Pour la normalisation des relations avec le nouveau gouvernement palestinien

Appel de l'IWC

Appel de l’IWC (Commission Internationale de Femmes pour une Paix Juste et Durable en Palestine et Israël)
22 mars 2007

L’IWC considère la formation d’un gouvernement d’unité palestinienne comme étant un pas positif et d’extrême importance. Ce gouvernement, coalition élargie composée de différents groupes  parlementaires du Conseil Législatif Palestinien, donne la parole à un large éventail d’opinions dans la société palestinienne. Il prévoit dans son programme les éléments nécessaires à la reprise des négociations définitives pour une résolution du conflit israélo-palestinien.

La plate-forme politique du gouvernement d’unité stipule clairement que le gouvernement respecte le droit international et tous les accords existants signés par l’OLP. Elle reconnaît que les négociations sont un mandat de l’OLP et accorde sa confiance au président Abbas pour la conduite des tractations comme négociateur palestinien légitime pour la paix.

Le gouvernement d’unité nationale s’est fixé comme objectif d’arriver à une solution fondée sur deux états à travers la création d’un état palestinien sur les frontières de 1967, et la consolidation de fondations de bases pour la paix, la sécurité et la prospérité pour les générations actuelles et futures dans toute la région. Il a réaffirmé, comme cela a déjà été reconnu par la Communauté internationale, que la fin de l’occupation est un impératif essentiel  pour résoudre le conflit arabo-israélien. Il a exprimé son engagement à travailler avec la Communauté internationale pour réaliser ces objectifs.

Le nouveau gouvernement palestinien a aussi pris un engagement ferme pour un cessez-le-feu réciproque total. Il a indiqué qu’il  travaillera avec  tous les partenaires impliqués pour la remise en liberté de Gilad Shalit sur la base d’un échange de prisonniers.

L’IWC fait appel à la Communauté internationale afin que soient immédiatement normalisées les relations avec le nouveau gouvernement d’unité palestinienne, et pour promouvoir la reprise de la phase finale des négociations sur le conflit Israélo-Palestinien.  Le boycott du précédent gouvernement palestinien a endommagé les institutions publiques et miné la capacité des autorités à assurer les services de base de la société  palestinienne.  Les sanctions  contre le peuple palestinien ont créé de forts niveaux de chômage et de pauvreté. Les civils, en particulier femmes et enfants, sont en train d’en payer le prix.  Des améliorations concrètes doivent être notées sur le terrain pour montrer que des progrès significatifs dans la juste direction sont en mesure de fournir des résultats tangibles.

La Communauté internationale joue un rôle critique pour construire une plus grande confiance, et pour faire en sorte  que  toutes les parties soient responsables de leurs engagements déclarés pour la reprise  des négociations dans un climat de confiance.

Une paix juste et soutenable est la seule voie pour garantir la sécurité aux deux populations et à toute la région. Une nette majorité de la population israélienne et palestinienne soutient la solution de deux états. Il faut que débute immédiatement un processus  en faveur de la phase finale des négociations, et toute voix spontanée pour la paix doit être renforcée et amplifiée, y compris une présence forte des femmes. L’IWC souligne que toute paix durable dépend d’un engagement ferme des parties en présence à promouvoir et protéger les droits des femmes et une justice (di genere… ? NDT)

Il est temps maintenant que les leaders courageux dépassent toute crainte et se mettent au travail pour la résolution des questions les plus difficiles. Les femmes de l’IWC sont en train d’en montrer la voie et peuvent être considérées comme un soutien actif au processus pour la négociation politique.

Pour information : Luisa Morgantini (Steering Committee dell’IWC)

Tel +39 06 69950217 ; Cell +39 348 39 21465

Email [email protected]


Traduction Marie-Ange Patrizio

 

L’IWC , fondée sous l’égide de l’UNIFEM en actualisation concrète de la résolution 1325, est un organisme composé de femmes israéliennes, palestiniennes et internationales, qui travaillent pour une paix juste et durable entre Israël et la Palestine. La participation à la Commission se fait de façon individuelle et volontaire.

 

L’IWC est composée de :

 

Membres Palestiennes

 Mayada Abbasi – Ambasciatrice Palestinese, Brasile, Wafa’ Abdel-RahmanDirettrice Generale, Filastiniyat Organisation, Tahani Abu-Daqqa – Attivista per i diritti delle donne e Consulente per lo Sviluppo Comunitario, Maha Abu-Dayyeh Shamas – Direttrice Generale, Women’s Centre for Legal Aid and Counseling , Hanan AshrawiMembro del Consiglio Legislativo Palestinese e Presidente del Miftah, Annan Attiri – Direttrice, Governatorato di Nablus, Naila AyeshDirettrice Generale, Women’s Affairs Center, Gaza, Samia Bamieh – Ambsciatricer, Ex Responsabile degli Affari Europei del Ministero degli Esteri, Territori Palestinesi, Siham Barghouthi – Presidente, Society of Women’s Action, Hania BitarDirettricer, Pyalara (organizzazione giovanile), Nebras Bseisso – Direttrice, Palestinian Banking Association, Gaza , Leila ChahidAmbasciatrice Palestinese, Belgio, Samar HawashCoordinatrice Nablus, Palestinian Working Women Society for Development, Salwa Hdeib Vice Ministro presso Il Ministero per gli Affari delle Donne, Lama Hourani Coordinatrice Gaza, Palestinian Working Women Society for Development, May KailehAmbasciatrice Palestinese, Cile, Zahira KamalDirettrice, Women’s Centre for Studies and Research; Ex Ministra per gli Affari Sociali, Amal KhreishehDirettrice Generale, Palestinian Working Women Society for Development, Hanan TahaDirettrice, Paltrade, Sede di Gaza

Membres israéliennes

Sarai Aharoni Attivista per i diritti delle donne press oil Centro Femminista di Haifa Isha l’isha; Dottoranda, presso l’Università di Bar-Ilan, Colette Avital – Membro della Knesset, Partito Laburista; Portavoce (vice) della Knesset;  Khulood Badawi – Ricercatrice sul Campo sul Muro di Separazione per conto della Association of Civil Rights in Israel;Membro dell’esecutivo di Bat Shalom; membro del movimento “Taayush”, Naomi Chazan – Docente di Scienze Politiche presso l’Hebrew University di Gerusalemme (emerita) e Preside della  School of Government and Society, the Academic College of Tel-Aviv-Yaffo; Ex membro della Knessett, Partito Meretz; Ex portavoce (Vice) della Knesset, Busayna Dabit – Architetta,Coordinatrice del Mixed Cities Project, Shatil, Naava Eisin – Direttrice, The Archives of Jewish Education, Università di Tel Aviv; Membro di Machsom Watch , Roberta Fahn Schoffman – CEO, MindSet Strategic Consulting, Zehava Galon – Membro della Knesset,Partito  Meretz-Yahad; Presidente , della Commissione sul Trafficking in Women della Knesset, Galia Golan – Docente di Government, Hebrew University di Gerusalemme (emerita) and Interdisciplinary Centre, Herzlyia; Membro dell’esecutivo di Peace Now; Membro dell’esecutivo del Partito Meretz – Yahad, Nurit Haghagh – Dirttrice, Hakeshet Hademocratit Hamizrahit Movement, Rola Hamed (Abu Zied) – Ex Coordinatrice di Progetto,, Heinrich Böll Foundation; Membro dell’esecutivo di Bat Shalom, Deborah Lerman – Direttrice del Marketing,  Sapiens International; Membro dell’esecutivo di Bat Shalom; Membro delle Donne in Nero, Shlomit Lir – Attivista per i Diritti delle Donne; Ingeniere Informatico; Dottoranda presso l’Università di Tel Aviv, Eti Livni – ex membro della  Knesset, Partito  Shinui; Ex portavoce della Knesset, Talia Livni – Advocate, Presidente di Na’amat Israel – Movement of Working Women and Volunteers, Molly Malekar – Direttrice, Bat Shalom dell’Organizzaione Jerusalem Link, Anat Saragusti – Giornalista TV , Channel 2;Membro dell’Esecutivo Itach – Women Lawyers for Social Justice; Membro dell’Esecutivo The Association of Civil Rights in Israel , Aida Touma-Sliman – Direttrice Generale,, Women Against Violence organisation

 Membres internationales


Feride Acar
Dipartimento di Scienze Politiche, Middle East Technical University (Turchia), Sylvia Boren – Novib (Olanda), Frene Ginwalaex portavoce dell’Assemblea Nazionale (Sud Africa), Ana GomesMembro del Parlamento Europeo (Portogallo), Noeleen HeyzerDirettrice Generale (UNIFEM), co-chair, Antigoni Karali-DimitriadiRappresentante Nazionale presso le Nazioni Unite di CSW, CEDAW1998 – 2004 (Grecia) , Luisa MorgantiniVice Presidente del Parlamento Europeo (Italia), Jessica NeuwirthPresidente, Equality Now (USA), Simone SusskindConsulente presso il Ministero di Giustizia (Belgio) 

Membres honoraires


Carin Jämtin
ex Ministro per la Cooperazione Internazionale allo Sviluppo (Svezia), Ellen Johnson-Sirleaf – Presidente (Liberia), , Leire Pajin Iraola – Segretaria di Stato per la Cooperazione Internazionale (Spagna), Patrizia Sentinelli – Vice Ministro Affari Esteri (Italia)



Articles Par : IWC

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]