Qui se souvient de la Palestine?

«La Bible n’est pas un cadastre!»

Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien

 

Le monde occidental (Europe) vit depuis quelque temps au rythme des bombes humaines. On découvre avec horreur ce que c’est que la mort, le deuil, le traumatisme, le sang et les larmes. Et les médias reprennent en boucle les mêmes informations. Tout est fait pour désigner d’une façon invisible ce pelé, ce galeux, d’où viennent tous leurs maux. Oubliant du même coup que c’est l’Occident qui a ouvert la boîte de Pandore de la désespérance des peuples humiliés et il s’étonne ensuite que les monstres qu’il a créés lui échappent.

S’agissant justement de l’horreur du sang et des larmes, il nous faut inclure dans cette tragédie le sort fait aux Palestiniens dont le devenir paraît scellé au vu de la technique du rouleau compresseur suivie par le régime israélien pour grignoter par différents procédés tout aussi répréhensibles et justiciables, notamment par la faim, la soif, les arrestations arbitraires, les meurtres de sang-froid de jeunes Palestiniens qui ayant fait le deuil de leurs dirigeants prennent leur destin et qui avec des canifs qui avec des pierres qui avec des ciseaux protestent contre l’ordre établi d’une colonisation inhumaine sous les regards complices d’une communauté internationale qui non seulement ne fait rien, mais encourage par son laxisme le régime israélien à arriver à l’irréversibilité: rayer l’identité palestinienne pour en faire des colonisés?

«Souvenons-nous: 15 mai 1948, une étape importante dans la chaîne des malheurs des Palestiniens. Ce jour-là, des autochtones qui vivaient là depuis la nuit des temps furent brutalement considérés par le fer et par le feu comme des apatrides. Les Nations unies, par la reconnaissance quelques jours plus tôt de l’Etat d’Israël, venaient de livrer du même coup des hommes, des enfants, des femmes pour l’immense majorité sans défense, aux mains d’une organisation terroriste qui mit en oeuvre une épuration ethnique au nom de la religion. Il fallait une Terre pour un peuple sans Terre au nom de la Bible.» (1)

La Nekba: un nettoyage ethnique

En novembre 1947, au moment du vote du plan de partage, la Palestine mandataire compte environ 600.000 juifs pour 1200.000 Arabes. David Ben Gourion a confié à Yigaël Yadin le soin d’étudier un plan militaire permettant de préparer le Yichouv à l’intervention annoncée des États arabes. Comment bouter les Arabes du maximum de terres pour l’espace vital juif? Il s’agit du plan Daleth qui est mis en application dès le début du mois d’avril.

Le plan Daleth ou plan D, est le plan établi par la Haganah en mars 1948 pendant la guerre de Palestine de 1948. Il fut rédigé par Israël Ber et Moshe Pasternak, sous la supervision de Yigal Yadin, chef des opérations de la Haganah. Ilan Pappé y voit un plan mis au point par les sionistes pour spolier les Arabes palestiniens de leur terre en les chassant de leur terre.» (1)

Rappelons que la résolution 194 de l’ONU dispose que «les réfugiés qui désirent rentrer dans leurs foyers et vivre en paix avec leurs voisins devraient y être autorisés le plus vite possible». Tous les gouvernements israéliens se sont opposés à l’application du droit au retour, au nom du caractère juif de l’Etat. Dans un ouvrage courageux: «Le Nettoyage ethnique de la Palestine», l’historien israélien, Ilan Pappé, professeur à l’université de Haïfa, démolit le mythe selon lequel les Arabes auraient attaqué Israël au moment de sa fondation. En fait, le nettoyage ethnique de la population palestinienne (massacres, terreur et expulsions forcées à grande échelle) était prévu dès la première heure. Ilan Pappé montre qu’il était déjà ce qu’il est aujourd’hui: cynisme et chutzpah, mensonges permanents, (…) crimes de guerre et crimes contre l’humanité.(…) Dès le départ, l’armée «la plus morale de tous les temps», s’est distinguée par sa brutalité, son sadisme et sa cupidité: pillages, destructions systématiques, viols, exactions en tous genres, assassinats.» (1)

On le voit : La Nekba n’est pas tombée du ciel, elle a été minutieusement préparée. Dès juin 1938, Ben Gourion déclare devant l’Exécutif de l’Agence juive:

«Je suis pour le transfert forcé [l’expulsion des Arabes palestiniens]. Je ne vois rien là d’immoral.» Dix ans plus tard, le 24 mai 1948, il écrit dans son Journal: «Nous allons créer un Etat chrétien au Liban, dont la frontière sud sera le Litani. Nous allons briser la Transjordanie, bombarder Amman et détruire son armée, et alors la Syrie tombera. Après quoi, si l’Egypte veut continuer à se battre, nous bombarderons Port Saïd, Alexandrie et Le Caire. Ce sera notre vengeance pour ce que les Egyptiens, les Araméens et les Assyriens ont fait à nos aïeux à l’époque biblique. Indépendamment du fait que la prétendue oppression des juifs par les Egyptiens, les Araméens et les Assyriens est dénuée de tout fondement historique, et que les ancêtres du «père» de l’Etat juif étaient très probablement des Khazars sans le moindre lien avec la Palestine.» (1)

Ces mots résonnent à nos oreilles et d’une certaine façon nous y voyons l’application dans les faits. La volonté israélienne de faire d’Israël un Etat juif va, par la force des choses, amener les Arabes Israéliens à quitter leur pays. Ce sera l’accomplissement définitif de la Nekba. L’historien Schlomo Sand dans son ouvrage: «Comment le peuple juif fut inventé» et deux autres auteurs israéliens, Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, ont montré justement que nous avons affaire à un même peuple: les Cananéens.»

«Il n’existe aucune preuve, écrivent-ils, d’une invasion de Canâan par les enfants d’Israël commandés par Josué… L’archéologie révèle que les habitants de ces villages n’étaient autres que les peuplades indigènes de Canâan qui, petit à petit, ont fini par développer une identité ethnique que l’on peut qualifier d’israélite.» En définitive, seul un Etat de tous les citoyens avec une égale dignité permettra le retour de la paix dans cette région du monde qui a vu l’avènement du monothéisme.» (2)

Jonathan Cook va plus loin, il avance qu’à la Knesset le nettoyage ethnique continue. On veut aseptiser l’assemblée des députés arabes israéliens:

«Une commission parlementaire d’éthique » composée des principaux partis juifs a suspendu les trois députés pour une durée de plusieurs mois. Maintenant, ils risquent de perdre leur siège. (…)Il était plus que probable que Balad, qui dénonce le statut d’Etat juif d’Israël et mène une campagne véhémente pour des réformes démocratiques, fût le premier de sa liste. (…) L’objectif était de vider le Parlement de ses représentants palestiniens. Mais ces formations ont mis de côté leurs divergences historiques pour créer la Liste unifiée. (…) En exilant 80 pour cent des Palestiniens de leur patrie, Israël a de fait trafiqué son collège électoral national pour s’assurer qu’il ait une énorme majorité juive à perpétuité. Un député palestinien, Ahmed Tibi, a très bien résumé la question. «Israël, a-t-il dit, est un état démocratique pour les juifs, et un état juif pour ses citoyens palestiniens».» (3)

Le quotidien des Palestiniens: enfants de l’occupation

Restriction d’accès à l’eau, interdiction de construire ni même de réparer. Pour couronner le tout: «Shir Hever, un économiste israélien a publié un rapport où il a assemblé les pièces du puzzle économique de l’occupation, il croit que l’aide internationale a permis à Israël d’éviter d’acquitter la facture de son occupation. Mais il va plus loin. Sa conclusion – qui pourrait surprendre les colons israéliens – c’est que 78% au moins de l’aide humanitaire destinée aux Palestiniens se retrouvent dans les caisses d’Israël (4).» Les enfants palestiniens n’en peuvent plus ils luttent avec des moyens dérisoires pour une vie décente. Il se trouve des intellectuels israéliens révoltés par le sort fait aux enfants. Ilan Pappé en parle: «Alors qu’une vidéo a montré au monde comment un enfant de 12 ans a échappé de manière incroyable aux griffes d’un soldat israélien, des centaines d’autres sont beaucoup moins chanceux, au point d’en mourir. C’est un truisme depuis l’avènement du théâtre: les enfants éclipsent tout le monde.

«Vengeance […] du sang d’un enfant, Satan ne l’a point encore inventée», s’exclame le poète national israélien Haïm Nahman Bialik dans son poème Tuerie. Des milliers de rapports sur les crimes de l’occupation feront toujours pâle figure à côté de la photo d’un petit enfant mort, prisonnier, maltraité ou blessé. (…) De larges pans de la droite israélienne ont trop soif de sang pour accepter la moindre retenue de la part des soldats israéliens, même lorsqu’il s’agit d’un enfant palestinien, et auraient préféré que le soldat le tue. (…) À ce jour, Ahmed Dawabsha, âgé de 4 ans, se bat encore pour sa survie, son rétablissement et sa rééducation dans un hôpital israélien. Son père, sa mère et son petit frère sont morts dans l’incendie de leur maison à Duma déclenché par quatre extrémistes israéliens, lesquels n’ont pas encore été arrêtés. Le petit Ahmed Dawabsha, gravement brûlé et enveloppé dans des bandages de la tête aux pieds, pleure sa mère, son père et son petit frère, qui ne reviendront jamais. (5)»

Quand tuer est devenu la norme

C’est par ces mots que l’écrivain israélien Gédeon Levy qualifie la politique actuelle du régime israélien:

«Il n’y a pas d’autre façon de décrire la politique d’Israël vis-à-vis des agresseurs présumés que comme des exécutions sommaires. (…)Ce qui était inacceptable hier, et même inimaginable, devient la routine d’aujourd’hui et la norme de demain. (…) Ils savent que leurs chances de survie sont minces et comprennent que l’impact sera négligeable le cas échéant; pourtant, ils décident de prendre leur destin en main et d’exprimer leur résistance violemment, (…) Les jeunes Palestiniens, hommes et femmes, garçons et filles, qui brandissaient simplement une paire de ciseaux, ont été condamnés à mort sur place. (…) Il est difficile de croire que Mahdiyya Hammad, une mère de quatre enfants de 40 ans, avait l’intention de renverser des policiers postés sur la route de son village, à Silwad. Elle rentrait chez elle pour allaiter son nourrisson. Ils ont tiré plusieurs dizaines de coups et ont continué de tirer, même lorsqu’elle était déjà morte. (…) Ashraqat Qatanani ne devait pas non plus être tuée. Cette jeune fille âgée de 16 ans a sorti une paire de ciseaux. Est-ce que tuer était le seul moyen de contrôler une fille de 16 ans en uniforme scolaire? Avec des balles réelles, en tirant dans le but de tuer? Le groupe de soldats autour d’elle n’aurait-il pas pu la retenir et l’empêcher de faire quoi que ce soit? Ou du moins lui tirer dans les jambes? Mais non, ils l’ont tuée.» (6)

La société israélienne est gangrénée par le racisme qui est décliné, de mille façons toutes plus honteuses les unes que les autres:

«Près de la moitié des Israéliens juifs poursuit l’auteur, pensent que les Palestiniens arabes avec la citoyenneté Israélienne devraient être «expulsés ou transférés» d’Israël, selon un sondage publié mardi et faisant autorité. (…) Le centre de recherche a constaté que les Israéliens juifs religieux étaient plus susceptibles de favoriser l’expulsion des Palestiniens – dont 71% des juifs orthodoxes modernes – alors que la majorité des juifs israéliens se disant laïques étaient opposés à l’idée. Cependant, même parmi les juifs laïques, plus d’un tiers, soit 36%, soutiennent la position de l’expulsion, laquelle serait totalement illégale au regard du droit international. (…) Les conclusions du Pew Research Center a révélé d’autres marqueurs de profondes divisions à travers la société israélienne, avec une écrasante majorité de 79% des juifs israéliens acceptant l’idée que «les juifs méritent un traitement préférentiel en Israël», et 85% des colons de Cisjordanie adoptant cette même position. Toujours selon l’enquête, bien que la majorité des Israéliens juifs, soit 76%, croit qu’Israël peut être à la fois une démocratie et un État juif, 64% des Palestiniens, y compris les musulmans, les chrétiens et les Druzes, estiment qu’un État juif est «incompatible avec les principes de la démocratie».(7)

Que font les Nations Unies ?

Un scoop qui va changer la face du Monde. On apprend que L’ONU va établir une liste noire d’entreprises israéliennes  L’ONU tétanisé par le refus de régler le vrai problème qui est celui de la décolonisation fait dans la diversion avec les complicités de chacun faisant comme on le dit : «  le minimum syndical »  Chacun y trouve son compte avec une conscience peu exigeante s’agissant  des droits des Palestiniens. Dans cette comédie humaine  à la Balzac chacun joue son rôle à la perfection même Israêl a pour instruction de s’indigner pour un artefact qui ne va lui couter pratiquement rien. L’ONU va établir une liste noire d’entreprises israéliennes

Conne nous le lisons sur le journal le Monde :

« La colonisation est illégale au regard des lois internationales. Le Conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations unies a donc décidé jeudi 24 mars de dresser une liste des entreprises opérant dans les territoires occupés par Israël. L’organe des Nations unies a adopté au cours de sa session achevée jeudi quatre résolutions relatives à l’occupation par Israël des territoires palestiniens, à la colonisation israélienne, au droit des Palestiniens à l’autodétermination et au respect du droit international dans ces territoires. (…)

Israël comme prévu dans ce scénario tacite et diabolique insulte : « De son côté, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, s’est indigné face à un CDH qui, selon lui, « est devenu un cirque anti-israélien ». Le porte-parole des affaires étrangères Emmanuel Nahshon a même twitté : le Conseil a « un besoin urgent de se faire soigner mentalement ». Le Conseil des droits de l’homme est l’une des bêtes noires d’Israël, qui l’accuse de parti pris permanent. La veille de ces résolutions, le CDH a nommé l’expert juridique canadien Stanley Michael Lynk nouveau rapporteur spécial de l’ONU « sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés ». Il succède à l’Indonésien Makarim Wibisono, qui a présenté sa démission au début de janvier, parce qu’Israël ne l’a jamais autorisé à pénétrer dans les territoires palestiniens, tout comme son prédécesseur ».

Ban Ki Moon se réveille sur le tard. En deux mandats  (ce dernier termine à la fin de l’année) , d’une façon courageuse il supplie Israël de ne pas coloniser à outrance :

« Face à « une intensification de la colonisation », lit on sur le Monde, c’est aussi le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui a demandé la semaine dernière à Israël de revenir sur sa décision de confisquer des hectares de terres dans la vallée du Jourdain, en Cisjordanie occupée. Israël occupe la Cisjordanie depuis 1967. La saisie de terres, et plus largement la colonisation, qui s’est poursuivie sans relâche sous les gouvernements israéliens de droite comme de gauche, sont dénoncées par les Palestiniens et la communauté internationale comme rognant un futur Etat palestinien et compliquant toujours davantage la paix. Israël a pris possession de 234 hectares de terres au début de mars ; ce qui correspond à la plus importante prise de possession de terres depuis des années dans la stratégique vallée du Jourdain, qui marque la frontière avec la Jordanie à l’est de la Cisjordanie, selon l’organisation israélienne opposée à la colonisation La Paix maintenant ». (8)

Que font les Arabes?  Que font les occidentaux ?

C’est un fait, les Palestiniens ont fait le deuil de leurs dirigeants qui sont de fait de connivence avec l’autorité d’occupation. Les rêves d’un Etat palestinien ont été enterrés avec Arafat et le monde occidental accepte le fait accompli. S’agissant des Arabes, ils ont une position abjecte au-delà des mots creux de solidarité avec la cause palestinienne, ils ne s’arrêtent pas d’en faire une variable d’ajustement. A cet égard la position d’Al Sissi vaut mieux que cent discours.

Saleh al-Naâmi nous en parle dans une contribution intitulée «Pourquoi le dictateur égyptien hait les Palestiniens:

«Selon l’orientaliste sioniste Reuven Berko, Al-Sissi montre son hostilité envers le Hamas afin d’affirmer à Israël et aux Occidentaux qu’ils peuvent compter sur lui pour faire face au «terrorisme islamique» (Israel HaYom, le 27 Juin 2014). (…) A-t-on besoin de rappeler le message de la diplomate sioniste Ruth Landau à Al-Sissi, publié par le Yedioth Ahranoth, le 13 octobre 2013 sous le titre «Marche Al-Sisi et le peuple israélien marchera derrière toi!»? (…) Al-Sissi a assuré, plus d’une fois, que le déploiement des forces égyptiennes dans le Sinaï a aussi pour but d’améliorer la situation sécuritaire israélienne. (…)Ayelet Shahar, la correspondante pour la radio de l’armée israélienne, a cité des sources du bureau de Netanyahu confirmant qu’Al-Sissi lui avait offert d’établir un État palestinien au nord du Sinaï et qu’il n’avait pas besoin de vider les colonies juives de Cisjordanie.» (9)

Cela va plus loin nous dit René Naba, de nouvelles alliances se font et l’adversaire d’hier est devenu l’ami privilégié d’aujourd’hui. Pour:

«Walid Ben Talal, le plus médiatique des princes saoudiens, (…): «Les Arabes doivent renoncer à leur acrimonie à l’égard de la nation juive et à oeuvrer en vue d’un Moyen-Orient prospère», a-il-déclaré annonçant au quotidien saoudien Oukaze son intention d’effectuer un pèlerinage à la Mosquée Al Aqsa, 3e Haut Lieu saint de l’Islam, sous occupation israélienne, pour une visite de 7 jours. «Tous mes frères et soeurs musulmans doivent comprendre qu’il est un impératif moral pour les Arabes de renoncer à leur hostilité envers le peuple juif». (…)»(10).

En expulsant les Palestiniens à Gaza, Israël admettrait officiellement, pour la première fois, que la bande assiégée est une prison, la plus grande au monde. À une heure de route de Tel-Aviv: un ghetto. La plupart des commentateurs sur le Moyen-Orient se rendent maintenant compte que le chaos au Moyen-Orient a beaucoup à voir avec Israël et ses groupes de pression sionistes dans le monde entier. Cependant, grâce aux archives des courriels nouvellement publiés de Clinton nous pouvons avoir un document qui fournit la confirmation que le Plan Yinon était, de facto, une stratégie israélienne pour créer le chaos sectaire au Moyen-Orient. Pour Ilan Pappé: «Cette situation n’est pas temporaire, elle représente le «futur» Netanyahou, qui est bien décidé à garder le contrôle de la Palestine historique dans sa totalité et approuve la restauration des régimes arabes autoritaires » (11).

Pour ce qui est des pays occidentaux, avec le double mandat d’Obama, les Etats Unis ont définitivement pris parti pour le statut quo dont on sait qu’il arrange Israël qui s’arête pas de construire en Cisjordanie en dépit d la quarantaine de résolutions toutes bafouées en dépit de l’arrêt de l’arrêt d La Cour Pénale Internationale concernant le mur de la honte . Les pays européens tétanisés doublement à la fois au nom de la dette éternelle qui interdit toute critique et résolution contraignante mais aussi par le suivisme de la politique américaine elle-même bien prise en main par les différents lobbys de par le monde.

Les pays occidentaux sont occupés à défaire les Etats arabes avec bien entendu l’assentiment voire l’aide directe et indirecte d’Israël  et des pays du Golfe qui pensent qu’ils vont échapper à leur sort, ne sachant pas que leur tour va arriver  et un Plan américain existe pour démanteler même l’Arabie Saoudite quand le pétrole n’est plus déterminant dans la stratégie américaine .  Les Palestiniens disparaitront en tant que nation  ils resteront comme un peuple vaincu dans un statut de deuxième collège en  pire avec toute la politique raciste dont ont tant souffert les Juifs de par le monde occidental et qu’ils appliquent cette fois   en tant que bourreaux à des hommes des femmes et des enfants sans défense .Ainsi va le Monde!

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

1.Chems Eddine Chitour http://www.mondialisation.ca/ 65-ans-de-deuil-de-sang-et-de-larmes-qui-se-souvient-de-la-nakba/5335817

2.Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman: La Bible dévoilée p.157.Ed Gallimard 2010.

3.Jonathan Cook http://www.mondialisation.ca/ nettoyage-ethnique-a-la-knesset/5514204

4.Jonathan Cook http://www.mondialisation.ca/ un-rapport-revele-que-lessentiel-de-laide-humanitaire-destinee-au-palestiniens-va-dans-les-caisses-disrael/5514187

5.Gideon Levy: les enfants de l’occupation Info Palestine11 octobre 2015

6.Gidéon Lévy  http://www.info-palestine.eu/ spip.php?article15926  samedi 5 mars 2016

7. Maan News http://www.info-palestine.eu/ spip.php?article15946 le 16 mars 2016

8. http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/03/25/l-onu-va-etablir-une-liste-noire-d-entreprises-israeliennes_4890107_3218.html#rkUccWuhsVTTTBVQ.99

9.Saleh al-Naami http://www.info-palestine.eu/ spip.php?article15396 27 mai 2015

10.René Naba http://www.mondialisation.ca/salmane-israel-33-walid-ben-talal-nouveau-poisson-pilote-de-la-normalisation-saoudo-israelienne/ 5513720

11. http://arretsurinfo.ch/ilan-pappe-cette-situation-nest-pas-temporaire-elle-represente-le-futur/

 

Article de référence :

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_ chitour/238115-qui-se-souvient-de-la-palestine.html

 



Articles Par : Chems Eddine Chitour

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]