Rumsfeld et la grippe porcine

Analyses:

Gilead Sciences détient le brevet du Tamiflu  (remède de la grippe porcine) fabriqué par Roche qui lui verse 10 %. Selon CNN Money, le secrétaire à la Défense américain, Donald Rumsfeld, détiendrait entre 5 et 25 millions de dollars d’actions Gilead Sciences. L’ancien secrétaire d’Etat de Ronald Reagan, George Shultz, qui est membre du conseil d’administration de Gilead Sciences avec Etienne F. Davignon, président honoraire du groupe de Bilderberg. (Gilles Bonafi)

http://money.cnn.com/2005/10/31/news/newsmakers/fortune_rumsfeld/


Donald Rumsfeld et la grippe porcine, un lien pas si lointain

Grippe, où l’on reparle de Mister Rumsfeld.

La grippe porcine est aux portes de débarquement de nos aéroports. En 2005, ce fut la grippe aviaire qui sema le trouble dans les esprits. Une oie ou un canard sauvage mort au bord d’un étang en Allemagne était l’objet d’un reportage au JT. Est-il horrible de dire que jamais épidémie grippale fit aussi peu de victimes ? L’espagnole qui suivit la guerre de 1914 tua plus de 40 millions de personnes. La grippe aviaire autour de la centaine. Le bruit médiatique a dû la faire reculer…C’est là qu’apparaît notre spécialiste des armes irakiennes de destruction massive.

En 1996, D. Rumsfeld était Chairman et actionnaire de Gilead Sciences. Cette société américaine vendit pour 50 millions de dollars la molécule connue sous le nom de Tamiflu® au groupe Hoffman La Roche. Les royalties, contestées en justice, font le bonheur de Gilead. Il faudrait vraiment avoir l’esprit mal tourné pour croire que M. Cheney lui, occupait le terrain en Irak avec Halliburton et que tout malheur des pauvres fait le bonheur des riches -ce qui n’est pas notre cas-.et que cette épidémie tombait à pic pour les finances de Donald Rumsfeld. Roche ® fabriqua des centaines de millions de boîtes de Tamiflu® à la demande des états soucieux de la santé publique. La France en possède 33 millions nous rassure-t-on.  La pandémie de 2005 reposait aussi sur l’incertitude quant à son passage à l’homme. Ce ne fut pas (ce n’est toujours pas) le cas.        

Cette fois-ci la transmission passe entre les humains. L’OMS et toutes les vigilances sanitaires ont tendance à alarmer le monde. Les masques remplacent les volatiles dans nos lucarnes. L’effroi est immédiat. Ajouter la vision de lieux déserts, comme si une bombe atomique avait effacé la vie et nous avons enfin de quoi oublier la crise financière. A moins que cet effet s’y ajoute.        

Sacha Distel n’est plus là avec sa scarlatine pour que l’on retrouve le sourire, un instant de légèreté dans ces temps éprouvants. Une chanson vaudrait mieux que la quotidienne de Bachelot au point de 15 heures. 

Source : Come4news


Lire également : La guerre des microbes du Pentagone , 5 décembre 2008.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]