Print

Pr La Scola: « Le vaccin ne sera pas la solution miracle. » « Et après on fait quoi? On reste confinés jusqu’à la fin de nos jours? »
Par Prof. Bernard La Scola et Candice Vacle
Mondialisation.ca, 18 décembre 2020

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/pr-la-scola-le-vaccin-ne-sera-pas-la-solution-miracle-et-apres-on-fait-quoi-on-reste-confines-jusqua-la-fin-de-nos-jours/5652151

Les dirigeants « semblent persuadés que le vaccin va tout régler. La déconvenue sera dure. Et après, on fait quoi?  On reste confinés jusqu’à la fin de nos jours? », se demande Pr Bernard La Scola, médecin microbiologiste, virologue et directeur du laboratoire P3 de l’Institut Hospitalo-Universitaire en Maladies Infectieuses de Marseille (IHU), le 15 décembre 2020. (1)

Ce médecin n’est « pas opposé à la vaccination » mais il redoute que « ça ne fonctionne pas dans le temps. » (2)

Pourquoi dites-vous « la déconvenue sera dure »? Êtes-vous certain que le/les vaccins contre le Covid-19 sont inefficaces?

Pr Bernard La Scola: « Il n’existe pas dans l’histoire des vaccins, de vaccin efficace sur des maladies non immunisantes (rhume, grippe, tuberculose, paludisme, VIH, etc…) bien que ces maladies génèrent des anticorps. Les seuls vaccins efficaces sont ceux pour lesquels la maladie naturelle confère une immunité solide; typiquement la rougeole. » (3)

Dit autrement, si une personne a une maladie naturelle « x » et peut, suite à cette maladie, développer une solide immunité naturelle, alors il est peut-être possible de faire un vaccin efficace de cette maladie « x » pour la prévenir, chez d’autres personnes. 

En revanche, si une personne a une maladie naturelle « x’ » et n’a, suite à cette maladie « x’ » développer aucune solide immunité naturelle, alors aucun vaccin efficace de cette maladie « x’ » n’a jamais été créé.

A laquelle de ces 2 catégories appartient le Covid-19 ? Le Covid-19 est-il une maladie immunisante?

Pr Bernard La Scola: « Pour le moment, personne n’a la certitude que l’infection par SARS-CoV-2 soit immunisante puisqu’on voit des individus contaminés lors de la première vague qui font, de nouveau, l’infection. La question est de savoir s’il s’agit de patients particuliers (auquel cas la maladie est peut-être immunisante), ou de tout venant et, dans ce cas, le vaccin peut difficilement être efficace. Il est possible, mais pas certain, que l’immunité soit partielle (mais si ça évite les formes graves, c’est bien, tout en sachant que dans certaines maladies comme la dengue c’est justement d’avoir préalablement des anticorps qui est responsable des formes graves). Si l’immunité est partielle, il faudra se faire vacciner souvent. Tous les 3 ans, tous les ans, [c’est] inconnu pour le moment. » (3)

Ainsi, actuellement, nous ignorons si le Covid-19 est immunisant ou non. Il est possible qu’il soit partiellement immunisant naturellement. La vaccination pourrait donc être partiellement immunisante. Ceci aurait un côté positif: éviter les formes graves du Covid-19; et un côté négatif, car l’immunité partielle peut avec certaines maladies (comme la dengue) (et donc peut-être le Covid-19) être responsable de formes graves de la maladie.

Pr Bernard La Scola: « Bref, on nous parle du vaccin comme la solution miracle qui va permettre à nos dirigeants de nous autoriser à la vie d’avant, c’est faux. Le vaccin ne sera pas la solution miracle, pas plus que le Remdesivir ne l’a été. Et, donc, il est probable que, même si le vaccin montre un certain degré d’efficacité, la déception sera grande. » (3)

Candice Vacle

 

Notes

(1)Mail Pr Bernard La Scola du 15 décembre 2020

(2)Mail Pr Bernard La Scola du 4 décembre 2020

(3)Mail Pr Bernard La Scola du 16 décembre 2020

 

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.