Pourquoi l’Occident force-t-il la réévaluation du renminbi ?

Région :

Les pays occidentaux ont bombardé ces derniers temps sans arrêt le renminbi et à la tête des canonniers on remarque entre autres le Président américain Barack Obama, le financier milliardaire américain George Soros et le lauréat du prix Nobel d’économie 2008 Paul R. Krugman. Tous, sans exception, ils dénoncent et accusent le renminbi d’avoir un taux de change trop bas et incitent avec insistance son réévaluation le plus tôt possible. Ainsi, la pression internationale demandant de réévaluer la monnaie chinoise se fait de plus en plus grande et plus pressante. Et non seulement les Etats-Unis, l’Europe commence également à exercer la pression de son côté. Alors pourquoi les Etats-Unis et les pays européens agissent-ils de concert en dirigeant le fer de lance sur le taux de change du renminbi pour l’obliger à être réévalué ?

                                  A la recherche d’un prétexte pour pouvoir appliquer le protectionnisme commercial.

Ce ne sont plus des nouveautés que les critiques et les accusations adressées par les pays occidentaux à l’encontre du taux de change du renminbi. D’après les analyses de spécialistes en la matière, les attaques dirigées contre le taux de change du renminbi par les pays occidentaux qui ne lâchent pas prise n’ont rien à voir avec le souci des règles du marché, mais plutôt pour compenser leur insuffisance en matière de compétitivité en cherchant un prétexte pour pouvoir appliquer le protectionnisme commercial.

Yu Yongding, ancien Directeur Adjoint de l’Institut d’études sur l’économie et la politique internationales de l’Académie des Sciences sociales de Chine, indique que les Etats-Unis font tout leur possible pour pouvoir redresser leur économie et accroître leurs exportations et les moyens essentiels qu’ils utilisent sont les deux suivants : le premier, c’est la dévaluation du dollar US, et le deuxième, c’est le protectionnisme commercial.

Xiang Songzuo, Directeur Adjoint de l’Institut d’études sur les monnaies internationales de l’Université du Peuple de Chine, déclare de son côté que c’est poussés par des « motifs égoïstes » que le gouvernement américain agit ainsi en exerçant une pression incessante sur le renminbi. Il dit qu’en forçant la réévaluation du renminbi, les Etats-Unis ont pour principaux objectifs les suivants : le premier, c’est de faire obstacle à la rapide croissance de l’économie chinoise ; le deuxième, c’est d’obliger la Chine à appliquer une politique monétaire qui dépendra encore plus des Etats-Unis et du dollar américain ainsi que du moindre flux des capitaux spéculatifs internationaux ; et le troisième, c’est d’affaiblir la position régionale du renminbi en tant que monnaie internationale.

Le professeur Shi Jianxun, de l’Institut de l’Economie et de la Gestion de l’Université Tongji de Shanghai, indique que vu de façon superficielle, les principales raisons des pays occidentaux qui, tout en admettant la dévaluation du dollar américain et de l’euro exigent la réévaluation du renminbi, est seulement de diminuer leur balance commerciale déficitaire à l’encontre de la Chine. En réalité, rabâcher la même rengaine pour demander la réévaluation du renminbi vise principalement à détourner l’attention et se dérober à leur responsabilité et faire en sorte que les autres pays du monde, y compris la Chine, à « payer » pour combler l’énorme déficit budgétaire et commercial des Etats-Unis. Pour se débarrasser de la crise financière, les Etats-Unis sont en train d’utiliser la position hégémoniste du dollar US et les facilités que lui procure ce dernier en tant que monnaie de facturation dans le commerce internationale pour appliquer la politique du « dollar américain faible » tout en donnant libre cours à la dévaluation de celui-ci et exigeant sans aucune raison valable la réévaluation des autres monnaies. Car la dévaluation du dollar US profite uniquement aux Etats-Unis, tandis que les autres pays du monde et l’économie mondiale qui est en train de connaître un faible et fragile redressement en souffriront et seront les victimes.

                                  Pour se débarrasser de la crise économique.

Depuis la deuxième moitié de l’année dernière, certaines personnalités occidentales n’ont cessé de faire du rabâchage en affirmant que c’est le renminbi qui a « provoqué le déséquilibre économique mondial », qui a « déclenché la crise financière », qui a « empêché la création d’emplois dans les pays développés » et qui a « porté atteinte aux intérêts des pays en voie de développement », ce afin d’accroître la pression sur la réévaluation du taux de change du renminbi.

A l’heure actuelle, une autre assertion en vogue c’est la « théorie du rééquilibrage » lancée par les grands pays occidentaux. Cette assertion sans aucun fondement déclare que les principaux pays du monde qui connaissent une balance commerciale positive, ayant à leur tête la Chine, sont de fait à l’origine de l’explosion de la présente crise financière mondiale et exige une fois de plus la réévaluation du taux de change du renminbi afin de « remédier au déséquilibre économique mondial ».

Considérer la Chine comme la source de la présente crise financière internationale est complètement une absurdité dénuée de fondement. En réalité, pour ce qui est de la connaissance de l’origine de la présente crise financière, il s’est déjà formé certaines idées plus ou moins unifiées, telles que la théorie de la crise cyclique de l’économie et l’innovation excessive des produits financiers aux Etats-Unis.

Quant à Yi Xianrong, chercheur à l’Institut d’études sur les Finances de l’Académie des Sciences sociales de Chine, il indique : « Les Etats-Unis et d’autres pays souhaitent utiliser la réévaluation du renminbi pour accroître et élargir leurs exportations vers la Chine et profiter de cette occasion pour sortir et échapper de la présente grave crise et pour rétablir la croissance économique. En même temps, la diminution des exportations chinoises vers ces pays permettra d’équilibrer les relations économiques internationales déséquilibrées. Mais cela n’est qu’un idéal évoqué dans le manuel d’enseignement économique, alors que la vie économique réelle ne se passe pas comme cela. »

« En ce qui concerne le Président Obama, quel que soit son intention d’accroître ses succès politiques ou bien de préserver les intérêts personnels des Etats-Unis, sa prise d’attitude « de force » pour contraindre la réévaluation du renminbi et pour ouvrir une voie au relèvement de l’économie américaine est en fait un espoir vain totalement irréalisable. », déclare Sun Lijian, professeur en science financière et recteur adjoint de l’Institut économique de l’Université Fudan, qui ajoute : « L’objectif du gouvernement américain est contraire aux principaux points de sa politique et le résultat c’est le bouleversement complet et le total désordre dans l’économie mondiale. »

Le quotidien français en langue chinoise « Nouvelles d’Europe » publie un article qui indique que qu’il sera difficile à la réévaluation du renminbi de guérir la maladie de l’économie mondiale qui souffre du déséquilibre commercial. Il y est dit que la demande de la réévaluation du renminbi reflète de toute évidence un sens de dérobade à la responsabilité, car une fois qu’il serait démontré que la raison principale de la présente crise financière réside dans le déséquilibre commercial, l’insuffisance durant de longues années de contrôle et de supervision dans le système financier occidental et les défauts dus à la préconisation de la consommation excessive trouveront alors une sortie par laquelle ils pourront « s’échapper ».

                                  Le taux de change produit un effet limité sur la balance commerciale positive.

La troisième raison pour laquelle les pays occidentaux obligent la réévaluation du renminbi c’est qu’ils espèrent pouvoir profiter de cette réévaluation pour changer la situation déficitaire de leur commerce extérieur et pour accroître leur volume d’exportation. En étudiants certains propos lancés par des médias occidentaux, il n’est pas difficile de s’apercevoir que l’une des idées générales de l’Occident c’est que l’énorme balance commerciale déficitaire des Etats-Unis dans leur commerce avec la Chine est provoquée par l’évaluation trop basse de la valeur estimée du renminbi.

Toutefois, si l’on fait une analyse minutieuse, on pourrait alors découvrir que l’idée susmentionnée ne tient complètement pas debout. Zhao Qingming, chercheur de haut niveau à la Banque de Construction de Chine, déclare que d’après la théorie de base de la science macroéconomique, la cause fondamentale de l’état bénéficiaire ou de l’état déficitaire du commerce extérieur d’un pays réside dans le déséquilibre de l’épargne et de l’investissement à l’intérieur dans ce pays. Dans le cas où l’épargne soit inférieure à l’investissement ce sera alors l’exportation nette, dans le cas contraire ce sera l’importation nette. Quant au facteur du taux de change, on ne peut pas dire qu’il ne produit aucun effet sur la balance commerciale favorable, mais son effet est relativement limité.

« Le gouvernement américain désire utiliser la réévaluation du renminbi pour changer le rapport avantageux de son commerce import-export, pour remédier à la situation actuelle où le taux de chômage a atteint le niveau le plus élevé depuis ces vingt six dernières années et pour permettre le redressement de l’économie américaine. Mais, cela est un désir unilatéral purement subjectif. », déclare Yi Xianrong.

Song Hong, chef du bureau d’études sur le commerce international de l’Institut d’études économiques et politiques de l’Académie des Sciences sociales de Chine, pense que le partage de travail commercial est en fait le résultat de la mondialisation économique, tandis que l’apparition de pays orienté pour l’exportation est le résultat du déplacement à l’extérieur des industries des pays développés et la répartition efficace des ressources naturelles du monde entier.

Guo Tianyong, Directeur du Centre d’études sur le secteur bancaire chinois de l’Université centrale des sciences financières et économiques, indique que la dévaluation du renminbi face aux monnaies non US dollar est due à un certain degré à la poussée imprimée par l’affaiblissement continuel du dollar américain et non pas sur la base de la croissance durable de l’économie chinoise, de l’ouverture des marchés extérieurs ou de l’augmentation de la consommation intérieure. Par conséquent, le présent appel spéculatif à la « réévaluation du renminbi » est pratiquement infondé. D’après lui, l’économie chinoise vient à peine de connaître un premier réchauffement faible et fragile et si les pays développés occidentaux ne tiennent pas compte de la contribution apportée par la Chine au redressement de l’économie mondiale et forcent celle-ci à élever le taux de change du renminbi, une fois que l’économie chinoise retombe dans le marasme, les gros perdants ce seront les entreprises concernées de ces pays, lesquelles en souffriront énormément du fait des pertes qu’elles enregistreront à cet effet.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]