Print

Pour l’instant, le mystère de la énième “mort” d’Izzat Ibrahim al-Douri reste entier
Par Gilles Munier
Mondialisation.ca, 04 mai 2015
france-irak-actualite.com
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/pour-linstant-le-mystere-de-la-enieme-mort-dizzat-ibrahim-al-douri-reste-entier/5447186

Le ministère irakien de la Santé a été incapable de dire si le corps qui lui a été remis par Kataeb Hezbollah – la Brigade du Hezbollah irakien – est bien celui de Izzat Ibrahim al-Douri, chef du parti Baas clandestin et du Commandement suprême pour le Jihad et la Libération.

Pour ne pas perdre la face, le Hezbollah – et la milice chiite Asa’ïb Ahl al-Haq (la Ligue des Vertueux) qui a trouvé le corps dans un convoi de véhicules bombardé par la coalition américaine – ont interdit au ministre de la Santé de dire qu’il ne s’agit pas d’Izzat Ibrahim au cas où les tests ADN s’avéreraient négatifs.

Le porte-parole du ministère a donc déclaré, le 24 avril, ne pas disposer pour l’instant d’échantillons ADN d’un parent pour confirmer la mort de l’ancien n°2 irakien… C’est évidemment faux; non seulement le ministère de la Santé a le dossier médical d’Izzat Ibrahim al-Douri obtenu par la CIA en Autriche – pays où il s’est fait soigner d’une forme de leucémie au début des années 2000 – mais le régime de Bagdad a effectué des tests ADN sur un individu lui ressemblant début septembre 2004. A l’époque, Wael Abdul al-Latif, alors ministre d’Etat, avait annoncé la capture du chef du parti Baas dans un hôpital à Tikrit… ce que n’avaient pas confirmé les résultats des tests.

Alors qui peut dire si la dépouille exposée dans un cercueil de verre était celle d’Izzat Ibrahim ? Des Kurdes affirment qu’un tatouage détecté sur le corps le prouverait. Mais où, et lequel ? En Irak, se faire tatouer n’est pas une pratique courante.

Reste la prime de 10 millions de $ promise par les Américains à qui le livrerait « mort ou vif ». Est-ce une des raisons pour laquelle Asa’ib Ahl al-Haq et Kataeb Hezbollah ont déclaré l’avoir tué, puis se sont battus pour s’emparer du corps ? De toutes manières, il n’est pas dit que le Trésor US verse quoi que ce soit à une milice chiite !

En attendant la réapparition – ou non – d’Izzat Ibrahim al-Douri – ou qu’un de ses proches se manifeste – le mystère de sa énième « mort » reste donc entier.

Les médias qui avaient titré sur sa « mort » sont bien silencieux…

Gilles Munier

(à suivre)

Photo : Izzat Ibrahim al-Douri

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.