Sabra et Chatila: Nous n’oublions pas

25 ans après la boucherie de Sabra et Chatila, les responsables de la tuerie restent impunis.

La plainte déposée en 2002 auprès des tribunaux belges qui ont compétence universelle de juger pour crimes de guerre par plus d’une vingtaine de familles de victimes, a été estimée irrecevable sous la pression combinée des US(a) et d’Israë

Une libanaise mariée à un Palestinien d’Haifa montre les photos de ses enfants assassinés lors des massacres de Sabra et Chatila (Beyrouth, commémoration du 25ème anniversaire, 10.9.2007) (photo Maureen Clare Murphy pour Electronic Intifada)

Sharon a été reconnu personnellement coupable à l’époque par une commission d’enquête israélienne, la commission Kahane, et démis de ses fonctions de ministre de la Défense.

Tous ceux qui ont organisé ou facilité le massacre ont été récompensés et ont connu par la suite une belle carrière.

Sharon avait alors conservé une fonction dans le cabinet de Menahim Begin.

16 années plus tard, il a occupé 4 postes de ministre, dont celui des affaires étrangères avant de devenir premier ministre en 2001.
Il a été désigné comme homme de la Paix par GW Bush peu après qu’il ait fait commettre le massacre de Jénine en avril 2002.

Rafel Eytan, en tant que chef d’État-major a partagé avec Sharon la décision d’envoyer les tueurs des Phalanges et a dirigé l’opération. Il est devenu membre de la Knesset, à la tête d’une formation d’extrême extrême droite, Tzomet. Il est nommé ministre de l’agriculture en 1984, puis vice-premier ministre en 1996.

Le Major-Général Yehashua Saguy, chef des renseignements militaires, a été reconnu par la commission Kahane responsable de très graves « omissions », il est devenu député d’extrême droite et maire d’une commune au nord de Tel Aviv, Bat Yan.

Le Major-Général Amir Diori, chef du commandement nord n’a “ rien fait “ pour arrêter le massacre, il est actuellement directeur de la commission des antiquités.

Le Brigadier Général Amos Yaron a été chargé avec ses troupes d’empêcher les habitants du camp de s’échapper. Il a été immédiatement promu Major-Général puis a servi dans des différents postes au ministère de la Défense avant d’être envoyé comme attaché militaire à l’ambassade de Washington. Il travaille comme conseiller technique dans différents lobbies israéliens.

Élie Hobeïka , chef des renseignements des Forces libanaises, a été le maître d’oeuvre du massacre avec Sharon. Il a dû quitter les Phalanges soupçonné d’avoir trempé dans l’assassinat de Bachir Gemayal. Il acquis trois postes ministériels après la fin de la guerre civile, dont celui des Déplacés, de l’Eau et l’Électricité et des Affaires Sociales.

Source et vidéo: Convergence des causes



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]