Print

Rasmussen: « Le Maroc est un partenaire important de l’OTAN »
Par Global Research
Mondialisation.ca, 09 février 2011
aufaitmaroc.com 9 février 2011
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/rasmussen-le-maroc-est-un-partenaire-important-de-l-otan/23152

Anders Fogh Rasmussen a affirmé que le Maroc est un partenaire important de l’OTAN, notant que le Royaume a grandement contribué à l’élaboration du nouveau concept stratégique de l’Alliance.

Le nouveau concept stratégique de l’OTAN, adopté en novembre 2010 par le Sommet de Lisbonne, expose la vision de l’Alliance pour la prochaine décennie portant notamment sur la défense de ses pays membres, la gestion des crises les plus difficiles et l’adoption d’une concertation plus agile et performante avec d’autres Organisations et pays, dont le Maroc, pour promouvoir la stabilité internationale.

« Le Maroc veut développer davantage son partenariat avec l’OTAN de manière pratique et notre dialogue politique avec le Royaume est positif », a souligné M. Rasmussen, lors d’une rencontre, mercredi à Bruxelles, avec des journalistes marocains, la première du genre, organisée par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

Le secrétaire général de l’OTAN s’est, en outre, félicité des contributions « hautement appréciées » du Maroc aux missions de maintien de la paix supervisées par l’Organisation dans les Balkans, en Bosnie Herzégovine et au Kosovo où des troupes des Forces armées Royales (FAR) y sont toujours déployées, outre son action de préserver la stabilité dans la région méditerranéenne.

Evoquant la situation qui prévaut dans la région sahélo-saharienne, M. Rasmussen a fait savoir que l’OTAN la suit avec « inquiétude », précisant que l’Alliance ?uvre pour renforcer des relations de coopération efficientes et solides avec ses partenaires, notamment le Maroc, dans l’objectif de lutter efficacement contre les nouveaux défis qui guettent la paix et la stabilité internationales, entre autres, le terrorisme, les cyber-attaques, le crime organisé et le trafic d’armes et d’être humains.

Le patron de l’OTAN a, dans ce sens, relevé que l’Alliance compte sur la coopération de ses partenaires en matière d’échange d’informations et de renseignements, de formation des forces armées et de maintien de l’ordre.

De son côté, l’Amiral Giampaolo Di Paola, président du Comité militaire de l’OTAN (personnel militaire international), a indiqué que le Maroc est un pays de plus en plus engagé avec l’Alliance dans la région méditerranéenne, émettant le souhait de voir le Royaume poursuivre son action au Kosovo (opération de maintien de la paix) et en Méditerranée et fournir l’assistance nécessaire à l’Organisation pour qu’elle puisse renforcer sa position dans la région et y préserver la paix et la sécurité.

Il a, d’autre part, noté que la situation dans la région sahélo-saharienne constitue un problème à cause des activités criminelles et des actes terroristes qui s’y produisent.

« L’OTAN est prête à fournir son assistance à chaque pays qui en exprime le souhait, en fonction de sa vision », a indiqué l’Amiral Di Paola.

Outre l’Amiral Di Paola, M. Nicola de Santis, chef de la section des pays du dialogue méditerranéen et de l’Initiative de coopération d’Istanbul a présenté un exposé sur les transformations de l’OTAN et l’ouverture sur les pays de la Méditerranée et du Moyen-Orient, lors de cette rencontre avec les représentants de médias nationaux qui s’est déroulée en présence notamment du chef de la Mission du Maroc auprès de l’Union européenne, M. Menouar Alem.

A noter que le Maroc, qui bénéficie du statut d’associé auprès de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, est le premier pays à avoir désigné un officier de liaison auprès de la cellule de coordination et de partenariat au Shape (Mons) et un officier de liaison à Norfolk.

En termes d’interopérabilité, le Maroc est à l’avant-garde au regard de sa tradition en matière d’opérations de maintien de la paix dans plusieurs régions dans le monde: Afrique, Amérique du Sud, Haïti et Balkans. Sa participation aux opérations diligentées par l’OTAN en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo et en Méditerranée demeure la marque la plus notoire de l’engagement concret du Royaume.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.