Premières leçons sur la coupe du monde de football

1 – Tout d’abord, des millions de femmes, d’hommes et d’enfants ont vibré, chacun à sa manière, devant les performances de leurs « héros » du stade : ils ont jubilé, crié, dansé, hurlé et parfois ont été déçus. Ils ont « communié » à l’euphorie ou à la déception. Ils ont été les proies d’un tsunami émotionnel déclenché soudain entre juin et juillet 2018 ! En bref, ils ont vécu l’intensité d’une « identification » à leurs joueurs, à leurs équipes qui les ont donc représentés. Leur image respective a été livrée, durant ce temps, entre les mains de ces hommes qui se sont produits dans le stade. Cette image était ainsi destinée à devenir ou « très belle », ou « belle » ou « quelconque », ou « médiocre » ou carrément « catastrophique »!

2 – Dans un deuxième temps, il serait tout à fait décent et juste de reconnaître l’organisation exceptionnelle de cette coupe du monde 2018 par une Russie absolument impeccable qui a accueilli des milliers d’étrangers dans les meilleures conditions de séjours.

Des Belges, des Français, des Espagnols, des Japonais, des Mexicains, des Argentins… ont témoigné sur les réseaux sociaux, dans une sorte d’unanimité, pour dire que la Russie a été parfaite sur le plan de son organisation, de la sécurité des lieux et des personnes, des conditions de confort durant le séjour dans les différentes villes du pays, comme aussi dans les transports. Ce qui a particulièrement frappé les Occidentaux comme les gens venus d’Asie, c’est la qualité d’accueil des Russes, le bon esprit, ouvert, respectueux et humain des personnes rencontrées lors de ce séjour. Ce qui a également interpellé surtout les Européens, c’est la propreté exemplaire des villes de Russie et la qualité de leur aménagement comme des infrastructures…

La Russie a montré son visage et son image qui ne correspondait évidemment pas à la diabolisation stupide que les Pouvoirs politiques occidentaux ont fabriquée arbitrairement afin de l’imposer à leurs peuples grâce à la manipulation médiatique aux ordres…

La sécurité autour des stades russes et dans les rues a été parfaite, sans la moindre bavure durant tout le mois de la fête de la Coupe du monde de football, alors qu’il n’a fallu que quelques heures de fête en France, dès le retour des bleus vainqueurs, pour avoir aussitôt près de 300 personnes en garde à vue sur l’ensemble du pays, des millions d’euros de dégâts matériels : voitures incendiées, attaques contre les policiers, vitrines défoncées, magasins saccagés et pillés, incendies, jets de bouteilles de verre et de cailloux, blessés…etc ! A l’évidence, nous n’avons aucune leçon à donner aux Russes… Que chacun balaie devant sa porte et nous serons certainement dans le comportement le plus juste.

Quant à la mise en scène réussie des Pussy Riot, lors de la finale France/Croatie, on en retiendra que des jolies filles Russes sont venues sur le terrain pour voir de près et toucher les jeunes et mignons footballeurs français admirés… !

Ceux qui veulent bien se pencher plus sérieusement sur ce groupe, sauront qu’il est soutenu par des organisations (ONG) surtout étasuniennes, discréditant de ce fait les revendications affichées sur les réseaux sociaux par ces féministes. En l’occurrence, elles ne revendiquaient rien concernant le féminisme, mais voulaient en profiter pour attaquer directement la politique du gouvernement actuel, dénonçant dans leur vidéo « l’absence de justice en Russie » et faisant tout ce qu’il fallait, dans ce film « explicatif », pour briser l’image de leur propre pays aux yeux du monde…

Un patriote peut être durement critique et sans concessions vis à vis d’un gouvernement ou d’un pouvoir de son pays. La « nécessité » révolutionnaire ou parfois même l’insurrection inévitable doivent venir du peuple qui veut se libérer d’une tyrannie éventuelle ! Qu’un groupe absolument minoritaire aille mobiliser a priori l’interventionnisme extérieur pour sa propre lutte et sa revendication politique, n’est pas d’emblée un bon signe, surtout si le message est adressé directement aux ennemis de son propre pays. Il y aurait une crédibilité accordée à ce genre de mise en scène et à son message, si c’était une majorité de Russes qui l’animait. En réalité, une majorité de Russes approuve son gouvernement actuel et ses hommes politiques actuels, même si cela déplaît aux « excités des guerres illégales » et des « leçons de morale » à donner en permanence au reste du monde! Ou alors, il faut logiquement accuser le peuple Russe d’être un troupeau de « moutons », des « mollassons anesthésiés par la peur», ou une « mafia » collective organisée contre le reste du monde! Jusqu’à présent, ce n’est pas l’image que le peuple Russe a donnée de lui-même à travers son histoire! C’est justement le contraire qui est vrai : le peuple russe montre un niveau de culture bien plus élevé que le niveau moyen des occidentaux ; le peuple russe a une forte expérience révolutionnaire ; le peuple Russe est l’un des peuples qui possède les plus grands penseurs, scientifiques, écrivains, artistes du monde ; le peuple Russe a l’un des niveaux technologiques les plus avancés de la planète…

3 –  Il serait bien normal également de souligner la magnifique prestation de l’équipe d’Uruguay et surtout la qualité exceptionnelle de l’équipe Croate. Il faut l’avouer, leur football a été bien plus convainquant que celui des bleus, même si ce sont les bleus qui au final ont réussi à placer les deux buts qui ont fait la différence. Personnellement, les Croates m’ont semblé plus efficaces que les Français, car ils avaient déjà vaincu bien plus grands qu’eux et avec des temps de jeux bien plus conséquents…

4 – Il faut également souligner que l’instrumentalisation du football par les politiques a été inévitable dans ce mondial. Bien entendu, ils ont fait semblant de ne rien vouloir récupérer pour leur clocher, y compris Vladimir Poutine. Mais de toute évidence, on aura remarqué que depuis le début de cette coupe du monde, nous avons été vigoureusement priés, via les médias au service du Pouvoir, de bien vouloir nous mettre au diapason de l’arène ! Avouons que le « panem et circenses », « du pain et des jeux de cirque » de l’empire romain décadent achetant ainsi la paix sociale, était bel et bien présent, pour nous les Français, dans cette coupe du monde!

Le foot, aujourd’hui, est bien devenu un avatar de l’ultra libéralisme qui sait fabriquer des « besoins » pour dresser les individus aux lois de la religion de marché. Tout d’abord, la FIFA est une multinationale privée dont l’histoire révèle surtout une longue infamie politique du fait que sa stratégie a été au service du capitalisme le plus prédateur de cette religion de marché.

Des multinationales partenaires de la FIFA ainsi que certaines organisations ouvertement mafieuses en ont profité pour incruster des pays entiers et pour en retirer les plus gros profits. Comment ne pas voir en ce genre de comportement l’intention politique de l’organisation théoriquement sportive ? Dans tout cela, dans cette forme de pratique de la religion de marché, il faut bien y voir un nouvel « opium du peuple » même s’il est sportif celui-là ! De plus, le football qui est un sport collectif est en fait organisé avec la logique de la compétition, affrontement, élimination du plus faible par le plus fort. Ce ne sont pas tellement les valeurs de la diversité, complémentarité et fraternité, qui sont mises en avant dans ces événements, puisque au final celui qui est battu, grâce à l’aléatoire que l’on sait, reste muet et accablé au sol, pendant que les autres font la fête! Lorsque les hommes respectueux de la vie et de la nature capturaient un animal pour leur nourriture, ils commençaient tout d’abord par fêter l’animal tué dans la chasse et le remerciaient d’avoir donné sa vie pour eux en lui rendant les honneurs. Dans cette fête du foot, on se moque éperdument du vaincu,  (grâce auquel on est pourtant vainqueur) qui peut tout bonnement rentrer chez lui dans la honte infligée et la tristesse du perdant.

De plus, je trouve qu’il y a dans ce spectacle quelque chose d’indécent, car les footballeurs sont payés des fortunes pour quelque chose qui n’est au final qu’un jeu, alors que des millions de chômeurs et de smicards vont devoir travailler, très souvent très durement, avec beaucoup de sacrifices et une foule de renoncements, dans des conditions devenues odieuses, jusqu’à bientôt 70 ans, pour vivre péniblement une existence essentiellement exploitée et anxiogène. C’est là le constat honnête d’une extrême violence sociale en soi… Le stade devient donc une sorte de symbole de la violence sociale, des inégalités, des injustices, du fossé gigantesque qui existe entre les travailleurs condamnés à rester pauvres et foncièrement menacés dans la stabilité même de leur vie humaine et les riches démesurés que l’on nomme les profiteurs d’en haut.

C’est l’une des raisons qui explique pourquoi, la plupart du temps, le foot génère des violences dans et autour des stades ; voilà pourquoi le foot génère pour les gosses, non pas le rêve d’une réussite personnelle, mais les tensions nationalistes qui suscitent des émotions non pas patriotiques mais populistes dont le caractère primaire est très largement déconcertant !

Lorsque E. Macron déclare aux bleus « qu’ils ne doivent pas oublier d’où ils viennent », sans le vouloir forcément, il fait une récupération politique inévitable, car cela signifie, au final, que cette situation nouvelle pour eux n’est pas naturelle ; elle ne va pas de soi, elle n’est pas logique, elle est une exception à la règle : il faut donc se souvenir d’où l’on vient. Sous entendu, même sans y penser, E.Macron dit à tous ceux qui sont nés dans les milieux pauvres et humbles de la société : « ce qui est normal, c’est que vous restiez dans votre milieu de pauvres et d’humbles ; quelques fois des exceptions sont tolérées, lorsque cela profite un maximum au Capital qui fait grassement son beurre à l’occasion de la prestation des gladiateurs dans les « jeux du cirque »…

Pour rendre acceptable le statut non déclaré de « gladiateur », on en fait des hommes d’affaires divinisés, intouchables et transformés en icônes du culte ultra libéral. Les centaines de millions voltigent tout autour d’eux. On se les « achète » au prix du vendeur et malgré les vendus. On est dans l’indécence et la violence pour le plus grand nombre. Il n’est donc pas difficile à comprendre pourquoi le stade est synonyme de violence, comme le cirque romain était synonyme de cruauté et de sang…

Le salaire journalier d’un joueur de foot de ce niveau est à peu près l’équivalent de ce que gagneront deux Africains sur une carrière de 32 ans de travail acharné et pénible. C’est là ce que l’on peut appeler la signature de l’ultra libéralisme : c’est un scandale absolu, car la valeur d’un individu est devenue ce qu’il peut rapporter, et ce qu’il peut consommer et non ce qu’il porte en lui comme qualité humaine, culture et savoir…

La noblesse du sport a été récupérée par l’ultra libéralisme qui ne pense que religion de marché. Les artistes du ballon ont disparu pour ne laisser la place qu’aux « stars » des salaires démentiels…

Dans cette Coupe du monde 2018, chaque joueur de l’équipe de France recevra 350.000 euros, sans compter ce qu’ils toucheront des sponsors et de leurs cachets dans les clubs.

Kylian Mbappé a été sacré meilleur jeune joueur du tournoi russe par les experts de la Fifa. PHOTO AFP – AFP

Source : http://www.lavoixdunord.fr/417330/article/2018-07-15/mbappe-19-ans-designe-meilleur-jeune-du-tournoi

C’est l’occasion ici de souligner que seul Kylian Mbappé a dors et déjà déclaré qu’il allait verser ses indemnités au service d’un humanisme pratique ! Ce retour des choses donne évidemment une tout autre dimension à cet événement le concernant. Là il y a une métamorphose, une transformation, une alchimie qui fait du plomb de l’or, qui fait d’un avoir de l’être, qui fait de son jeu une source de fécondité pour la vie des autres comme pour sa propre vie… Car ce n’est que lorsqu’on donne généreusement, naturellement, sans calcul, que l’on devient vraiment riche de la richesse de l’âme.

Mais Kylian reste objectivement une exception parmi le grand nombre, à moins qu’il y ait encore des secrets bien gardés!

CONCLUSION

Le triomphe des bleus aura été pour ces millions de Français un « opium du peuple », bien venu, après tous ces mois de luttes sociales dans tout le pays. Les Français auront oublié tous leurs problèmes, le temps de ce mirage, avant d’être à nouveau rattrapés par la réalité, cruelle, injuste de la vie prise en otage par l’ultra libéralisme imposteur. Pour les animateurs de ce fascisme ultra libéral, ce sera une nouvelle fortune, une aubaine, un nouveau business qui profitera exclusivement aux privilégiés de ce monde des « profiteurs d’en haut ». Les autres n’auront fait qu’enrichir davantage les déjà riches avant de retourner à leur galère et à leurs luttes pour la survie…

Kylian, si jeune, pourra-t-il garder son cap et aller jusqu’au bout de son vrai rêve, celui de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ? Je le souhaite vraiment pour que ce sport particulier retrouve ce sens tellement grand, qu’il sera encore un bonheur pour tous ceux qui verront la lumière de la générosité briller dans le cœur et les yeux de ces humains qui ont compris vers quelle conscience  ils devaient se diriger !

Jean-Yves Jézéquel



Articles Par : Jean-Yves Jézéquel

A propos :

Jean-Yves Jézéquel, philosophe et psychanalyste, diplômé du troisième cycle en sciences humaines, est l’auteur d’une vingtaine d’essais en philosophie, spiritualité, religion, psychologie. Il publie également depuis 2014, une série d’analyses sur les grandes questions actuelles de société.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]