Québec : L’île d’Anticosti, l’industrie pétrolière et le grand mensonge

Le désespoir d'Anticosti

(En réponse à l’article de Diane Tremblay dans l’édition du dimanche 28 septembre 2014 du Journal de Québec : Le pétrole ravive l’espoir )

Anticosti est divisée 50% de la population d’Anticosti croit que l’arrivée de l’industrie du pétrole de schiste va créer de l’emploi et raviver l’économie de l’île et son activité locale. Pourtant, combien de villes fantômes ou appauvries ont été laissées à l’abandon au Québec par les industries une fois leur exploitation terminée? Les exemples foisonnent et l’aide gouvernementale est absente.

Comment se fait-il qu’une population, riche d’habiter l’île de beauté du Québec, en image à la Corse en Europe, soit dans l’incapacité de promouvoir cette beauté unique et d’en faire un levier économique mondial?

« Canyon Vauréal, Anticosti, 27 septembre 2014. Crédit photo: Jean Lemire. »

 

Anticosti est abandonnée

La Corse n’est qu’à 365 km des côtes de la France et Anticosti est à plus de 700 km des grands centres urbains du Québec. La Corse est habitée par plus de 300 000 personnes et à peine 250 y survivent à Anticosti.

La Corse ne s’est pas développée grâce au pétrole, ni aux industries, mais grâce à l’agriculture et au tourisme. De toute façon, ses habitants n’auraient jamais accepté de voir leur île envahie par des industries, et la France contribue à promouvoir et protéger ce joyau mondial. (Voir notes.) Anticosti a longtemps été ce joyau, mais un joyau privé, avant de passer entre les mains du gouvernement qui l’a froidement abandonnée à son sort en faisant un minimum de développement touristique pour la chasse et la pêche avec la SÉPAQ.

Anticosti et le grand mensonge

Aujourd’hui, Anticosti est abandonnée aux idéologies de l’industrie du pétrole qui fait miroiter des milliards de barils. L’effet chling-chling de l’argent fait briller la pupille desséchée de la moitié des habitants qui sont prisonniers du système économique. Ce que le gouvernement du Québec encourage est le développement d’une Anticosti complètement rasée, ayant perdu toute sa richesse faunique et sa flore unique, criblée de puits de fracturation, abandonnés après un an ou deux, qui vont laisser fuir des tonnes de méthane, gaz à effet de serre 25 fois plus dommageable que le CO2, et accélérer les changements climatiques.

Vous trouvez que c’est de l’espoir ça?!?

Nous trouvons que c’est un espoir de désolation bien plus terrible que toutes les villes minières et industrielles abandonnées à leur sort au Québec. Il y a des richesses insoupçonnées à Anticosti. Ces richesses sont de puissants moteurs économiques renouvelables et durables si l’on se donne la peine de les développer et de les promouvoir pour les rendre accessibles physiquement et économiquement. La famille Rockefeller et les grands milliardaires ont commencé à retirer leurs investissements du pétrole. C’est un des premiers signes de la fin de cette ère révolue des combustibles fossiles. (Voir notes.)

En cette ère de connaissance des impacts des changements climatiques et de prise de conscience de la perte de biodiversité, ne serait-il pas temps de cesser de faire semblant et de développer réellement le tourisme naturel pour faire d’Anticosti ce qu’elle est déjà : la perle de beauté du Québec?

Stéphane Brousseau, Québec

[email protected] http://enjeuxenergies.wordpress.com

Notes :

  1. http://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/09/24/dossier-la-famille-rockefeller-retire-ses-investissements-des-energies-fossiles-enjeux-energie-s-et-environnement/
  2. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2014/09/22/002-rockefeller-investissement-petrole-diversification-philanthrope-strategie.shtml

 page2image8352 page2image8512



Articles Par : Stéphane Brousseau

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]