Rumeurs de guerre faisant partie de la guerre terroriste menée par les États-Unis et le régime Arroyo

Le Comité pour les droits de la personne du Front national démocratique des Philippines dénonce, de la façon la plus véhémente possible, la déclaration interventionniste de Timothy Keating, amiral des États-Unis et commandant du Commandement états-unien pour le Pacifique.  Keating a affirmé que si le régime de la présidente Macapagal Arroyo le demandait, les États-Unis seraient prêts à attaquer la Nouvelle armée du peuple des Philippines et à fournir un plus grand appui aux forces armées du gouvernement philippin (AFP).

Cette déclaration arrogante fait partie de la guerre terroriste de Bush, du plan des États-Unis d’escalader davantage l’intervention militaire actuelle aux Philippine et les violation flagrantes et systématique des droits de la personne qui en résultent.  Oplan Bantay Laya I et II sont des auxiliaires à la guerre de terreur de Bush.  Ils constituent des tentatives de détruire la révolution démocratique du peuple philippin et d’exercer des pressions sur le Front national démocratique des Philippines pour qu’il capitule à la table de négociation.

Les États-Unis commettent depuis longtemps des atrocités militaires aux Philippines depuis 1899, quand ils se sont lancés dans la guerre d’agression contre les forces révolutionnaires philippines quand ce pays venait de devenir une république indépendante de l’Espagne.  L’intervention militaire des États-Unis a continué de différentes façons après la soi-disant indépendance, une indépendance sur papier, survenue le 4 juillet 1946, en vertu de l’Accord sur les bases militaires, le Pacte d’aide militaire et le Traité de défense mutuelle.

L’amiral Keating aurait avantage à étudier l’histoire récente de la loi martiale imposée aux Philippines.  Le gouvernement et l’armée des États-Unis avaient donné leur plein appui à la dictature de Marcos en matière de financement, de matériel et de d’effectifs à celle-ci mais ils n’avaient pas réussi à détruire le mouvement révolutionnaire et n’avaient en fait qu’attiser la colère et à renforcer la résistance populaire.

Cet appui militaire des États-Unis se poursuit maintenant avec l’actuel régime de Gloria Macapagal Arroyo sous la forme de l’Accord des forces en visite [Visiting Forces Agreement (VFA)] et de l’Accord d’appui logistique mutuel [Mutual Logistics Support Agreement (MLSA)].

Mais les USA et les gouvernements successifs de Manille n’ont pas réussi à réprimer la révolution armée du peuple.  Au contraire, celle-ci continue à grandir en force et en nombres.  Les forces conjointes des États-Unis et du régime Arroyo n’ont pas réussi à détruire le groupe Abu Sayyaf, que la C.I.A. et l’armée gouvernementale des Philippines avaient créée en 1991. 
 

La guerre terroriste conjointe de Bush et du régime Arroyo régime, qui a donné à ses escadrons de la mort la liberté de tuer des militants et des militantes progressistes et des citoyens et citoyennes sans armes n’a pas réussi à effrayer le peuple qui continue de lutter.  Le régime Arroyo, en ayant recours à des violations flagrantes et systématiques des droits de la personne, n’a réussi qu’à soulever la colère et les condamnations du peuple et à s’isoler davantage du peuple philippin et de la communauté internationale. 

Keating ferait mieux aussi de reconnaître les limites de la puissance des États-Unis.  Actuellement, les États-Unis sont en train de s’embourber dans deux marécages, en Irak et en Afghanistan.  De plus Bush est attaqué à Washington pour avoir déclenché des guerres d’agression.  Et si les États-Unis décident d’envoyer plus de soldats aux Philippines et d’accroître le niveau d’intervention ou d’agression contre les forces révolutionnaires, le peuple philippin et les forces révolutionnaires gagneraient une opportunité d’or de venger le peuple philippin, dont 1,5 million de ses citoyens et citoyennes ont été martyrisés par les actions militaires des États-Unis entre le début de la guerre des USA contre les Philippins en 1899 jusqu’à la fin des campagnes de pacification US en 1914.

Comité pour les droits de la personne du Front national démocratique des Philippines
Le 28 juin 2007 

Traduction de l’anglais: le Parti communiste du Québec (section du PCC).



Articles Par : Fidel V. Agcaoili

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]