Promo touristique : ne visitez plus les anciens camps d’Auschwitz ou de Treblinka, visitez plutôt Gaza !

Le gouvernement de la colonie terroriste israélienne accuse les responsables politiques de Pologne de vouloir nier l’implication de Polonais dans le génocide des juifs pendant la seconde guerre mondiale.

En effet, le 06 février courant, le président polonais Andrzej Duda a signé une loi condamnant jusqu’à trois ans de prison, y compris pour les étrangers, l’usage de l’expression « camps de la mort polonais » pour ceux que les nazis allemands avaient installés dans le pays.

Fin janvier, dans des propos virulents comme à son habitude, le 1er ministre Netanyahu avait déclaré qu’Israël « ne tolèrerait pas que l’on déforme la vérité et que l’on réécrive l’histoire, ni que l’on nie l’Holocauste » (appellation erronée puisque le mot ‘holocauste’ vient du grec et signifie le sacrifice par le feu de la bête entière offerte à Dieu au lieu de n’en offrir qu’une partie et de manger le reste. Ce serait à peu près la même chose qu’une immolation. Où y aurait-il eu un tel sacrifice, une immolation des juifs à Dieu dans le génocide dont ils ont fait l’objet par les nazis de l’époque ?! C’est une terminologie inappropriée, d’autant quand elle est essentialisée avec sa majuscule tout aussi inappropriée). Déclaration rapidement soutenue par l’autre Etat terroriste en chef, les USA.

Bref, toujours à l’affût du moindre mot de travers par rapport à leur version officielle du passé, nombre d’organisations juives internationales se sont ralliées aux positions du 1er ministre israélien, voyant dans la manœuvre du gouvernement polonais une tentative de nier la participation de certains citoyens polonais aux crimes nazis. Tandis que pour le gouvernement polonais, l’expression « camps de la mort polonais » donne l’impression erronée que la Pologne serait à l’initiative des crimes perpétrés par les nazis allemands, alors que le pays était occupé et que les citoyens de l’époque étaient contraints et forcés de se plier aux décisions nazies, sous peine d’exécution sur-le-champ.

L’on reste pantois de voir avec quelle célérité les partisans de l’idéologie sioniste montent au créneau pour dénoncer chez les autres ce qu’ils pratiquent eux-mêmes (réécrire l’histoire sur base de la Torah, vieille littérature judaïque) avec un zèle tout aussi criminel que celui des nazis de l’époque. Et plutôt que de basculer dans cette polémique stérile qui concerne le passé, en lieu et place de s’informer sur les conditions de survie dans ces camps de concentration nazis déserts, il serait plus approprié pour ceux que la chose intéresse de se rendre dans le camp d’extermination bien en activités de Gaza où les criminels israéliens s’emploient à multiplier les sévices en tous genre afin d’exterminer lentement mais sûrement une population à l’agonie depuis plus de 10 ans de blocus.

Irrités sans doute de voir cette satanée population palestinienne résister tant bien que mal à son encagement, aux bombardements réguliers et aux privations innombrables, ces dernières semaines la colonie terroriste israélienne a encore durci les conditions de survie de ces deux millions d’habitants en les privant tellement de tout, que les centres de soin et les hôpitaux ont été contraints de fermer, mêmes leurs services d’urgence, par faute de carburant pour alimenter leurs générateurs électriques. Les patients agonisent donc, sans plus aucun secours. (http://www.chroniquepalestine.com/blocus-hopitaux-gaza-cessent-fonctionner/). Et cela, dans un silence et une indifférence générale, alors que tout le monde connaît la situation. Après cela, comment s’étonner que de plus en plus de citoyens de par le monde ne croient plus en la Justice vantée par nos ‘Etats de Droit’ qui se disent exemplaires et que la parole politique soit rejetée à ce point !?

Ainsi donc, n’allez pas perdre votre temps dans les décors délabrés – bien qu’entretenus – d’anciens camps nazis. Visitez plutôt Gaza en ‘live’. A l’heure de l’instantané et des selfies, vous pourrez y voir et y toucher une réalité niée par les responsables israéliens et envoyer des prises de vue via vos portables à vos proches en leur disant avec un ‘smiley’ : « J’y étais » ! Vous apprécierez les dîners aux chandelles chaque soir puisqu’il n’y a pratiquement pas d’électricité. Et pour en apprécier toute leur saveur, vos burgers seront donc grillés sur brasero. Vous serez ravis par ses plages où se déversent les eaux usées non traitées des colonies. Vous pourrez faire le tour de la Bande en calèche puisqu’il n’y a presque plus de carburant pour les voitures. Vous pourrez même y être (peut-être) en première loge pour assister à l’un ou l’autre maxi feu d’artifice que l’armée coloniale israélienne y organise régulièrement, de jour comme de nuit. Et cerise sur le gâteau, vous serez peut-être amenés à prolonger votre séjour avant de reprendre le boulot parce que des ordres militaires vous empêcheront de quitter l’enclave pour une durée indéterminée. Drôlement plus excitant, non ?! A condition de ne pas tomber malade, évidemment, puisque les centres de soins ferment les uns après les autres. Mais bon, vous aurez des souvenirs uniques, plus vrais que vrais !

Euh… ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, hein ! Je ne dis pas que Auschwitz = Gaza… mais faudra-t-il attendre que Gaza = Auschwitz pour se dire qu’il est temps d’agir et d’exiger l’arrêt immédiat de cette odieuse guerre coloniale animée par cette abjecte idéologie sioniste ?!

Daniel Vanhove 

09.02.18



Articles Par : Daniel Vanhove

A propos :

Daniel Vanhove est Observateur civil et auteur. Son dernier ouvrage La Démocratie Mensonge – 2008 – Ed. Marco Pietteur – coll. Oser Dire.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]