Privatisation de la Biodiversité: Le Projet « Arche de Noé végétal » dans l’Arctique

Un reportage de Radio Canada (Le Point, 25 février) passe en revue un projet de Banque de la biodiversité situé dans l’Arctique. Il s’agit d’un projet de « chambre forte » permettant d’entreposer des échantillons de toutes les variétés de semences de la planète. La chambre forte est située à Svalbard, sur l’île norvégienne de Spitsbergen:

(Radio Canada, Le Point, 25 février 2008) – Une installation très particulière sera inaugurée cette semaine dans l’archipel du Svalbard, au large de la Norvège dans l’océan Arctique. Il s’agit d’un abri souterrain destiné à sauvegarder les graines des différentes espèces végétales de la planète.

Ce projet international ambitieux, appelé Voûte internationale des semences, vise à préserver une biodiversité de plus en plus

Le projet est une « chambre forte » des semences mondiales situé à Svalbard, sur l’île norvégienne de Spitsbergen.

Jean-François Bélanger l’a visitée. http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/tj22h/index.shtml#

Video du programme (real)

Ce reportage présente le projet de Svalbard sous la forme d’une initiative à caractère humanitaire visant la protection de la biodiversité mondiale.

Afin de protéger l’agriculture biologique, les échantillons de semences seront déposés dans cette chambre forte de Svalbard, à l’abris des catastrophes.

Le reportage ne mentionne pas qu’il s’agit d’une initiative financée par la Fondation Bill et Melinda Gates (30 millions de dollars) et que les principaux partenaires de Bill Gates sont Monsanto, la plus grande société mondiale de biotechnologie, la Fondation Sygenta, géant des semences OGM et des produits de l’agrochimie ainsi que la Fondation Rockefeller. Également associé au projet est le géant américain de l’agro-alimentaire DuPont/Pioneer Hi-Bred, impliqué dans le brevetage d’organismes génétiquement modifiés (OGM).

Quand à La Fondation Rockefeller, elle est impliquée, par l’entremise de son réseau mondial (CGIAR) (Consultative Group on International Agriculural Research) qui est partenaire du Global Crop Diversity Trust (GCDT) qui gère le fonctionnment du projet.

Alors que le gouvernment norvégien figure comme promoteur ($ 7 millions), les coûts de fonctionnement  du  projet ‘Arche de Noé végétal’ sont financés par  la fondation Bill Gates, qui se présente à l’opinion publique comme les gardiens de la biodiversité. C’est le monde à l’envers!

Il ne s’agit nullement d’un projet humanitaire. Bien au contraire. Car les promoteurs de ce projet sont impliqués dans de nombreux pays dans des actions souvent illégales à l’endroit des agriculteurs, visant le développement à outrance des semences OGM au detriment de la biodiversité.

Ce projet permet à une poignée d’entreprises de la biotechnologie de prendre le contrôle des semences biologiques de la planète. Ce projet vise la privatisation de la biodiversité mondiale au détriment des peuples. 

Il est averé que les principaux partenaires (la Fondation Gates, Monsanto, Sygenta et la Fondation Rockefeller) de ce projet dont le but annoncé est de ‘sauvegarder les graines des différentes espèces végétales de la planète’ constituent une des principales menaces à la biodiversité mondiale, nottament par des actions visant la contamination des cultures biologiques par les semences OGM.

Que la participation de Monsanto à ce projet n’ait pas été mentionnée, relève de la désinformation, sachant que Monsanto fut impliquée dans des actions fort controversées, dont la semence ‘Terminator’, visant par l’intermédiare de l’ingénierie génétique à détruire l’agriculture biologique.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) basé à Montréal vient de publier une étude détaillée de William F, Engdahl (Associé de recherche du CRM) au sujet du projet de Svaarlberg. En voici quelques extraits

Bill Gates investit des millions dans une chambre forte pour semences sur la Mer de Barents, près de l’Océan Arctique, à quelque 1.100 kilomètres du Pôle Nord.

Sur cette île perdue, Bill Gates investit des dizaines de millions avec la Fondation Rockefeller, Monsanto Corporation, la Fondation Syngenta et le gouvernement de Norvège, entre autres, dans ce qui est appelé doomsday seed bank [arche de Noé végétale traduit au mieux cette expression qui combine chambre forte, semences et fin des temps ou apocalypse, NDT]. Officiellement, le projet est appelé chambre forte à semences mondiales de Svalbard, sur l’île norvégienne de Spitsbergen, qui fait partie de l’archipel de Svalbard. ……

La Fondation Rockefeller avec la Fondation Gates, qui investissent à présent des millions de dollars dans la préservation de toutes les semences contre un scénario « apocalyptique » éventuel,  investissent aussi des millions dans un projet nommé Alliance pour la Révolution Verte en Afrique (AGRA).

L’AGRA, comme elle s’est elle-même appelée, est une alliance avec cette même Fondation Rockefeller qui a créé la « Révolution Génétique »  .

Bien qu’à ce jour ils gardent profil bas, Monsanto et les principaux géants de l’agro-alimentaire OGM sont soupçonnés d’être au cœur du problème en se servant de Kofi Annan de l’AGRA pour disséminer leurs semences OGM brevetées dans toute l’Afrique sous l’étiquette trompeuse de « biotechnologie, » le nouvel euphémisme pour semences génétiquement modifiées brevetées. À ce jour, l’Afrique du Sud est le seul pays africain qui autorise légalement la plantation de cultures OGM. En 2003 le Burkina Faso a autorisé des essais d’OGM. En 2005, le Ghana de Kofi Annan a rédigé des lois sur la sécurité biologique et les principaux responsables ont exprimé leur intention de poursuivre la recherche sur les cultures OGM.

Qu’est-ce qui conduit les fondations Gates et Rockefeller à financer en même temps la prolifération de semences, bientôt Terminator, brevetées à travers toute l’Afrique, un processus qui, comme il l’a fait dans chaque autre lieu de la Terre où la monoculture agro-alimentaire industrialisée a été introduite, a détruit la diversité des semences végétales ? Dans le même temps, ils investissent des dizaines de millions de dollars pour préserver toutes les variétés de semences connues dans une chambre forte à l’épreuve de l’apocalypse à proximité du lointain Cercle Arctique, « afin que la diversité végétale puisse être préservée pour l’avenir, » pour reprendre leur communiqué de presse officiel ?

Il n’est pas fortuit que les fondations Rockefeller et Gates s’associent pour préconiser une Révolution OGM de style Révolution Verte en Afrique, tout en finançant tranquillement l’« arche de Noé végétale » à Svalbard. Les géants de l’agro-alimentaire OGM sont jusqu’aux oreilles dans le projet de Svalbard.  

…À Svalbard, le futur entrepôt à semences le plus sûr du monde sera gardé par les policiers de la Révolution Verte OGM, par les fondations Rockefeller et Gates, Syngenta, DuPont et CGIAR.

Texte en français (traduction)

L’« arche de Noé végétale » en Arctique –  par F. William Engdahl – 2008-02-15

Original en anglais:

« Doomsday Seed Vault » in the Arctic – by F. William Engdahl – 2007-12-04

contact: Michel Chossudovsky [email protected]



Articles Par : Prof Michel Chossudovsky

A propos :

Michel Chossudovsky is an award-winning author, Professor of Economics (emeritus) at the University of Ottawa, Founder and Director of the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal, Editor of Global Research.  He has taught as visiting professor in Western Europe, Southeast Asia, the Pacific and Latin America. He has served as economic adviser to governments of developing countries and has acted as a consultant for several international organizations. He is the author of eleven books including The Globalization of Poverty and The New World Order (2003), America’s “War on Terrorism” (2005), The Global Economic Crisis, The Great Depression of the Twenty-first Century (2009) (Editor), Towards a World War III Scenario: The Dangers of Nuclear War (2011), The Globalization of War, America's Long War against Humanity (2015). He is a contributor to the Encyclopaedia Britannica.  His writings have been published in more than twenty languages. In 2014, he was awarded the Gold Medal for Merit of the Republic of Serbia for his writings on NATO's war of aggression against Yugoslavia. He can be reached at [email protected]

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]