Qui diabolise l’Erythrée et pourquoi?

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a voté des sanctions contre l’Erythrée. Cette décision repose sur une campagne mensongère qui accuse le pays de soutenir militairement les rebelles somaliens. Les sanctions visent en réalité à renforcer les intérêts stratégiques de quelques superpuissances dans la Corne de l’Afrique. Alors que l’Erythrée paie injustement le prix de son indépendance, des manifestations de soutien sont prévues dans le monde. 

Trente-quatre minutes. C’est le temps qu’il aura fallu au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour décider du sort de l’Erythrée. Le Conseil a en effet voté la résolution 1907/2009 qui impose des sanctions à ce petit pays de la Corne de l’Afrique. Mais cette décision repose sur des informations fabriquées et une campagne mensongère menée principalement par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Ouganda. Seule la Chine s’est abstenue et la Libye a voté contre.

On reproche à l’Erythrée de fournir armes et munitions à des groupes armés en Somalie et d’entretenir des relations conflictuelles avec ses voisins éthiopiens et djiboutiens. Manifestement, les membres du Conseil qui ont voté pour l’application des sanctions ne connaissent ni l’histoire de l’Erythrée, ni la situation en Somalie. Le gouvernement d’Asmara n’a pourtant cessé de répéter aux Nations Unies qu’il ne fournissait pas d’armes aux groupes somaliens. Non seulement il n’en a pas les moyens. Mais il a en plus proposé des pistes de solutions pour résoudre la crise somalienne : ouvrir le dialogue pour la réconciliation à tous les acteurs du pays, sans ingérence des puissances étrangères par exemple.

Les Nations Unies n’ont pas tenu compte de ces propositions et accusent l’Erythrée. Ce n’est pourtant pas elle qui a créé le problème somalien. Ce n’est pas elle non plus qui a envahi ce pays ni violé l’embargo sur les armes imposé en 1992. Qui sont les vrais responsables alors(1)? Ceux qui, aujourd’hui, mènent en bateau le Conseil de Sécurité.

La Corne de l’Afrique est en effet une région stratégique pour Washington qui cherche à en faire une base militaire. L’objectif ? Contrôler le Moyen-Orient et l’accès africain à l’Océan Indien. L’Ethiopie et le Djibouti sont acquis à la cause des Etats-Unis. En Somalie, il n’y a plus de gouvernement depuis vingt ans et le pays est plongé dans le chaos. Lorsque le mouvement des Tribunaux Islamiques est parvenu à ramener la paix dans le pays en 2006, l’armée éthiopienne, appuyée par Washington, a envahi Mogadiscio. Depuis, la situation n’a cessé de se détériorer. Reste l’Erythrée qui résiste aux puissances impérialistes en menant une politique indépendante.

C’est précisément pour cela qu’elle est prise pour cible aujourd’hui. Le gouvernement d’Asmara fait de son mieux, avec le peu de moyens qu’il a, pour protéger son peuple des pillages et abus répétés des puissances coloniales. L’économie du pays repose essentiellement sur une agriculture en plein développement, le gouvernement mise beaucoup sur l’élévation du niveau d’éducation et le réseau d’infrastructures est relativement développé. De plus, le pays dispose d’importantes ressources en or, cuivre, gaz et pétrole qui ne sont pas encore exploitées. Ces matières premières attisent l’appétit des puissances néocoloniales. Mais l’Erythrée élabore son propre modèle de développement et souhaite disposer de ses richesses comme elle l’entend.

Sur le plan diplomatique également, Asmara souhaite ramener la paix dans la Corne de l’Afrique en invitant tous les acteurs de la région à dialoguer sans interférence des puissances étrangères. Evidemment, cette vision politique ne rencontre pas les intérêts américains. Washington craint en effet de perdre totalement le contrôle dans la Corne de l’Afrique. D’abord parce qu’il ne parvient pas à imposer le gouvernement qu’il souhaite en Somalie. Ensuite parce que l’actuel régime éthiopien, fidèle allié des Etats-Unis, est de plus en plus contesté dans ses frontières et pourrait perdre les prochaines élections. Enfin, parce que le modèle érythréen, qui repose sur une politique indépendante des puissances étrangères, pourrait faire des émules dans la région.    

Les Etats-Unis cherchent donc à marginaliser l’Erythrée. C’est pourquoi ils ont fait voter des sanctions injustes contre ce pays. Mais les membres du Conseil de Sécurité doivent évaluer tous les faits et les preuves présentes pour trouver une solution pacifique aux problèmes de la Corne de l’Afrique. Des manifestations en Europe, aux Etats-Unis et en Australie sont prévues pour appeler le Conseil de Sécurité à revoir sa décision(2). Les pays d’Afrique ont besoin de paix. Pas de marchands d’armes, d’invasions ou de sanctions.

Notes :

1. Voir le chapitre de notre série « Comprendre le monde musulman »: Comment les puissances néocoloniales maintiennent la Somalie dans le chaos»

2. Plus d’informations ici



Articles Par : Mohamed Hassan

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]