Print

Projet de loi en Israël pour imposer un serment de loyauté à l’Etat
Par AFP
Mondialisation.ca, 25 mai 2009
Le monde 25 mai 2009
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/projet-de-loi-en-isra-l-pour-imposer-un-serment-de-loyaut-l-etat/13733

Le parti ultranationaliste Israël Beiteinou du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a déposé un projet de loi pour imposer aux Israéliens de prêter serment à l’Etat hébreu, un texte qui vise la minorité arabe du pays. Le projet doit être débattu dimanche prochain en commission parlementaire, a indiqué David Rotem, député du parti. S’il est approuvé, il sera alors présenté à la Knesset, le Parlement israélien, où il fera l’objet de trois votes avant d’avoir force de loi. Le texte stipule que les citoyens israéliens devront « jurer loyauté à l’Etat d’Israël en tant qu’Etat juif, sioniste et démocratique, à ses symboles et valeurs, à servir l’Etat » notamment dans le cadre du service militaire. Il vise les citoyens arabes israéliens, qui forment 20% de la population de l’Etat hébreu, mais également la communauté ultra-orthodoxe juive qui est dispensée de service militaire, par ailleurs obligatoire en Israël. Israël Beiteinou, troisième parti du pays avec 15 sièges sur 120, en avait fait une promesse électorale lors de la campagne pour les législatives du 10 février. L’un de ses slogans était « Pas de citoyenneté sans loyauté ». Israël compte 1,2 million d’arabes, pour un total de 7 millions d’habitants. Ils sont les descendants des 160.000 Palestiniens restés dans le pays lors de la fondation de l’Etat hébreu en 1948. Ils disposent du droit de vote et leurs conditions de vie sont meilleures que les Palestiniens de Cisjordanie ou de la bande de Gaza, mais ils sont victimes de discrimination en Israël. Dimanche, le cabinet israélien a entériné un projet de loi visant à interdire toute commémoration de la Nakba, la « catastrophe » que fut pour les Arabes d’Israël la création de l’Etat hébreu.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.