouillard épais. Il se rendait à une commémoration commune du 70ème anniversaire du massacre de Katyn – l’assassinat, sur ordre de Staline, de 22000 officiers, intellectuels, et représentants publics polonais dans et aux alentours de la forêt de Katyn, à 20 kilomètres à l’ouest de Smolensk.

L’avion de Kaczynski, un TU 154 de fabrication russe et vieux de 20 ans, n’était absolument pas équipé pour naviguer dans le brouillard et 96 personnes (membres du gouvernement, élus de la Diète (la Chambre Basse) et du Sénat se trouvaient à son bord. Il n’y a eu aucun survivant.

Outre Kaczynski et sa femme, on compte parmi les victimes le vice président de la Diète (par ailleurs candidat de l’Alliance de la Gauche Démocratique aux présidentielles),Jerzy Szmajdzinski, le vice président de la diète, Krzystof Putra, la vice présidente du Sénat, Krystyna Bochenek, le Président de la Banque Centrale de Pologne Slawomir Skryzypek, les dirigeants des états majors polonais et des armées de terre, de l’air et de la marine, le chef des Forces Opérationnelles polonaises, intervenant pour l’intervention américaine en Afghanistan ), plusieurs ministres et plusieurs sénateurs, et les responsables de plusieurs organisations pour la promotion du souvenir du massacre de Katyn et de la Deuxième guerre mondiale en Pologne.

La Banque Centrale Polonaise, qui est intervenue le 9 avril sur les marchés de change pour acheter des euros et affaiblir le Zloty contre l’euro, a déclaré que la mort de Skrzypek ne l’empêcherait pas de tenir ses engagements, comme cela est spécifié par la loi.

Les autorités russes ont déclaré que le pilote de l’avion de Kaczynski n’a pas tenu compte des instructions des contrôleurs aériens de Smolensk qui voulaient les détourner vers d’autres villes proches comme Minsk ou comme Vitebsk. Kaczynski avait la réputation d’être un passager agressif. Il avait une fois donné l’ordre à son pilote d’atterrir dans Tbilisi, capitale de la Géorgie, en 2008 en pleine guerre entre la Russie et la Géorgie.

Alexander Alyoshin, le commandant en second de l’armée de l’air russe a déclaré : « Le contrôleur en chef a ordonné à l’équipage de poursuivre son vol, et comme l’équipage ne suivait pas ses instructions, il leur a enjoint à plusieurs reprises d’atterrir dans un aéroport de substitution. En dépit de cela l’équipage continuait à amorcer son atterrissage. »

Comme cela est prévu par la Constitution, le président du parlement polonais, Bronislaw Komorowski, par ailleurs candidat à l’élection présidentielle, a remplacé Kaczynski dans ses fonctions.

Le premier ministre russe, Vladimir Poutine s’est rendu sur les lieux de l’accident en compagnie du premier ministre polonais, Donald Tusk. Poutine va mener une enquête conjointe sur l’accident avec des officiels polonais. Ces derniers vont également mener une enquête séparée. Poutine et le président russe, Dimitri Medvedev ont chacun fait une déclaration.

Le cercueil de Kaczynski est arrivé à Varsovie et il a été exposé devant le palais présidentiel. Dans une émission audio, le correspondant du journal Le Monde à Varsovie a décrit l’atmosphère publique à Varsovie comme étant «  bizarre » et « triste. » Elle a dit que des dizaines de milliers de personnes s’étaient calmement rassemblées devant le palais présidentiel pour poser des bougies sur le sol. Elle a également dit que les journaux polonais avaient, contrairement à leur habitude, publié des éditions dominicales pour évoquer cette tragédie et que certains parlaient même de «nouveau Katyn.»

La journaliste de l’agence Reuters en poste à Varsovie, Agata Nalecz a écrit « Nombre de ceux qui sont venus, déploraient une nouvelle perte, celle datant d’à peine quelques heures et celle remontant à 70 ans, quand 22 000 officiers polonais ont été assassinés par la police secrète de Staline, le NKVD, dans la forêt de Katyn, au sud de la Russie.

Il va sans dire que ce double aspect du deuil a joué un rôle essentiel dans le caractère général retenu de la réaction populaire. Sans aucune surprise, la mort accidentelle de Kaczynski a ému beaucoup de gens, particulièrement dans le rapport que cette mort a avec la commémoration d’un crime horrible qui résulte de la virulente xénophobie

anti-socialiste de Staline. Néanmoins, Kaczynsky était loin d’être un politicien très populaire, mais plutôt un nationaliste droitier qui avait toutes les chances de perdre les élections face à Komorowski, le candidat de la Plateforme Civique de Tusk au pouvoir. 

Aleksander Zborowski a déclaré au Washington Post, devant le Palais Présidentiel : « Il vous suffit de regarder autour de vous dans cette rue. La moitié des personnes présentes n’auraient pas voté pour Kaczynski. »

En1977, Kaczynski avait adhéré au KOR (Comité de défense des ouvriers) ; après cela il avait continué à militer dans l’aile droite du mouvement syndical d’opposition. Aux côtés de Lech Walesa, il avait joué un rôle essentiel dans la soumission du mouvement Solidarité à l’Eglise Catholique. En 1989, il avait participé à la table ronde qui avait organisé la restauration du capitalisme en Pologne et qui avait été accompagnée de conséquences sociales désastreuses.

Après s’être fâché avec Walesa, il avait quitté la politique, mais il est revenu comme Ministre de la Justice au sein de l’impopulaire gouvernement AWS (Action électoral de Solidarité) dans les années 2000-2001, où il s’est bâti une réputation de politicien d’ordre public. Il a fondé la PiS, (Parti du Droit et de la Justice), parti droitier, en 2001 et il a été élu maire de Varsovie en 2002. Quand il était maire, il est connu pour avoir interdit une manifestation pour le droit des homosexuels. Alors que la manifestation se déroulait et était attaquée par les néo-nazis, il a reproché aux policiers d’avoir essayé de protéger les manifestants.

En 2005, il a été élu président sous l’étiquette du PiS et il a mené une politique pro-américaine offensive. C’était un politicien farouchement anti-russe qui a envoyé des soldats polonais en soutien à l’occupation américaine en Irak et en Afghanistan et il a également donné son accord à l’installation de bases « anti missiles » pointées sur la Russie.

La mort de Kaczynski va bousculer le calendrier des élections présidentielles polonaises, qui étaient prévues pour octobre 2010. En effet la Constitution polonaise stipule qu’une nouvelle élection présidentielle se déroule dans les deux mois qui suivent la mort du président en fonction. On ne peut pour l’instant pas dire à quel point la sympathie provoquée par la mort Kaczynski affectera l’atmosphère politique, mais la plupart des commentateurs ont noté que Komorowski avait une avance confortable sur Kaczynski avant l’accident d’avion.

Faisant remarquer que le rôle du président polonais est assez limité et qu’il est largement consacré à la politique étrangère, le quotidien de droite Le Figaro a fait part de son espoir que la mort de Kaczynski ne va pas « ouvrir la voie à une crise politique. »

Néanmoins, une célébration commune du massacre de Katyn laisse penser que c’est le signe d’une amélioration des relations entre la Russie et la Pologne. La bureaucratie stalinienne a continué à nier toute responsabilité dans le massacre de Katyn jusqu’en 1990, l’année précédant la chute de l’Union Soviétique, tout en faisant porter la responsabilité sur les Nazis. Ceci a causé un ressentiment durable entre les deux pays.

Certaines sources journalistiques ont laissé entendre que les réactions de Poutine et de Medvedev à la suite de l’accident pourraient gagner les faveurs des Polonais. L’ancien ministre des Affaires étrangères polonais, Adam Rotfeld , a déclaré : «  La réaction des dirigeants et des citoyens russes montrent qu’il y a eu un changement réel. Il est possible de résoudre certains différents en surfant sur la vague du sentiment de sympathie envers les Polonais. Ceci peut se révéler être une avancée capitale. »

Cependant, une telle avancée pourrait rencontrer de fermes obstacles, notablement les risques constitués par les ex-staliniens présents dans les gouvernements polonais et russes qui ne souhaitent pas attirer l’attention du public sur certains crimes staliniens.

En outre, une amélioration des relations entre la Pologne et la Russie pourrait poser des problèmes à Washington, qui s’est appuyé sur les pays d’Europe de l’Est comme levier de nuisance au développement de liens entre la Russie et l’Allemagne.

Le Wall Street Journal , dans un article intitulé « L’impact dramatique sur la politique polonaise, a déploré un « terrible coup au Parti Droit et Justice. » Cet article félicitait Kaczynski et son frère jumeau survivant, Jaroslaw, d’avoir « fait sans complexe l’apologie de valeurs conservatrices et pour réparer les injustices historiques avec les ennemis du 20ème siècles, La Russie et l’Allemagne, d’une façon qui a irrité nombre de personnes et qui a souvent semblé décalée par rapport à notre époque. » Le Wall Street Journal faisait tristement remarquer que cette perte ne « sera pas facilement réparée », même si celle peut « simplifier la vie » de Tusk et d’autres puissances qui négocient avec la Pologne.

Article original, WSWS. paru le 12 avril 2010



Articles Par : Alex Lantier

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]