Refus d’accès à Gaza à une délégation québécoise


Montréal, le 22 mai / L’accès à Gaza a été refusé aux 17 membres de la délégation québécoise, en tournée en Israël et dans les territoires palestiniens occupés depuis dimanche le 17 mai. Les autorités israéliennes au passage d’Erez ont refusé l’accès à Gaza aux 17 Québécois jeudi 21 mai.

«Nous sommes très déçus par le refus israélien de nous laisser entrer à Gaza» a dit un des membres de la délégation, Lorraine Guay. «Nous sommes ici pour promouvoir la paix. Pourquoi on ne nous laisse pas entrer ? Je ne comprends pas…. Je n’avais pas l’impression que nous avions à faire à des gardiens frontaliers qui nous disaient que nous ne pouvions pas rentrer, mais à des gardiens de prison qui nous disaient «L’entrée à la prison de Gaza est interdite !» Je pourrais comprendre une telle interdiction si Gaza était une prison… Peut-être bien que Gaza est en réalité une énorme prison…»

Ehab Lotayef, porte-parole pour la Coalition pour la justice et la paix en Palestine, a ajouté que le blocus de Gaza en place depuis 2 ans et le meurtre de 1400 civils sans défense il y a 5 mois n’a rien à voir avec la sécurité d’Israël: «Israël punit les Palestiniens pour ses choix électoraux. Israël a de facto un droit de veto sur les élections palestiniennes. Mais Israël n’a pas le droit de dicter au peuple palestinien pour qui il peut ou ne peut pas voter.»

La délégation se rendra à Bil’in vendredi le 22 mai pour participer à une protestation non-violente hebdomadaire contre l’occupation de la Palestine et la construction illégale de colonies.

Bil’in est un parfait exemple de la souffrance du peuple palestinien. Dans ce village de la Cisjordanie, la construction de colonies illégales par des entreprises canadiennes et l’érection continue du mur rappellent le système de bantoustans en Afrique du Sud du temps de l’Apartheid.

Le cas de Bil’in est maintenant connu à l’échelle internationale. Par ailleurs, les entreprises canadiennes qui bâtissent des colonies sur des terres volées aux villageois sont poursuivies en justice au Québec.

Il y a 3 semaines, un jeune Américain a été menacé à bout portant par l’armée d’occupation alors qu’il ne faisait que participer à une manifestation. Pour plus de détails sur Bil’in : www.bilin-ffj.org

La délégation est composée de syndicalistes (FNEEQ, STTP/CUPW, SCFP/CUPE), de membres d’ONG (Alternatives, Ligue des droits et libertés, Marche mondiale des femmes/FFQ, Collectif de Québec pour la paix, Artistes pour la paix, Regroupement des maisons de jeunes du Québec, Funambules médias, Collectif d’Abord solidaires), de membres d’organisations préoccupées par la situation au Proche-Orient (PAJU, ou Palestiniens et juifs unis, VJI, ou Voix juives indépendantes) et de Québec solidaire.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]